ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Correspondance > International > Lettre à l’ambassadeur d’Israël à Paris
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Lettre à l’ambassadeur d’Israël à Paris
Liberté pour Mordechai Vanunu et Salah Hamouri


Publié le 20 mai 2010

Saintes, le 19 mai 2010

- S.E. Daniel Shek
- Ambassadeur d’Israël
- 3 Rue Rabelais
- 75008 Paris
- Fax : 01 40 76 55 55

Objet : Libération de M. Mordechai Vanunu et de M. Salah Hamouri

P.J. :
- Lettre au Président Sarkozy (en anglais) et liste de ses signataires

Excellence,

Bien que nos précédents courriers sur le même sujet, adressés à vos prédécesseurs le 11 octobre 2002, le 16 septembre et le 14 octobre 2004, le 5 avril et le 30 mai 2006, et à vous-même le 25 avril 2008 soient demeurés sans réponse, nous souhaitons attirer à nouveau votre attention et, par votre entremise, celle du gouvernement israélien sur le sort de M. Mordechai Vanunu,

En 1986, M. Mordechai Vanunu, citoyen israélien, a été enlevé à Rome et ramené de force en Israël par le Mossad, puis traduit sans réelle possibilité de se défendre devant un tribunal siégeant à huis clos, qui l’a condamné à 18 ans de prison sous le chef de trahison, pour avoir apporté au journal britannique Sunday Times la preuve qu’Israël s’était secrètement doté d’armes nucléaires.

Après avoir purgé sa peine, dont 11 ans en complet isolement, M. Vanunu a été libéré en 2004 mais privé de plusieurs de ses droits civiques et humains fondamentaux, dont ceux de se déplacer librement, d’émigrer, ou d’avoir des contacts avec des étrangers. Pour avoir enfreint ce dernier interdit, nous apprenons qu’il va devoir retourner en prison le 23 mai prochain et y subir 3 mois de détention.

Ce nouvel emprisonnement jette le discrédit sur Israël, qui se targue d’être une démocratie. Comment considéreriez-vous un citoyen iranien qui, aujourd’hui, fournirait à un journal occidental, à ses risques et périls, la preuve que la République Islamique d’Iran s’est dotée d’armes nucléaires ? Comme un traître à son pays ou comme un lanceur d’alerte utile à l’humanité ? Comme un criminel ou comme un « Juste » parmi les justes ? Féliciteriez-vous l’armée iranienne de le mettre au cachot pendant 18 ans ? Et si, une fois cette peine purgée, le régime lui faisait subir une deuxième peine en le privant de ses droits, en lui interdisant de quitter le pays, en le faisant jeter de nouveau en prison, y verriez-vous une preuve de démocratie et d’indépendance de la justice iranienne ?

Veuillez, Monsieur l’ambassadeur, signaler à votre gouvernement que le traitement inique réservé à Mordechai Vanunu, comme d’ailleurs à Salah Hamouri, victime d’une inculpation ahurissante et d’un emprisonnement qui n’est pas sans rappeler celui de Guilad Shalit, loin d’honorer Israël, lui aliène une part sans cesse croissante de l’opinion internationale et notamment française, en le disqualifiant comme Etat démocratique. Veuillez noter par ailleurs que l’opinion internationale ne supporte plus l’arrogance des Etats qui menacent les autres de leurs armes nucléaires, qu’il s’agisse de la France, d’Israël, ou de n’importe quel autre pays, comme le prouvent les signatures internationales apportées à la lettre ci-jointe au président de la République Française.

M. Vanunu a pour seul tort d’avoir anticipé d’un quart de siècle cette révolte des consciences. Israël honore à bon droit les « Justes » qui ont risqué leur vie ou leur liberté pour s’opposer à un crime contre l’humanité. Mais c’est un crime contre l’humanité que d’utiliser contre un peuple, quel qu’il soit, des armes de destruction massive, et c’est être complice de ce crime que de ne pas le dénoncer quand on sait qu’il se prépare, comme l’a fait Mordechai Vanunu. Il l’a payé très cher. Maintenant, cela suffit. Rendez-lui sa liberté.

Si le gouvernement israélien persiste à voir en lui un citoyen indigne de sa nationalité, qu’il la lui ôte et l’expulse du pays. Mordechai Vanunu ne demande rien d’autre.

Veuillez agréer, Excellence, l’expression de nos sentiments indignés.

- Pour ACDN
- Jean-Marie Matagne, président
- Catherine Moreau, secrétaire


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Uranium Appauvri à Gaza : l’ONU doit enquêter
Lettre à l’ambassadeur d’Iran à Paris
Lettre d’organisations du monde entier sur le statut opérationnel des systèmes d’armes nucléaires
ADRESSE AU 2e FESTIVAL ANTINUCLEAIRE DE RHODES
Bagdad atomisée ? Il faut connaître la vérité.
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris

navigation motscles

ISRAEL
Gideon Spiro écrit au Président Obama
Rapport Goldstone : Les droits de l’homme en Palestine
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
Le culte de la mort
Plusieurs morts dans l’attaque israélienne contre la flottille internationale partie pour Gaza
A Gaza : Traces d’uranium et d’autres métaux pathogènes dans les cheveux d’enfants, de femmes enceintes et de blessés
La France nucléaire, championne de la prolifération
RAPPORT Sur l’utilisation d’armes radioactives dans la Bande de Gaza pendant l’opération « Plomb durci » (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009)
Sanglante piraterie d’Etat : Israël sans foi ni loi
Crime contre l’humanité à Gaza
Mordechai Vanunu
IRAN : les Rencontres Internationales de Saintes, dernière chance pour la paix et le désarmement nucléaire ?
Mordechai Vanunu libéré de prison
Mordechai Vanunu toujours en liberté restreinte
Conférence-Débat "Energie nucléaire, ouverture des marchés, sauvegarde de la planète : d’autres choix sont-ils possibles ?"
Jean-Marie Lustiger, l’Eglise de France et la bombe atomique
Abraham Serfaty est mort - et Mordechai Vanunu reste enfermé en Israël
QUI MENT ? QUI DESINFORME ? QUI OPPRIME ?
Joseph ROTBLAT, un scientifique pacifiste
Vanunu et la question des armes nucléaires au coeur des problèmes du Moyen-Orient

visites :  884706

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs