ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > 2e Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Saintes, 6, 7, 8 mai 2006
2e Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique
COMPTE-RENDU FINAL


Publié le 14 mai 2006

Ouvertes par Mme Bernadette Schmitt, maire de Saintes, et Mme Catherine Quéré, vice-présidente de la région Poitou-Charentes, les 2e Rencontres internationales de Saintes pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique (RID-NBC) ont répondu aux attentes des organisateurs et des participants. Elles étaient organisées par ACDN avec le concours de la ville de Saintes, de la région Poitou-Charentes, et le soutien du réseau "Sortir du nucléaire", du réseau "Abolition 2000", de Green Cross International et de Greenpeace. Une centaine de personnes originaires d’une douzaine de pays (Allemagne, Etats-Unis, France, Inde, Iran, Italie, Japon, Norvège, Royaume-Uni, Russie, Slovénie, Vietnam) ont pris part aux travaux qui se sont succédé du 6 au 8 mai 2006 et ont entendu ou prononcé une trentaine de communications. Environ 300 personnes ont assisté à un moment ou à un autre de cet événement, dont les manifestations étaient ouvertes au public. Les échanges ont été riches, avec des moments forts.

JPEG - 40.9 ko

Les medias régionaux en ont bien rendu compte. On regrettera seulement que les medias nationaux ou plutôt parisiens, sans doute plus préoccupés de l’affaire Clearstream que de l’avenir de la planète, aient laissé à des journalistes étrangers le soin de couvrir un événement auquel ont pris part deux délégations diplomatiques, celle de l’Iran et celle du Vietnam, et qui a reçu notamment des messages de Mikhaïl Gorbatchev, ancien président de l’URSS, Tadatoshi Akiba, maire d’Hiroshima, et Temuri Tanaka, secrétaire général de la Confédération japonaise des victimes des bombes A et H.

Un consensus s’est fait parmi les participants sur une série de principes et d’objectifs :
- exclure tout nouvel emploi des armes nucléaires, pour quelque motif que ce soit (ce qui condamne entre autres la doctrine française) ;
- exiger l’élimination de toutes les armes de destruction massive (nucléaires, biologiques, chimiques ou « émergentes ») ;
- rendre justice à toutes les victimes de ces armes, qu’il s’agisse de celles de l’Agent orange au Vietnam, de celles des essais nucléaires, des armes dites à « Uranium Appauvri », mais aussi aux victimes des radiations présumées d’origine « civile » ;
- exiger l’application de l’article VI du TNP par les puissances nucléaires ;
- soutenir à cette fin le projet « Vision 2020 » des Maires pour la paix ;
- agir pour que l’Europe devienne une « zone exempte d’armes nucléaires », conformément aux résolutions du Parlement européen, de même que le Moyen-Orient, conformément au voeu de l’ONU ;
- lutter contre la prolifération des armes nucléaires non par la « guerre préventive » (contre l’Iran ou quelque pays que ce soit), mais par l’exemple du désarmement nucléaire d’une part, l’arrêt des exportations de technologies et matériaux nucléaires d’autre part ;
- pousser tous les pays (dont la France) qui tirent une part de leur électricité de centrales nucléaires, à fermer celles-ci dans un délai restant à définir mais le plus rapide possible, et à développer efficacement les énergies renouvelables et les économies d’énergie ;
- saisir partout les responsables politiques de ces questions liées au nucléaire militaire et civil et leur demander d’en saisir les populations par les moyens démocratiques dont chaque pays dispose.

Concernant plus particulièrement la France, les participants aux 2e RID-NBC sont tombés d’accord sur les modalités d’action suivantes :
- mener, en direction des medias, de l’opinion publique, des députés, des maires, une campagne nationale de sensibilisation à l’urgente nécessité du désarmement nucléaire et au devoir de la France d’initier ce mouvement ;
- demander aux parlementaires de voter dans l’immédiat contre tout programme de modernisation des armes nucléaires françaises, en particulier le programme M51 ;
- interpeller les candidats aux élections présidentielle et législatives de 2007 pour qu’ils prennent position sur cette question ;
- leur demander d’inscrire dans leur programme une consultation des Français par référendum sur une question qui pourrait être la suivante : « Voulez-vous que la France demande à tous les Etats nucléaires, signataires ou non du TNP, de négocier un calendrier d’élimination de leurs arsenaux nucléaires sous un contrôle international strict et efficace, qu’elle suspende ses programmes de nouvelles armes nucléaires, et affecte leur budget à la satisfaction de besoins sociaux, sanitaires, culturels, éducatifs ou humanitaires ? »
- organiser des manifestations, en particulier un grand rassemblement national et international le 23 septembre 2006 devant le Centre d’Essais des Landes où doit être testé le missile M51 ;
- poursuivre un travail quotidien d’information des citoyens.

Avant de se séparer, les participants ont adopté une motion de soutien à l’invité d’honneur de ces rencontres, Mordechai Vanunu, demandant aux autorités israéliennes de l’autoriser à quitter Israël, et au président de la République française de lui accorder la nationalité française. Ils se sont donné rendez-vous à Saintes dans deux ans, pour les 3e RID-NBC. D’ici là, le peuple français s’honorerait de prendre la tête du désarmement nucléaire en l’imposant à ses futurs élus.

Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)

31 Rue du Cormier - 17100 - Saintes (FRANCE)

contact@acdn.net

Tél. : 06 73 50 76 61 Fax : 05 46 74 08 60

http://www.acdn.net


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Les grévistes de la faim bientôt reçus à l’Elysée
APPEL DE CHERBOURG
Surenchère nucléaire : danger

visites :  885603

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs