logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Tout va très bien, Monsieur le Président...

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

3e FSMA, Paris, du 2 au 4 novembre 2017 :
Tout va très bien, Monsieur le Président...


Publié le 15 novembre 2017

Le 3e Forum Social Mondial Antinucléaire s’est réuni à Paris du 2 au 4 novembre 2017. Environ 450 personnes de plus de 20 pays y ont pris part. Ce fut un franc succès.

Le 5 novembre une délégation s’est rendue à Bure, haut lieu de la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires.

On trouvera ci-dessous des échos de l’événement, y compris le message en chanson adressé la veille par des participants, sur la place de la République, au Président du même nom, sur l’air de "Tout va très bien, Madame la marquise" : "Allô, allô, Hulot, quelles nouvelles ?..."

En fin d’article, on trouvera les liens vers des vidéos des séances plénières et de certains ateliers.


Lettre aux partenaires du Forum

Votre soutien a largement contribué au bon déroulement du troisième Forum social mondial antinucléaire qui s’est terminé dimanche 5 novembre au soir après trois jours de débats et une visite à Bure, lieu de la résistance à l’inacceptable projet Cigeo.

Cette rencontre internationale a été un succès avec la participation d’environ quatre cent cinquante personnes dont soixante-dix étrangères, venues de vingt pays : Allemagne, Australie, Autriche, Belarus, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Finlande, Inde, Japon, Luxembourg, Niger, Portugal, Russie, Royaume-Uni, Suisse, Turquie, Ukraine,

Trois sessions plénières, trente deux ateliers, sept films et une action théâtrale de rue ont permis d’aborder une grande diversité de problématiques liées au nucléaire civil et militaire.

De la pollution des mines d’uranium au problème des déchets radioactifs, en passant par les impacts sanitaires et sociétaux de la catastrophe de Fukushima, le devenir des centrales à démanteler, la question de la mainmise du lobby nucléaire international par la stratégie de l’ignorance et les menaces pour les travailleurs, la question de l’arrêt, les risques entraînés par le recours à l’atome ont fait l’objet de présentations très détaillées.

Citoyens, économistes, philosophes, sociologues, techniciens ont exposé les stratégies d’investissement et de survie d’une industrie en déclin mondial.
Alors que l’urgence du désarmement nucléaire est plus forte que jamais, le Prix Nobel de la Paix a conforté cette urgence, les enjeux liés à la bombe nucléaire ont également été très présents.

En tant qu’espace de rencontre et d’échange, ce Forum a rempli ses objectifs, contribuant à renforcer un réseau de solidarité internationale qui nous permettra de peser plus forts dans nos luttes locales et nationales. En particulier, les militantes et militants de France, de Grande-Bretagne, d’Inde et de Finlande en ressortent déterminés à unir leurs forces face à la pieuvre Areva, pour lutter contre la mise en service et l’implantation de réacteurs EPR dans leurs pays.

Le Forum s’est terminé par une visite à Bure, qui a permis de réaffirmer la solidarité internationale à la lutte contre l’enfouissement des déchets radioactifs, visite dont vous trouverez un bref récit dans la pièce jointe intitulée « Le Bure de Berlin ».
Plus que jamais, le FSM Antinucléaire appelle à l’arrêt du nucléaire civil et militaire dans le monde entier. Durant la troisième session plénière, les militants espagnols ont déjà annoncé leur intention d’organiser un Forum social mondial antinucléaire à Madrid, en 2019.

Chers partenaires, vous trouverez toutes les informations sur les différentes séances du Forum sur le site qui seront insérées au fur et à mesure que nous les recevrons.

Avec nos chaleureuses salutations,

Pour le Comité de Facilitation,
Jacqueline Balvet


Le Bure de Merlin

Récit de Anne-Marie Bonnisseau et Bernard Elman – 7 novembre 2017

Nous sommes partis de la place de la République à sept heures du matin. Il y avait, outre des français de toutes régions, des personnes venant de tous ces pays : Finlande, Japon, RoyaumeUni, Mexique, Russie, Biélorussie, Brésil. Trente-deux courageuses personnes qui préféraient découvrir un coin de la France profonde (très profonde ?) plutôt que de profiter de leurs grasses matinées dominicales...

Dans le car nous étions trente, Christine et Catherine étaient parties en voiture. Un peu endormis nous avons traversé la campagne française sous un beau soleil avec de superbes lumières d’automne. Les chauffeurs nous ont accordé une pause bien utile d’une demi-heure : ensuite nous étions tous bien réveillés. Les amis de Bure et les journalistes de FR3 nous ont rejoint dans un village tout proche de Bure. Dans le car nous avons écouté des informations sur le projet d’enfouissement et les événements récents, jusqu’à ce que nous nous arrêtions devant le laboratoire de l’ANDRA où nous attendaient d’autres camarades.

Nous avons reçu de nouvelles explications sur l’enfouissement prévu… Nous avons reçu aussi quelques gouttes de pluie et pendant tout ce temps nous étions observés depuis une voiture banalisée stationnée pas très loin. À l’intérieur un flic ne cessait de nous photographier. Nous nous sommes pris en photo devant le laboratoire et nous avons chanté avec Anne qui nous accompagnait au concertina (l’accordéon, pas le fil de fer barbelé) : petite manifestation pour donner du coeur à l’ouvrage, l’opposition à la poubelle nucléaire !.

Nous avons mangé un délicieux repas à la « Maison de la résistance » et nous y avons entendu de nombreuses et indispensables informations. Puis nous nous sommes mis en route pour le bois Lejuc, toujours accompagnés par deux voitures de gendarmerie. Il s’est mis à pleuvoir, ce qui ne nous a pas empêché de nous aventurer dans ce bois magique en compagnie de quelques-uns de ses habitants. Après avoir passé les barricades et les fossés de protection, nous avons marché un kilomètre et demi le long du mur mis à bas par les résistants.

Images très émouvantes de la chute du mur, avec tout ce que cela symbolise : « le Bure de Merlin » disent nos nouveaux amis. Nous avons fait un détour pour découvrir au milieu du bois, tout en haut d’un arbre immense, une cabane posée comme le nid de grands oiseaux. Nos guides nous ont emmenés voir quelques autres cabanes terrestres construites en plein bois puis nous avons rejoint notre car. Des gendarmes au loin qui surveillaient l’endroit ont relevé les numéros des voitures de nos amis du coin...

Grâce à cette brève excursion, qui a permis des échanges chaleureux, nous nous avons pu appréhender plus concrètement la situation de Bure en général et celles des résistantes et des résistants qui nous ont si généreusement accueillis. Nous étions de retour à Paris à 21 h exactement, étonnés de la précision de nos chauffeurs. Tout le monde était content de cette excursion et remerciait chaleureusement les organisateurs.

France 3

Visite à Bure

Reporterre : Violences policières à Bure le 15 août 2017


Parmi une trentaine d’ateliers, voici une courte synthèse de l’atelier consacré à la question : "Quelle stratégie pour en finir avec le nucléaire civil et militaire ?"

L’atelier a entendu 3 exposés et débattu des idées suivantes :

1. Utopia a montré, chiffres à l’appui, que l’argent du grand carénage (80 milliards d’Euros selon EDF), s’il était consacré à l’isolation des bâtiments, ne présenterait que des avantages tant pour la collectivité que pour les ménages. Nos campagnes gagneraient donc beaucoup à mettre en avant l’argument financier, qu’il faudrait affiner pour le rendre indiscutable et l’étendre encore à d’autres dimensions économiques.

2. SDN Suisse romande a décrit le processus complexe mais positif des « votations » ou référendums d’initiative populaire (100 000 signatures suffisent). Le succès de nos idées n’est pas garanti, mais leur audience a doublé en dix ans et failli l’emporter en 2017 avec 46 % de OUI à la sortie du nucléaire civil, ce qui augmente leur poids dans l’esprit des décideurs. Pour réussir, il faut savoir chercher des soutiens a priori éloignés des milieux antinucléaires.

3. Pour ACDN, l’interdiction des armes nucléaires représente une avancée très importante. Mais le nouveau traité ne les condamne pas pour crime contre l’humanité, autorise les Etats signataires à dénoncer le traité en cas d’ « événements extraordinaires », n’ouvre aucune perspective de désarmement multilatéral, et réaffirme le « droit inaliénable » au nucléaire civil. Tout cela rend difficile de réclamer un référendum qui porterait sur sa ratification.

Pas de vidéo disponible.


"Tout va très bien, Monsieur le Président"

(Sur l’air de : "Tout va très bien, Madame la marquise")

Allô, allô, Hulot, quelles nouvelles ?
Absent de puis plus de quinze jours
Au bout du fil je vous appelle
Que trouverai-je à mon retour ?

Tout va très bien, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien !

Pourtant il faut qu’on vous mette au courant
D’un truc vraiment très embêtant
Un incident, plutôt technique
Une panne su’ l’ réseau électrique

Mais à part ça, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien !

Allô, allô, Hulot, quelles nouvelles ?
Une panne su’ l’ réseau électrique ?
Expliquez-moi c’es quoi c’bordel ?
Je n’vois là rien de bien tragique

Oui mais voilà Monsieur le Président
C’est que la panne, elle s’est produite
Sur le grand circuit de refroidissement
De la barre qu’on a introduite

Alors elle s’est mise à chauffer
Et c’est là qu’tout s’est déglingué

Mais à part ça, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien !

Je n’comprends pas Hulot qu’est-ce que vous dites ?
La barre ? Quelle barre ? C’est très bizarre !
Avez-vous pété une durite ?
Ou vous foutez-vous de ma poire ?

Mais non voyons Monsieur le Président
Il s’agit d’la barre d’uranium
Utilisée comme carburant
Du joli coeur tout en argent

Le joli coeur du réacteur
De l’EPR qui nous fait peur

Mais à part ça, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien !

Mon Dieu, mon Dieu Hulot quelle nouvelle !
L’EPR a-t-il explosé ?
Expliquez-moi, car je chancelle
Comment cela s’est-il passé ?

Eh bien voilà, Monsieur le Président
Comme vous nous l’avez ordonné
Lundi matin nous avons démarré
L’EPR sans trop s’inquiéter

Et soudains ce fut la panique
Il y eut une coupure électrique
Dans l’système de refroidissement
Du combustible irradiant

Qui se mit à chauffer à blanc
C’est alors, comble de malheur
Qu’on vit le coeur du réacteur
L’couvercle de la cuve en béton
Eclater comme un vieux chou-feur

Dans un fracas étourdissant
Faisant sauter tel un bouchon
L’couvercle de la cuve en béton
Et l’on vit s’élever dans l’air

Des flammes venues des enfers
Et attendez c’est pas fini
On les vit même depuis Paris

Et c’est ainsi qu’on dit adieu
Au doux pays de nos aïeux

Mais à part ça, Monsieur le Président
Tout va très bien, tout va très bien !


Quelques vidéos du Forum Social Mondial Antinucléaire

PLÉNIÈRE D’OUVERTURE

Chico Whitaker, membre fondateur du FSM – Historique du Forum Social Mondial.
Naoto Kan, ancien premier ministre (vidéo) – Pourquoi je suis devenu antinucléaire.
Dr. Hisako Sakiyama, membre de la commission parlementaire – La situation à Fukushima.

Global Chance – Le nucléaire dans le monde et les coûts du nucléaire

Animé par Bernard Laponche

Bref historique du développement de la production d’électricité d’origine nucléaire, ses liens avec celui du nucléaire militaire. Evolution de cette réduction depuis ses débuts, son ascension, sa décroissance et ses crises. L’état actuel du système électronucléaire dans les principaux pays et en France.

Echo-Echanges – Ethos à Fukushima, stratégie de l’ignorance et mainmise du lobby nucléaire international

Avec Cécile Asanuma-Brice (sociologue ; par conférence vidéo), Roland Desbordes (CRIIRAD), Kolin Kobayashi (Echo-Echanges)

Depuis le projet Ethos en Biélorussie, de 1996 à 2001, la stratégie de l’ignorance du lobby nucléaire international se développe constamment. Après celui de Tchernobyl, le lobby se prépare activement à intervenir lors d’un accident majeur en Europe ou ailleurs, et cela depuis 2001. La catastrophe de Fukushima a renforcé sa motivation pour construire un système de gestion européenne de l’accident nucléaire basé sur sa « culture de radioprotection ». Pour cela, une nouvelle structure nommée « NERIS Plateforme » a été créée en 2010. Le lobby français est devenu une véritable locomotive de cette stratégie avec la participation des principales institutions telles que le CEA, l’IRSN, l’ASN et leur opérateur, dit « associatif », le CEPN, et avec la complicité de l’AIEA, de l’UNSCEAR et de la CIPR. Cet atelier analysera la situation récente.

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident
Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissance civile
en Europe contre le nucléaire militaire

Animé par Dominique Lalanne, Abraham Béhar, Patrice Bouveret

Marion Küpfer (Atomwaffenfrei) : les actions à Büchel de blocage de la base de l’OTAN qui héberge 20
bombes nucléaires.
Marcus Armstrong (Trident Ploughshares) : les actions au Royaume Uni, blocage des bases
d’Aldermaston (entretien des bombes) et Faslane en Ecosse (sous-marins nucléaires).
D’autres intervenants présentent les actions de désobéissance en France.

Attac – Nucléaire et finance : le pouvoir des lobbies contre la
démocratie

Animé par Dominique Plihon (économiste, porte-parole Attac France), Roland Desbordes (CRIIRAD), Jacqueline Balvet (Attac France)

Les secteurs nucléaire et financier présentent en France de grandes similitudes : secteurs-clés de l’économie, dominés par des grands groupes oligopolistiques, avec conflits d’intérêts, en crise et à grands risques sur l’économie et la société. D’où la nécessité de ruptures profondes. Nous analyserons pourquoi les tentatives de réforme récentes dans ces deux secteurs ont avorté, et débattrons sur la stratégie à mettre
en oeuvre par le mouvement social et citoyen afin d’organiser un véritable « contre- pouvoir » pour faire respecter l’intérêt général.

MIA et Nuclear Heritage Network – Vers un mouvement
europeéen anti-nucléaire

Animé par Falk Beyer et Francisco Castejon

Présentation des réseaux Movimiento Ibérico Antinuclear et Nucléaire Heritage Network, suivie par un débat sur la construction d’un mouvement europeéen antinucléaire.

RSDN Loire et Vienne et CRIIRAD – Les enjeux de la gestion de
l’eau dans le nucléaire. Bassin fluvial, bassin de luttes ?

Avec Françoise Blondin, Gilles Deguet, Roland Desbordes, Emilie Viard

S’armer en arguments et en chiffres pour contrer les discours sur la propreté des centrales gagner ensemble en savoirs et compétences se rencontrer et faire des liens entre les bassins fluviaux.

Yosomono-net – Fukushima 2011-2017. Etat des lieux : la
multiplication du cancer de la thyroïde chez les enfants

Avec le Dr Hisako Sakiyama, animé par Youki Takahata

Le Dr Sakiyama analysera les résultats des examens de la thyroïde. Puis, abordant la dimension humaine de la question, elle expliquera pourquoi des citoyens ont dû créer un fonds d’aide aux patients et à leurs familles.

CRIIRAD, Global Chance et RSDN – Démantèlement des
centrales nucléaires

Animé par Martial Chateau (RSDN), avec Barbara Romagnan, Michel Marzin, Roland Desbordes, Dominique Malvaud, Bernard Laponche

En quoi consiste le démantèlement d’une centrale nucléaire, ses différentes options. Les exemples français (Brennilis, Superphénix, Chooz A, réacteurs au graphite) et internationaux (Etats-Unis, Allemagne). Les coûts du démantèlement.

RSDN et Independent WHO – Santé et nucléaire : de l ’invisibilité
des travailleurs irradiés au mythe de la radioactivité quasi
inoffensive.

Animé par Bruno Boussagol, avec Annie Thébaud-Mony (sociologue), Nasubi et Nanako Inaba Russian Social-Ecological Union,

L’objectif de cet atelier est d’analyser et mettre en débat :
1. la division sociale du travail dans l’industrie nucléaire (en routine comme dans la gestion des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima) par la sous-traitance et autres stratégies rendant invisibles tant les travailleurs irradiés que les atteintes radioinduites dont ils souffrent ; la sous-traitance construisant aussi les conditions de possibilité de l’accident ;
2. les angles morts et mensonges de la connaissance scientifique officielle sur les effets sanitaires de la radioactivité, que contribue à conforter l’invisibilité socialement construite évoquée plus haut ;
3. comment créer des formes de mobilisation sur les conditions de travail permettant d’unir les luttes de l’intérieur et de l’extérieur du nucléaire. Nasubi (Network for Thinking of Exposed Work in Japan – NTEWJ) présente le problème de santé des travailleurs du nucléaire au Japon et les procès visant à avoir la reconnaissance officielle de l’accident du travail depuis les annés 1980.

PLÉNIÈRE TÉMOIGNAGES

Almoustapha ALHACEN - Président de l’ONG Aghirin’man basée à Arlit, partenaire de la CRIIRAD depuis 2003. Il démontre comment le nucléaire perpétue la politique coloniale française en Afrique.

Philippe BILLARD - Travailleur du nucléaire dans la sous-traitance. Victime d’irradiation, il a souffert dans sa chair de la radioactivité. Il se considère lui-même comme un « liquidateur » et a décidé de résister avec le syndicat CGT.

Pinar DEMIRCAN - Citoyenne turque, chercheuse indépendante en sociologie, essentiellement en écologie politique, spécialiste du mouvement antinucléaire en Turquie. Elle est coordinatrice de Nukleersiz.org dont le but est de fournir des informations sur le nucléaire et le lien entre la question climatique et l’énergie. Elle écrit et est éditrice de « Yesil Gazete » , un journal écologique. Interprète de
japonais.

Sonali HURIA - Titulaire d’un doctorat à l’université centrale Jamia Millia Islamia sur le mouvement antinucléaire en Inde. Elle travaille actuellement en tant que chercheuse avec la commission indienne des droits de l’homme (NHRC) à New Delhi. Elle est aussi co-éditrice de DiaNuke.org, un site de dialogue et de ressources sur l’énergie et les armes nucléaires.

Minoru IKEDA - Syndicaliste et facteurà la poste japonaise entre 1970 et 2013. Une fois à la retraite, il a décidé de travailler d’abord à Namié, dans la préfecture de Fukushima, comme ouvrier de décontamination en 2014, ensuite comme liquidateur de Fukushima-Daiichi entre 2014 et 2015, dans les deux cas en sous-traitance de TEPCO.

Nadezhda KUTEPOVA - Née à Ozersk, une ville secrète du complexe nucléaire militaire soviétique. Sociologue et avocate russe. Réfugiée politique en France depuis 2015 et fondatrice de l’association « Planète de l’espoir » qui soutient les victimes de la catastrophe de Mayak, accident majeur méconnu de 1957. Elle mettra en avant l’important nombre de victimes lié au développement de l’industrie nucléaire.

Leona MORGAN - Elle fait partie de la nation Navajo et vit à Albuquerque aux Etats-Unis. Elle sensibilise les Navajos aux risques liés aux plus de 523 mines d’uranium abandonnées identifiées au Nouveau-Mexique (dans l’ensemble des États-Unis, on en compte plus de 15 000). Elle s’oppose à l’extraction de l’uranium, mais aussi à son utilisation dans la production d’énergie nucléaire et d’armes
nucléaires.

Oleg VEKLENKO - Artiste designer, il a travaillé et enseigné pendant 30 ans sur les questions environnementales et en particulier sur les accidents liés aux radiations de Tchernobyl et de Fukushima. Professeur depuis 1993 et responsable du département de design graphique (2000-2004) à l’Académie d’État de Kharkov. Artiste honoraire de l’Ukraine et membre de l’académie national des arts d’Ukraine (depuis 2009). Il est intervenu pour le public et des professionnels dans plusieurs pays d’Europe et en Chine.

RSDN et NTEWJ – Sortir du nucléaire : une chance pour les
travailleurs et pour l’emploi !

Avec Philippe Billard (travailleur nucléaire en sous-traitance), Minoru Ikeda (liquidateur de Fukushima)

Des travailleurs du nucléaire français et japonais, syndicalistes et antinucléaires sensibles au sort des travailleurs, seront réunis lors de cette table ronde pour évoquer le sort des travailleurs du nucléaire et réflechir à des pistes d’actions communes.

PLÉNIÈRE DE CLÔTURE

Bertrand Méheust, philosophe et sociologue – Science, société et nucléaire Synthèse des débats Sur la construction d’un réseau international Suite à donner au Forum social antinucléaire

ORGANISATIONS PARTICIPANTES
• Abolition des armes nucléaires - Maison de Vigilance France)
• Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) (France)
• Agir pour la paix (Belgique)
• Anti-Nuclear Alliance of Western Australia (ANAWA) (Australie)
• Arrêt du nucléaire, collectif national (France)
• Arrêt du nucléaire, collectif national (France)
• Arrêt du Nucléaire Corrèze (ADN 19) (France)
• Arrêt du nucléaire Lot (France)
• Arrêt du nucléaire Savoie (France)
• Atomwaffenfrei (Allemagne)
• ATTAC (France)
• Beyond Nuclear (USA)
• Campus Cordoba Right Livelihood College (RLC) (International)
• Centre International de Droit Comparé de l’Environnement (CIDCE)
• Collectif Anti-Bure (France)
• Collectif Contre l’Ordre Atomique (CCOA) (France)
• Collectif Mines Uranium (CMU) (France)
• Collectif Réseau japonais sur le travail irradié (Network for inking
• of Exposed Work in Japan - NTEWJ) ( Japon)
• Contratom-Genève (Suisse)
• Coordination antinucléaire Ouest (CAN-Ouest) (France)
• Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la
• Radioactivité (CRIIRAD) (France)
• Comité de Réflexion d’Information et de Lutte Anti-Nucléaire
• (CRILAN) (France)
• DIALOGUES and RESOURCES on Nuclear, Nature and Society
• (DiaNuke) (Inde)
• Echo-Echanges (France)
• Ecoclub, Rivne (Ukraine)
• Ecohome (Biélorussie)
• Enfants de Tchernobyl-Belarus (ETB) (France)
• Fin du nucléaire (Belgique)
• Fondation pour la protection de l’environnement (FUNAM) (Argentine)
• France Nature Environnement (FNE) (France)
• Global Chance (France)
• Greenpeace (Russie)
• 25International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) France
• (France)
• IndependentWHO (France)
• International Physicians for the Prevention of Nuclear War (IPPNW)
• (Suisse)
• L’Assemblée des Citoyens du Monde (ASCOP) (France)
• Laboratoire d’Artistes Créatifs Engagés et Sympathiques (LACES)
• (France)
• Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté
• Mouvement Utopia (France)
• Moviemento Ibérico Antinuclear (MIA) (Espagne)
• Nah-Hague (France)
• Nuclear Heritage Network (Allemagne)
• Nukleersiz (Turquie)
• Observatoire des Armements (France)
• Ploughshares (UK)
• Radiation Monitoring Project (USA)
• Réactions en Chaîne Humaine (France)
• Réseau Sortir du nucléaire (France)
• Réseau Sortir du nucléaire Loire et Vienne (France)
• Russian Social-Ecological Union, Radwaste Program (Russie)
• Sortir du nucléaire Suisse romande (Suisse)
• Stop Fessenheim (France)
• Stop Hinkley (UK)
• The 4th Block (Ukraine)
• Trident (UK)
• Women Against Nuclear Power - Women for Peace (Finlande)
• Yosomono Net (France)

MERCI AUX ORGANISATRICES, ORGANISATEURS, PARTICIPANTES ET
PARTICIPANTS

François NICOLAS, REZE (44 - France)

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44
https://twitter.com/mingata

Toutes ces vidéos sont regroupées ici


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Jean-Marie Lustiger, l’Eglise de France et la bombe atomique
Des groupes du monde entier saluent la promesse d’Obama de lever l’état d’alerte des armes nucléaires
La leçon irakienne : l’attaque de « Forward Base Falcon »
Russie, Cuba, USA : en finir avec l’héritage de la Guerre froide
Ceux de Halabja
Un appel pour abolir les armes atomiques
Loi de Programmation Militaire 2014-2019 - Avis aux députés et sénateurs, membres du Parlement français :
Michel Rocard, l’abolition des armes nucléaires et le référendum
Bilan israélien de 33 jours de guerre
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS

visites :  794327

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs