ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Mort de Rémi Fraisse, deuil de la démocratie
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Mort de Rémi Fraisse, deuil de la démocratie


Publié le 29 octobre 2014

Intervention prononcée le 28 octobre 2014 par le président d’ACDN lors du rassemblement appelé par la Confédération paysanne devant le Palais de Justice de Saintes, auquel ont participé une centaine de personnes qui se sont ensuite rendues en cortège silencieux à la sous-préfecture. Celle-ci, normalement ouverte, avait fermé ses portes et volets dans la crainte, évidemment infondée, de débordements. Néanmoins, la sous-préfète étant en congé, le secrétaire général a reçu une délégation d’une dizaine de personnes. Il a promis que seraient transmises en haut lieu leurs protestations, revendications et indignations.


Aujourd’hui, par une triste et tragique coïncidence, nous sommes réunis ici à la fois pour soutenir l’action nationale de la Confédération paysanne et pour pleurer la mort de Rémi Fraisse, jeune militant écologiste et pacifique, victime "collatérale" d’affrontements violents autour du chantier du barrage de Sivens.

ACDN partage le combat pacifique de la Confédération paysanne pour une alimentation saine, de qualité, accessible à tous, une agriculture respectueuse de l’environnement, de la santé publique, de la santé des paysans comme de leurs conditions de vie et de travail, et même soucieuse du bien-être des animaux d’élevage, car ce n’est pas parce que l’homme est omnivore qu’il doit emprisonner les bêtes dont il consomme le lait et torturer ou faire souffrir inutilement celles dont il consomme la chair, pour autant qu’il reste carnivore.

Nous nous élevons contre la maltraitance des animaux, mais aussi et d’abord contre la maltraitance des animaux humains que nous sommes tous.

ACDN partage donc le combat de la Confédération contre la ferme-usine des Mille vaches, véritable camp de concentration ouvert dans la Somme à des fins avant tout mercantiles et capitalistes, et s’insurge contre les brutalités policières et les poursuites judiciaires dont ses militants ont fait et font l’objet. Pour avoir dénoncé ce projet par une action pacifique et symbolique de démontage d’une machine de traite, ils risquent cinq ans de prison et 75 000 €uros d’amende.

L’usine des Mille vaches est, comme l’aéroport de Notre Dame des Landes ou le barrage de Sivens, un de ces grands projets inutiles ou nuisibles poursuivis par des esprits intéressés ou mégalomaniaques aux dépens de l’intérêt général.

En soutenant ces projets, en criminalisant la résistance de leurs opposants, en refusant de recevoir leurs délégués, en ignorant les grévistes de la faim comme ceux de Sivens pendant quelque 50 jours, en matraquant les manifestants, les pouvoirs publics, qu’ils soient locaux ou nationaux, ne font qu’accroître la violence, quand ils ne la provoquent pas eux-mêmes délibérément.

La mort tragique de Rémi Fraisse à 21 ans, "l’homicide volontaire" dont il a été victime, comme disent ses parents, n’est que l’aboutissement du déni de démocratie généralisé dont souffre notre société.

Si ACDN apporte son soutien à toutes ces résistances, c’est qu’elle s’oppose elle-même, depuis près de 20 ans, au plus grand, au plus grave et au plus ancien de tous les "grands projets" imposés par l’Etat à la population, à notre peuple : la force de frappe nucléaire, le plus absurde et le plus criminel de tous ces projets, qui nous a déjà coûté plus de 300 milliards d’Euros, qui pourrait faire un milliard de morts, qui ne sert rigoureusement à rien, même militairement, et qui fait de nous les financeurs, les complices et les possibles victimes de crimes contre l’humanité. Car il faut savoir que, tout en prétendant le contraire, la France est le principal obstacle au désarmement nucléaire.

Mais quelle est cette démocratie qui confie à un seul homme le droit de condamner à mort, sans procès, sans débat, sans appel, des millions de personnes, et le pouvoir d’exécuter lui-même sa sentence dans les minutes qui suivent ? Quel est cet "Etat de droit" qui impose sa loi de terreur et de violence, cette "patrie des droits de l’Homme" qui fait reposer sa défense sur la menace de liquider des millions de personnes ?

Nous revendiquons depuis près de vingt ans que le peuple français soit consulté par référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires. Nous revendiquons aussi la possibilité de recourir à un référendum d’initiative populaire chaque fois qu’un grand projet, ou un traité comme le TAFTA, suscite une large et légitime contestation.

A toutes les victimes du déni de justice et de démocratie, nous exprimons notre solidarité. Nous partageons le chagrin et la révolte des parents de Rémi Fraisse. Pour qu’il ne soit pas mort en vain, poursuivons et amplifions son combat. Un combat non-violent.

Pour ACDN
Jean-Marie Matagne


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Etats généraux pour un monde vivable
Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
Des groupes du monde entier saluent la promesse d’Obama de lever l’état d’alerte des armes nucléaires
Saintes commémore le 70e anniversaire des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki
Présidentielle : voici venu le temps des assassins
DE NOUVEAU LA GUERRE FROIDE
Nouvelle cuvée champenoise : les premiers Rafale équipés d’ASMP-A et de TNA sont arrivés !
Réception à l’Elysée : les jeûneurs refoulés par la police.
Pour une Europe sans atomes
Abraham Serfaty est mort - et Mordechai Vanunu reste enfermé en Israël

visites :  868516

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs