logo ACDN banniere ACDN Visiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap English version or French Version
Pour labandon sans conditions des armes luranium appauvri par la France

Pour labandon sans conditions des armes luranium appauvri par la France

et linterdiction universelle de toutes les armes radioactives

Luranium appauvri (UA) est un sous-produit de lindustrie nuclaire. En raison de ses capacits de pntration et de son faible cot, plusieurs pays lont recycl頻 dans de nombreuses armes et munitions (missiles, balles, obus, bombes) dont lusage sur les champs de bataille, en Irak et dans les Balkans, sest banalis depuis 1991. En Irak, quelque 350 tonnes duranium furent disperss pendant la premire guerre du Golfe, et 5 6 fois plus selon les experts durant loffensive amricano-britannique de 2003.

Ce dchet radioactif, pyrophorique et toxique provoque une pollution des sols pour des milliards dannes, une dispersion irrversible dans latmosphre terrestre de particules microscopiques duranium, et une contamination des tres vivants entranant cancers, leucmies, mutations gntiques et naissances monstrueuses

La France est avec les Etats-Unis dAmrique, la Grande-Bretagne et la Russie lun des quatre pays connus pour avoir produit des armes lUA, aujourdhui possdes par au moins quinze pays.

Nous demandons au gouvernement franais:

  • de renoncer solennellement lusage de ce type darmes, sa fabrication, son stockage, son achat ou sa vente, et dentamer sans dlai le dmantlement de toutes les armes et munitions dont il dispose ou disposerait, contenant de luranium appauvri;
  • de soutenir la demande faite par le Programme des Nations Unies pour lEnvironnement de procder une libre enqute sur lusage duranium appauvri en Irak et ses effets sanitaires et environnementaux;
  • de ngocier avec tous les pays producteurs ou dtenteurs darmes et de munitions lUA et tous les pays potentiellement aptes en produire, linterdiction dfinitive et llimination contrle de ces armes et de toute espce darmes radioactives,
    en tant que leur emploi constitue un crime contre lhumanit.
  • Je signe l'appel