ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Elections 2017 > Palmarès nucléaire des briguants de la République
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Palmarès nucléaire des briguants de la République
Pour une cartographie de la France militaro-politico-nucléaire


Publié le 18 janvier 2017

Le 4 décembre 2016, l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, après avoir interpellé MM. Alain Juppé et François Fillon pendant la primaire de la droite et du centre, adressait une lettre à 14 candidats à la présidence de la République (de gauche ou se disant tels) et leur posait trois questions :

1. Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ?

2. Vous engagez-vous, si vous êtes élu(e) Président(e) de la République, à soumettre par référendum la question précédente au peuple français, dans les meilleurs délais après votre élection ?

3. Afin d’éviter un Tchernobyl ou un Fukushima français, vous engagez-vous à ce que la France programme la mise à l’arrêt de tous ses réacteurs électronucléaires et mette en oeuvre au cours du prochain quinquennat la transition la plus rapide possible vers une production d’électricité sans recours à l’énergie nucléaire ?

ACDN précisait :

"Notre association posera ces questions à tous les candidats à l’élection présidentielle et autant que faire se peut à tous les candidats aux élections législatives. Elle publiera les réponses reçues et appellera, en tout état de cause, à ne voter en aucun cas pour les candidats qui n’auront pas répondu positivement aux deux premières questions."

Nous invitons tou(te)s les candidat(e)s à qui nous avons écrit, de même que toutes celles et ceux que nous ne pourrions joindre, à se saisir de ces questions publiques et à y répondre sans tarder.

Le présent article sera complété et actualisé. Le lecteur trouvera :
- les réponses des candidats à nos trois questions, à mesure qu’elles nous parviendront (s’ils ne répondent pas ils seront considérés comme indifférents ou favorables au statu quo et dignes d’un carton rouge) ;
- des éléments de programme ou des déclarations des candidats relatifs au nucléaire militaire et civil ;
- nos commentaires ;
- les labels ou les cartons qui leur seront attribués en fonction de leurs positions.

ET POUR EN SAVOIR PLUS sur ce que les médias ne vous disent jamais, voyez :
APPEL A REFERENDUM SUR LA PARTICIPATION DE LA FRANCE L’ABOLITION DES ARMES NUCLEAIRES

Ou comment les médias vous cachent que plus de cent députés et sénateurs (111 pour le moment) s’insurgent contre l’inacceptable politique de la France et veulent vous donner, sur cette question de vie ou de mort, la parole dont la plupart des candidats au bouton atomique s’accordent à vous priver.

INTERPELLEZ TOUS LES CANDIDATS !
INTERPELLEZ LES PARLEMENTAIRES !
EXIGEZ D’ETRE CONSULTES !
SINON, REFUSEZ-LEUR VOTRE VOIX !

*******
Nathalie ARTHAUD

Réponse du 16 janvier 2017

Word - 27.1 ko

Extraits :
1. "Le problème de l’armement n’est pas dans son caractère nucléaire mais dans l’irresponsabilité de ceux qui dirigent la société et qui, pour imposer leur ordre mondial, sont prêts à lancer des guerres contre les peuples.
"Quand bien même tous les Etats qui siègent à l’Onu adopteraient votre appel, cela ne protègerait aucunement les populations des guerres, guerres locales ou régionales qui n’ont pas cessé un instant depuis 1945."

2. "Voir la réponse précédente." (sic)

3. "Je pense qu’il faut faire en sorte que la société maîtrise toute sa vie collective et que les choix entre les différentes options en matière d’énergie puissent être des choix conscients, réfléchis, de la collectivité, et pas le choix de groupes industriels et financiers en fonction de leurs espoir de profit.
"Mais d’ici là, les travailleurs n’ont qu’une chose à eux : leur emploi. Et partout, nucléaire compris, ils ont le droit moral et l’obligation vitale de le défendre contre tous ceux qui, patronat et politiciens à son service, le menacent.
"Pour conclure, les problèmes que vous soulevez me convainquent encore plus de militer sur le terrain sur lequel j’ai choisi de lutter, celui de la nécessité d’une transformation radicale de la société, sans laquelle l’humanité retournera à la barbarie, avec ou sans le nucléaire."

Commentaire

Nous remercions Nathalie Arthaud de nous avoir répondu. Malheureusement, elle esquive nos questions. Cela ressemble fort à de la langue de bois. Qu’il s’agisse d’armes ou d’énergie, pour elle le nucléaire n’est pas un problème. Le seul problème, c’est le capitalisme, source de tous nos maux. Ainsi, tant que le Grand Soir n’aura pas eu lieu, inutile de chercher à priver les dirigeants (pourtant capitalistes ou valets du capital) de leurs armes les plus barbares ou de leurs sources d’énergie les plus dangereuses : il faut au contraire préserver le statu quo, pour ne pas priver de leur emploi les travailleurs du nucléaire - civil ou militaire.

La candidate des ouvriers, qui croit curieusement que l"emploi des salariés leur appartient", semble n’avoir jamais entendu parler de reconversion professionnelle. Ni remarquer que le secteur militaro-industriel est celui qui rapporte le plus aux capitalistes et contribue le plus à assurer leur domination sur le reste du monde. Travailleurs, travailleuses, qu’importe si le capital vous fait fabriquer des instruments de crime contre l’humanité, défendez votre emploi mordicus et mort-aux-autres !

Sur le fond, cette réponse reprend pratiquement mot pour mot celle que Nathalie Arthaud nous avait faite en décembre 2011 pour l’élection présidentielle de 2012. Comme quoi le copier-coller n’est pas la meilleure méthode de progression de la pensée.

Nous appelons bien sûr à ne pas voter pour Nathalie Arthaud.

Carton rouge.

*******
Jean-Luc BENNAHMIAS

Questionnnaire en attente de réponse.

Programme

Militaire

Civil
"Il est dit que nous passons demain de 75 % de production d’énergie électrique par le nucléaire à 50 %. Pour passer à 50 %, il faudra fermer bien plus que Fessenheim (...), il faut fermer au moins une douzaine de réacteurs nucléaires en France."

Label : Pas de réponse, pas d’avis exprimé. Carton rouge.

*******
François DE RUGY

Questionnaire en attente de réponse.

Sollicité à plusieurs reprises depuis mars 2016 en tant que député, François de Rugy n’a pas (pas encore ?) signé l’Appel à référendum ni la Proposition de Loi organisant un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires.

Programme

Militaire
"Une nouvelle loi de programmation militaire sera soumise au Parlement. Elle formalisera une nouvelle stratégie de défense axée sur la protection du territoire national et le renforcement de nos capacités d’intervention extérieure. Notre arsenal de dissuasion nucléaire sera, en revanche, réduit afin de financer de nouveaux programmes d’équipement et d’entraînement pour nos forces conventionnelles. Une réorganisation des ressources humaines sera conduite, afin de maîtriser la masse salariale de nos armées, de fluidifier la chaîne de commandement et de diminuer l’écart de traitement entre les officiers et les militaires du rang."

Civil
"Il faut [...] la fermeture des centrales nucléaires à quarante ans et leur substitution par les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Dès qu’une centrale atteindra les 30 ans, EDF devra mettre en place un programme de reconversion afin de garantir la pérennité de l’emploi pour les personnels et dans les bassins d’emploi concernés. Les 50 % de nucléaire en 2025 sont une étape vers la disparition à l’horizon 2040, de toute production d’électricité nucléaire."

Commentaire
Il ne nous reste donc plus que 23 ans à vivre dans la hantise d’un Fukushima français.
François de Rugy semble d’ailleurs ignorer que plus de la moitié des 58 réacteurs français ont d’ores et déjà atteint ou sont sur le point de dépasser les 30 ans, c’est-à-dire la limite d’âge qui leur était fixée à l’origine. D’après ce critère pertinent, plus de la moitié du parc français devrait déjà être fermé.

Label : En attente de réponse jusqu’au 20.01.2017 à notre questionnaire et à l’invitation faite aux député(e)s de signer l’Appel à référendum et la Proposition de Loi référendaire. Rouge au-delà.

*******
François FILLON

N’a pas répondu aux questions sur le nucléaire militaire que nous lui avons posées le 22 novembre 2016, ainsi qu’à Alain Juppé (qui n’a pas répondu non plus), pendant la primaire de la droite et du centre.

Cf. La France, le peuple et la bombe atomique

Programme
Militaire
Ferme partisan de la Bombe, de longue date.

Civil
« Le nucléaire, notre filière d’excellence, et les énergies renouvelables sont complémentaires, et il ne faut pas opposer les unes aux autres. Pour ma part, je veux développer toutes les formes d’énergies propres, y compris le nucléaire ».

Commentaire
Que l’énergie nucléaire soit une énergie propre, après Tchernobyl et Fukushima, cela reste à prouver. Ce qui est en revanche prouvé, c’est que M. Fillon continuera à la développer : il propose de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires de 40 ans, actuellement, à 60 ans, et de soutenir l’exportation des technologies nucléaires françaises à l’étranger.

Carton rouge

*******
Benoît HAMON

Questionnnaire en attente de réponse.

Sollicité à plusieurs reprises depuis mars 2016 en tant que député, Benoît Hamon n’a pas signé l’Appel à référendum ni la Proposition de Loi organisant un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires.

Programme

Militaire

"Etablir le budget « défense et sécurité » à 3 % du PIB"
"Je présenterai à l’automne 2017 un projet de loi d’orientation et de programmation pour la sécurité et la défense qui fixera des orientations claires pour l’ensemble du quinquennat. Il prévoira notamment qu’au terme du mandat, 3 % du PIB seront consacrés aux dépenses de défense et de sécurité intérieure et donc à la protection des Français."

"Un appareil de défense à la hauteur de nos ambitions"
"Je renforcerai les moyens de l’appareil militaire français qui continuera à être l’un des plus perfectionnés au monde à condition d’être entretenu. Plus que jamais, il nous faut pérenniser notre dissuasion nucléaire afin de garantir notre souveraineté, notre autonomie de décision et notre liberté d’action. Nous devons également investir dans l’entraînement de nos forces armées, garantir un groupe aéronaval à la France et assurer la protection de notre Zone Economique Exclusive en modernisant notre flotte."

"Une véritable stratégie d’intégration pour la défense européenne"
"Je lancerai une véritable stratégie de coopération européenne dans le domaine de la défense. Celle-ci comprendra une amélioration du hub européen afin que nos partenaires accentuent leur soutien logistique et financier aux opérations extérieures faites par la France. Les états-majors européens et les brigades binationales seront renforcés. Enfin, nos moyens de renseignement seront progressivement mutualisés avec la mise en place de task forces multilatérales pour aboutir à une agence de renseignement européenne."

"J’exclurai le budget de la défense du calcul du déficit au sens des critères de Maastricht. Avec le Brexit, la France sera bientôt le seul pays de l’Union européenne à porter un effort budgétaire significatif en matière de défense. Or la défense française assure notre protection mais aussi celle de l’ensemble des Européens. C’est pourquoi la France ne devrait en aucun cas être pénalisée dans son effort de défense par les règles de gouvernance budgétaire de la zone euro. Dans un contexte où l’Amérique de Trump va se désengager du continent européen, l’UE doit prendre ses responsabilités et se donner les moyens de son autonomie stratégique et opérationnelle."

"Le rang de la France nous permet de proposer des coopérations de défense de nos frontières qui pourraient compenser le désengagement des Etats-Unis." (2e débat de la "primaire citoyenne")

Civil
Pas un mot sur le nucléaire civil. La protection de l’environnement porte sur les OGM et les perturbateurs endocriniens. La radioactivité n’existe pas.

Commentaire
Quand les autres candidats veulent faire passer le budget de la défense de 1,77 % du PIB actuellement à 2% à l’horizon 2025, Benoît Hamon veut le faire passer à 3% (il est vrai "enrichi" du mot "sécurité"). Ces dépenses devront échapper aux règles européennes de limitation des déficits. Il veut que les autres pays européens augmentent eux aussi leurs budgets militaires, fournissent à la France des forces supplétives pour ses "opérations extérieures" et lui reconnaissent un leadership militaire, grâce à sa force de "dissuasion" nucléaire qui devrait se substituer au "parapluie nucléaire" américain.

Ainsi, la "France du coeur" que prône Benoît Hamon est la France la plus militarisée et plus nucléarisée de toutes. Cherchez l’erreur.

Label : Carton rouge.

*******
Yannick JADOT

Yannick Jadot a signé l’Appel à référendum pendant la primaire de EELV..

Programme :

Militaire

"La France Vive, c’est la France qui contribue à un monde de paix et de solidarité"
Proposition N° 75 :
Remplacer la stratégie de dissuasion nucléaire par un sanctuaire européen « dénucléarisé », et oeuvrer à une diplomatie active en faveur du désarmement nucléaire.
→ De manière à créer cette dynamique, renoncer de manière unilatérale aux composantes terrestre et aérienne de la force de dissuasion nucléaire.
→ Affecter l’économie ainsi réalisée à la remise à niveau des moyens des forces conventionnelles.

Civil

"’ La France Vive, c’est la France 100% durable"
Proposition N° 1 :
Adopter une loi de sortie progressive et définitive du nucléaire d’ici 2035, arrêter les premiers réacteurs dès 2017.

Commentaire

Dans le domaine civil, il ne nous reste donc plus que 18 ans à vivre dans la hantise d’un Fukushima français. C’est un peu mieux qu’avec Jean-Luc Bennahmias.

Dans le domaine militaire, Yannick Jadot semble ignorer que la "composante terrestre" de la force de frappe (les missiles balistiques du plateau d’Albion et les missiles à courte portée Pluton puis Hadès) n’existe plus. L’abandon de la composante aérienne pourrait sans doute être un "geste" et une étape sur la voie de l’élimination complète de l’arsenal nucléaire français. Encore faudrait-il que la France commence par participer aux négociations convoquées par l’ONU à New York, en mars 2017, pour interdire les armes nucléaires. La France officielle s’y refuse. C’est pourquoi nous demandons aux candidats de se prononcer pour un référendum, et c’est là-dessus que nous leur demandons de s’engager sans délai. Nous attendons la réponse de Yannick Jadot.

Réponse de Yannick Jadot telle que transmise par son équipe de campagne le 30 janvier 2017

L’écologie avec Jadot
ACDN – Réponses de Yannick Jadot

1. Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ?

Le projet que je porte, celui de la France vive, propose une sortie du nucléaire civil et militaire dans les meilleurs délais. Nous soutenons donc la négociation et la ratification d’un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaire, préalable à un monde pacifié.

La politique étrangère de la France en matière de sécurité collective doit viser à contribuer à la mise en place d’un nouvel ordre mondial organisé dans le cadre des Nations Unies. La France devra être moteur dans la promotion du désarmement nucléaire sur la scène internationale, et son action au sein des Nations unies devra œuvrer pour la disparition de ce type d’armes, notamment via la signature et la ratification d’un traité d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires.

2. Vous engagez-vous, si vous êtes élu(e) Président(e) de la République, à soumettre par référendum la question précédente au peuple français, dans les meilleurs délais après votre élection ?

La tenue d’un referendum sur le désarmement nucléaire doit être l’occasion de sensibiliser les français à ces problématiques et d’enclencher, de la façon la plus démocratique possible, la fin du nucléaire. Nous sommes donc pour la tenue d’un referendum dans les meilleurs délais, accompagné d’une information la plus transparente possible de nos concitoyens.

J’entends remplacer la stratégie de dissuasion nucléaire par un sanctuaire européen « dénucléarisé », qui oeuvrera à une diplomatie active en faveur du désarmement nucléaire. Nous renoncerons pour cela dans un premiers temps aux composantes aériennes de la force de dissuasion nucléaire française. Les économies réalisées seront affectées à la remise à niveau des moyens des forces conventionnelles.

3. Afin d’éviter un Tchernobyl ou un Fukushima français, vous engagez-vous à ce que la France programme la mise à l’arrêt de tous ses réacteurs électronucléaires et mette en oeuvre au cours du prochain quinquennat la transition la plus rapide possible vers une production d’électricité sans recours à l’énergie nucléaire ?

La sortie du nucléaire s’impose pour différentes raisons : le risque inacceptable d’un accident majeur dont les conséquences catastrophiques sont démontrées par Tchernobyl et Fukushima, la production de déchets radioactifs extrêmement dangereux pour des milliers d’années, l’utilisation et la diffusion de techniques permettant la prolifération des armes nucléaires, la dépendance envers nos fournisseurs d’uranium, énergie fossile et non-renouvelable qui contribue également au réchauffement climatique. Plus récemment une menace terroriste accrue pourrait par ailleurs cibler nos centrales nucléaires.

La fin du nucléaire est non seulement largement souhaitable, mais elle est aussi réalisable. Selon l’Ademe et selon les scientifiques de l’Université de Stanford repris par l’ONU climat, la France pourrait transformer sa production et sa consommation énergétique pour atteindre les 100% renouvelables à horizon 2050. Cette transition est urgente et représente des opportunités tant au niveau de l’emploi que des économies réalisées : 700 000 emplois pourraient être créés et 200 milliards d’euros économisés dans le seul domaine de la santé.

Trois grands principes guident ainsi notre démarche :
• sortir de la dépendance au nucléaire en moins de 20 ans (2017-2035) ;
• une France 100% renouvelables en 2050 ;
• la réduction de la consommation d’énergie par la sobriété et l’efficacité.

Nos propositions s’appuient sur un changement radical de comportement de la société vis à vis de l’énergie. Le scénario de l’association NEGAWATT en est l’illustration. Au terme de ces évolutions ambitieuses, à l’échelle d’une ou deux générations, le gisement d’économies d’énergie possible serait considérable : les gains s’élèveraient respectivement à 54 % sur la chaleur, 59 % sur la mobilité (et seulement 40 % sur l’électricité spécifique du fait que sa part progressera dans les usages).

Label : La réponse de Yannik Jadot à la troisième question est décevante dans la mesure où il accepte de laisser subsister des réacteurs nucléaires jusqu’en 2035, ce qui nous laisse 18 ans à vivre avec le risque d’un Tchernobyl ou d’un Fukushima. Toutefois, ses réponses étant positives aux deux premières questions, il est possible de voter pour lui. ACDN lui accorde le label "Survie de la planète".

*******
Marine LE PEN

Programme

Militaire
"La participation de la France au commandement intégré de l’OTAN sera dénoncée. Notre stratégie sera recentrée pour préserver l’indépendance de la France, qui doit assurer par elle-même ses intérêts et garantir sa sécurité."

"Notre concept de dissuasion nucléaire sera réaffirmé et précisé. Il doit demeurer le fondement de notre stratégie de défense et la garantie ultime de la sécurité et de l’indépendance nationale."

Civil
Le 2 décembre à Paris, en conclusion du rendez-vous du Front National sur l’écologie :
« Je le dis tout de suite : nous ne comptons pas abandonner le nucléaire, au contraire. Il faut en permanence l’innover et le sécuriser. Abandonner le nucléaire aujourd’hui serait pour la France se tirer une balle dans le pied vu les services que cette énergie nous rend. »

Carton rouge

*******
Emmanuel MACRON

Questionnaire en attente de réponse.

Programme

Militaire

Civil

Chaud partisan du nucléaire. Il l’a dit dans le Journal Du Dimanche le 31 juillet 2016, quand il était encore ministre de l’Économie : « Le nucléaire est une industrie de souveraineté qui a fait ses preuves. Le renouvelable est une énergie d’avenir qui reste intermittente. Il faut développer la complémentarité entre ces deux ressources ».

Et aussi : « Hinkley Point nous permettra de renforcer nos compétences au moment où nous sommes aussi en train de préparer une nouvelle génération d’EPR qui vont servir à renouveler notre propre parc ».

« Hinkley Point nous permettra de renforcer nos compétences au moment où nous sommes aussi en train de préparer une nouvelle génération d’EPR qui vont servir à renouveler notre propre parc ».

Label : En attente de réponse

*******
Jean-Luc MELENCHON

Voir Jean-Luc Mélenchon répond à ACDN et s’engage pour un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires

Programme

Militaire
La dissuasion nucléaire "demeure l’élément essentiel de notre stratégie de protection", mais elle doit "être dépassée à terme".
J-L Mélenchon se prononce pour "supprimer la composante aérienne" qu’il juge "obsolète".

Civil
"Il est temps de sortir du nucléaire et des énergies fossiles à la fois. Cela ne se fera pas en un jour ni même en un mandat. D’ici à la fermeture du dernier réacteur, il y en a pour au moins 15 ans, sans doute 20..."

Jean-Luc Mélenchon cite Nicolas Hulot :
« Gardons à l’esprit que le nucléaire ne nous met pas dans une situation d’indépendance énergétique. Les matériaux fissiles, il faut bien aller les chercher quelque part. Et les pays qui détiennent ces matériaux, on n’est pas garanti sur la durée de pouvoir s’approvisionner comme on le faisait dans le passé ». C’est un mode de production énergétique qui nous emmène dans des dérives financières absolument terrifiantes.

Label : En attente de réponse à notre questionnaire.

*******
Arnaud MONTEBOURG

Questionnaire en attente de réponse.

Programme
Militaire

Civil
« Le nucléaire reste un mal nécessaire »... « nous avons une urgence écologique, une sorte de compte-à-rebours au-dessus de nos têtes qui est le réchauffement climatique ». Pour lui « la solution elle est dans le mix énergétique. Nous avons besoin des énergies renouvelables mais la priorité c’est de les faire remplacer les énergies fossiles. C’est une raison pour laquelle je me suis permis de dire que [le nucléaire] était une filière qui avait de l’avenir parce que on n’a pas fini avec le travail d’abandon du fossile. »

Label : En attente de réponse jusqu’au 20.01.2017. Carton rouge au-delà.

********
Vincent PEILLON

N’a pas été joint en raison de sa candidature tardive à la primaire "citoyenne".

Programme

Militaire

Civil

Label : En attente de réponse jusqu’au 20.01.2017. Carton rouge au-delà.

*******
Sylvia PINEL

Questionnaire en attente de réponse.

Sollicitée à plusieurs reprises depuis mars 2016 en tant que députée, Sylvia Pinel n’a pas (pas encore ?) signé l’Appel à référendum ni la Proposition de Loi organisant un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires.

Programme
Militaire

Civil

Label : En attente de réponse à notre questionnaire et à l’invitation faite aux député(e)s de signer l’Appel à référendum et la Proposition de Loi référendaire.

*******
Philippe POUTOU

En attente de réponse

Programme

Militaire

Civil

Label : En attente de réponse.

*******
Manuel VALLS

Questionnaire en attente de réponse.

Programme
Militaire
Veut conserver et développer les armes nucléaires françaises. A fait voter un budget d’équipement nucléaire en augmentation de 7% pour 2017. Mais ne veut pas que la France "qui possède l’arme nucléaire "tombe" entre les mains du FN" (interview à la télévision portugaise, avril 2015).

Commentaire
Il ne veut pas non plus que la France participe aux négociations du traité d’interdiction des armes nucléaires convoquées par l’ONU à New York en mars 2017. Ce serait pourtant le meilleur moyen d’éviter que ces armes ne tombent entre des mains supposées moins sûres que les siennes. Il lui restera deux moyens de réaliser son voeu si le peuple français vote mal en avril : annuler les élections ou dissoudre le peuple. Comme quoi les armes nucléaires ont quelque chose d’irrémédiablement totalitaire.

Civil
Aucune fermeture de centrale sous son gouvernement, pas même celle de Fessenheim, subordonnée à l’entrée en service de l’EPR de Flamanville. Poursuite du chantier infernal.

Label : Carton rouge.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

De Marine Le Pen à Benoît Hamon, les présidentiables dansent sur un volcan
Jean-Luc Mélenchon répond à ACDN et s’engage pour un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires
Mobilisation urgente pour obtenir un référendum sur l’abolition des armes nucléaires
Lettre à Benoît Hamon, député de gauche, candidat pour la bombe atomique
Lettre à Marine Le Pen
APPEL A REFERENDUM sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires
Lettre à Emmanuel Macron sur la menace nucléaire
"Primaires Citoyennes" : la Haute Autorité se dit incompétente sur les questions que pose ACDN
Nucléaire militaire et civil : Adresse aux candidats de gauche à la présidentielle

visites :  900912

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs