ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Vente de Rafale au Brésil : l’enjeu déterminant des transferts de technologie
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Vente de Rafale au Brésil : l’enjeu déterminant des transferts de technologie
lundi 7 septembre 2009

Libération - 06/09/2009 - Le président Nicolas Sarkozy se rend ce soir au Brésil pour une visite officielle de très courte durée (à peine vingt-et-une heures) mais très importante pour l’industrie française de l’armement. Le chef de l’Etat doit participer demain lundi aux cérémonies de la fête nationale, qui commémore le 187 ème anniversaire de l’indépendance ce qui était alors l’Empire du Brésil. Il s’agit de la quatrième rencontre entre Nicolas Sarkozy et Lula en un an, et la deuxième visite du président français dans ce pays.

Grand dossier sur la table, celui de la vente du Rafale. Le Brésil envisage de renouveler sa flotte d’avions de combat. Trois concurrents sont en lice : Boeing avec le F-18, le suédois Saab avec son Gripen et Dassault-Aviation qui propose le Rafale. Le contrat porte sur une première tranche de 36 avions.

La France a la préférence du Brésil et Lula vient de reconnaitre que "les discussions sont très avancées". Le contrat sera-t-il signé lors de la visite de Nicolas Sarkozy ? La plus grande prudence est de mise, mais -sauf coup de théâtre - il est probable qu’un nouveau pas important soit franchi ce soir ou demain, la signature n’intervenant que plus tard.

Outre les qualités de l’avion (mais ses deux concurrents n’en manquent pas non plus), c’est la question des transferts de technologie qui est au coeur des discussions. Le président Lula a ainsi parlé d’un "avantage comparatif exceptionnel" en faveur de la France. Le Brésil entend se doter d’une industrie nationale de l’armement de haut niveau et possède un constructeur national avec Embraer (dont Dassault est actionnaire minoritaire). "Tout le monde sait que l’une des exigences du le Brésil, c’est d’avoir accès à la technologie. Nous ne pouvons pas acheter un avion de chasse dont on ne détiendrait pas la technologie" explique le président brésilien dans une interview à TV5/RFI. Or, la France accepte de transferer sa technologie au Brésil "à un niveau sans précédent" explique l’Elysée. L’avion serait d’ailleurs construit au Brésil et non dans l’usine Dassault de Mérignac (Gironde).

Suite de l’article : liberation.fr


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui
print Version à imprimer

Partager via les réseaux sociaux

Autres brèves

12 août 2019 : Le chemin est long de la mer des Caraïbes, de...
5 août 2019 : JAPON : Un fort séisme enregistré au large de Fukushima
3 août 2019 : Saintes : 20 ans d’action pour abolir les armes nucléaires
27 juillet 2019 : Du 6 au 9 août, Saintes commémore les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki
26 juillet 2019 : EDF officialise un nouveau retard d’au moins trois ans pour Flamanville
20 juin 2019 : Nouveau retard pour le réacteur nucléaire EPR : l’autorisation de mise en service est (encore) caduque !
27 mai 2019 : Feu vert pour la planète
24 mai 2019 : Affaire Benalla, armes françaises au Yémen : solidarité avec les journalistes convoqués par la DGSI
21 avril 2019 : Comment résister à la barbarie en cravate ?
8 avril 2019 : Les Gilets Jaunes se structurent
visites :  884706

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs