logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Uranium appauvri : l’Europe contaminée par la guerre d’Irak ?

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Autant en emporte le vent
Uranium appauvri : l’Europe contaminée par la guerre d’Irak ?
Et demain peut-être par une guerre en Iran ?


Publié le 7 mars 2006

Quoique contestée par le ministère de la défense britannique, une étude scientifique
apparemment sérieuse semble confirmer aujourd’hui qu’il y a eu en Grande-Bretagne et sans doute dans l’Europe entière sinon tout l’hémisphère Nord, des retombées d’Uranium Appauvri pendant la guerre d’Irak. Un danger que nous dénoncions à l’époque comme un crime envers l’humanité, et auquel nous demandions au président de la République française de s’opposer. Il ne l’a pas fait. Saura-t-il empêcher que le crime se renouvelle ?

http://www.timesonline.co.uk/articl...

Les munitions utilisées en Irak mises en causes.
Mark Gould and Jon Ungoed-Thomas

Selon un rapport (de Chris Busby :http://www.llrc.org/aldermastrept.pdf
ndlt), des détecteurs de radiations en Grande Bretagne ont enregistré une
augmentation quatre fois supérieure à la norme des niveaux d’uranium
contenus dans l’atmosphère suite à la campagne de bombardements « shock and
awe » contre l’Irak.

Les scientifiques en environnement qui ont découvert ces chiffres par le
biais de la loi sur la liberté d’information déclarent évident que l’uranium
appauvri des munitions a été apporté par les vents jusqu’en Grande Bretagne.

Cependant, pour le gouvernement cette pointe aiguë d’uranium détectée par
les contrôleurs de radiations du Berkshire ne serait qu’une coïncidence et
proviendrait peut-être d’une source locale.

Les résultats des stations de mesures de l’Atomic Weapons Establishment
(AWE) d’Aldermaston et de quatre autres stations situées dans un rayon de
15km ont été obtenus par Chris Busby, du département d’anatomie humaine et
de biologie cellulaire de l’université de Liverpool.

Chaque détecteur a enregistré une augmentation significative des niveaux d’
uranium pendant les bombardements de Mars 2003. Les données enregistrées
dans un parc de Reading furent assez élevées pour que l’Agence de l’
Environnement soit alertée.

Busby, qui a informé le gouvernement sur les radiations et se trouve être l’
un des fondateurs de Green Audit, l’agence de conseil sur l’environnement,
croit que « des aérosols d’uranium » provenant d’Irak ont été largement
dispersés dans l’atmosphère et disséminés par les vents à travers l’Europe.

« Cette recherche montre qu’au lieu de rester près de sa cible, comme le
prétend l’armée, l’uranium appauvri contamine à la fois les populations
locales ainsi que toutes les autres à des centaines de milliers de
kilomètres », a-t-il déclaré.

Le ministère de la défense (MoD) a rétorqué qu’il était « infaisable » que l
’uranium ait pu voyager aussi loin. Des experts en radiation disent aussi
que d’autres sources environnementales seraient plus vraisemblablement en
cause.

La campagne « shock and awe » a été l’un des assauts les plus dévastateurs
de la guerre moderne. Dans les premières 24h plus de 1.500 bombes et
missiles ont été déversés sur Bagdad.

Pendant le conflit les avions A10 « tankbusters » - qui utilisent des
munitions en uranium appauvri - ont mis à feu 300.000 pièces. En dépit de sa
haute performance pour percer les blindages de chars, ce matériau est
controversé en raison de ses effets potentiels sur la santé. Les critiques
avancent qu’il est chimiquement toxique et cancérigène, et les docteurs
Irakiens rapportent une augmentation marquée des cas de cancers depuis son
utilisation dans la première guerre du Golfe.

Les gouvernements US et Britannique disent cependant que l’uranium appauvri
est relativement sans danger. La Royal Society, l’académie des sciences de
GB, a elle aussi déclaré que le risque lié à l’uranium appauvri était « très
faible » pour les soldats et les populations dans la zone de conflit.

Le rapport de Busby montre que neuf jours après le début de la guerre d’Irak
le 19 Mars 03, des niveaux plus élevés d’uranium étaient décelés sur cinq
sites du Berkshire. En deux occasions, les niveaux excédaient le seuil
auquel l’agence de l’environnement doit être informée. Le rapport dit que
les conditions météorologiques durant cette période de la guerre montent un
flot constant d’air remontant d’Irak vers le nord.

Brian Spratt, qui présidait le rapport de la Royal Society, émet un doute
quant à l’uranium appauvri mais suggère qu’il pourrait s’agir d’uranium
naturel provenant des énormes quantités de terre brassées par shock and awe.

Selon d’autres experts, des sources locales telles que les centrales
seraient plus vraisemblablement à mettre en cause. Pour l’agence de l’
environnement, les détecteurs d’autres sites n’ayant pas enregistré la même
augmentation pourrait indiquer une source de contamination locale.

Un porte-parole du MoD a dit qu’il s’agissait d’uranium « d’origine
naturelle » et qu’il n’y avait pas de preuve que l’uranium appauvri d’Irak
ait atteint la Grande Bretagne.



L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

La France reconnaît sa responsabilité envers les victimes militaires et civiles de ses essais nucléaires
Nucléaire iranien : solution en vue... et personne n’en parle !
Nucléaire : François Hollande, le triple C.
Lettre à François Hollande : "Le Far West atomique, ça suffit !"
Le désastre de la Base Avancée Falcon
APPEL INTERNATIONAL : Hiroshima, Tchernobyl, Fukushima, des crimes contre l’humanité
Présidentielle : voici venu le temps des assassins
Abolition des armes nucléaires : Un "contrôle mutuel et international strict et efficace" est-il possible ?
Rencontres pour un monde vivable dénucléarisé : Déclaration finale
NUCLÉAIRE : NOUS VOULONS AVOIR LE CHOIX !

navigation motscles

Crime contre l’humanité
A Gaza, le génocide à l’Uranium Appauvri a commencé
FRANCE
LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT CHIRAC
La France prend une part active à la course aux armements
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
LETTRE OUVERTE aux candidates et candidats à la présidence de la République et au PC Jupiter
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française
Question au maire de Paris, Bertrand Delanoë : que doit faire la France ?
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Depuis New York, des dizaines de responsables d’ONG internationales appellent Nicolas Sarkozy à consulter le peuple français
L’industrie nucléaire explose de joie
Canicule : les sueurs froides du nucléaire
Guerre
La leçon irakienne : l’attaque de « Forward Base Falcon »
Le culte de la mort
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Importance et contexte du rapport des services de renseignement américains relatif à l’Iran
Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Gideon Spiro écrit au Président Obama
La solution existe : il suffit de la saisir !
Compte à rebours
Bilan israélien de 33 jours de guerre
6 avril 2007 : Comment le pire a peut-être été évité
IRAK
Effets de l’Uranium Appauvri sur la population du sud de l’Irak
Nos troupes doivent quitter l’Irak
Guerre nucléaire contre l’Iran
La Grande-Bretagne pourrait peut-être se passer de dissuasion nucléaire
Les Etats-Unis accusés d’avoir utilisé au moins une bombe à neutrons (thermonucléaire) lors de la Bataille de Bagdad en 2003
Jacques Chirac
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS
Uranium Appauvri
Génocide à l’Uranium Appauvri à Gaza : le dossier
Les Etats arabes disent qu’Israël a utilisé à Gaza des armes contenant de l’Uranium Appauvri
RAPPORT Sur l’utilisation d’armes radioactives dans la Bande de Gaza pendant l’opération « Plomb durci » (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009)
Uranium Appauvri à Gaza : l’ONU doit enquêter
Vers une enquête de l’ONU sur l’Uranium Appauvri à Gaza
A Gaza : Traces d’uranium et d’autres métaux pathogènes dans les cheveux d’enfants, de femmes enceintes et de blessés
La France doit faire cesser ce crime contre l’humanité
Alain Juppé, ministre de la Défense, répond au président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire

visites :  900591

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs