logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Pour une France conviviale dans un monde vivable, décarboné, dénucléarisé, démilitarisé

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Candidature à la Présidentielle 2022
Pour une France conviviale dans un monde vivable, décarboné, dénucléarisé, démilitarisé
par Jean-Marie MATAGNE


Publié le 5 novembre 2021

La présidentielle de 2022 permettra-t-elle d’écarter les deux pires dangers qui menacent l’humanité, la dégradation du climat et les armes nucléaires ? On peut craindre que non.

La lutte contre le réchauffement climatique mobilise heureusement la jeunesse et les opinions publiques. Cependant, l’action des gouvernements, y compris le nôtre, est loin d’y suffire. Quant à l’autre menace, qui peut se réaliser à tout moment, personne parmi les candidats au bouton nucléaire ne semble vouloir en parler. La Bombe, clé de voûte du système mondial de domination et de mépris des hommes, de la nature et de la vie, restera donc une fois de plus hors du champ de la campagne présidentielle ? C’est inacceptable.

A plus forte raison quand, selon le Bulletin des savants atomistes, les effets du dérèglement climatique s’ajoutant aux tensions internationales exacerbées par les ventes d’armes de guerre et la course aux armes nucléaires, nous sommes à 100 secondes de l’Apocalypse.

La situation mondiale est bien trop grave pour qu’on ne s’attelle pas à la surmonter collectivement, sur d’autres bases que celles d’un capitalisme débridé et d’un terrorisme d’Etat. La cupidité, la rivalité et le militarisme doivent faire place à la coopération solidaire.

Dans ce monde sinistré, au bord du gouffre, il y a tout de même des motifs d’espérer. Je le soulignais il y a dix ans, dans le préambule à la Charte pour un Monde Vivable. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer. Mais l’espoir reste possible. Plus pour longtemps, il est vrai.

Dans cette Charte, il était déjà question de l’énergie, du climat, de la biodiversité, des pandémies, des droits humains, de la justice fiscale, du vote blanc, du RIC… Rédigée à Saintes en 2011 par 150 citoyens réunis à l’appel de 6 organisations et adoptée par eux à l’unanimité à l’issue de leurs travaux, actualisée en 2019 par un groupe de Gilets Jaunes sous le nom de Charte pour une France et un monde humains en 123 articles, elle devrait devenir notre référence, comme les conclusions de la "convention citoyenne" sur le climat.

Ma candidature n’est pas une simple "candidature de témoignage". C’est une candidature de combat. Un combat associatif, non-violent, que je poursuis depuis 50 ans avec une absolue détermination. Je le mènerai jusque-là où les Français jugeront bon de le conduire. Ils sont 85% (Sondage IFOP-ACDN, 2018), à vouloir que la France négocie un traité d’élimination complète des armes nucléaires et radioactives, conformément à l’article 6 du Traité de Non-Prolifération qu’elle a ratifié en 1992 et à sa propre Constitution. Pour forcer ce respect du droit par la France, nous devons être consultés par référendum, comme sur toute question d’importance conforme à la déclaration universelle des droits de l’Homme.

La société civile a des ressources inestimables. Ayons confiance en elle. "Le souverain", comme disait Rousseau, ce n’est ni un monarque (surtout pas !), ni le seul Parlement, ni les lobbies, ni la classe politique, c’est le peuple français dans son entièreté. Pour ma part, je ne crois pas à mon "destin", mais à la difficile vertu de la démocratie. Le peuple français est parfaitement capable de prendre son destin en mains, pourvu qu’on cesse de le spolier de ses droits et que la devise républicaine soit pleinement respectée.

Citoyennes, citoyens, pour contribuer à résoudre nos problèmes quotidiens, sociaux et sociétaux, sanitaires, financiers, administratifs, sans oublier aucun des dangers majeurs, climatique et écocidaire, nucléaire et militaire, qui menacent notre planète, faisons équipe et agissons ensemble !

Saintes, le 4 novembre 2021

Jean-Marie Matagne
Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)
Docteur en philosophie
contact@acdn.net
www.acdn.net
https://youtu.be/DOIRYIWV_B8


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

La France reconnaît sa responsabilité envers les victimes militaires et civiles de ses essais nucléaires
Référendum sur l’abolition des armes nucléaires : Objection et Réponse.
Réception à l’Elysée : les jeûneurs refoulés par la police.
“La punition collective de Gaza par Israël est contraire au droit international et devrait cesser immédiatement »
Trois Français sur quatre veulent abolir l’arme nucléaire
Saintes se mobilise contre le vandalisme
Appel à manifester samedi 17 novembre à Notre Dame des Landes
Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
Vanunu et la question des armes nucléaires au coeur des problèmes du Moyen-Orient
Jean-Marie Lustiger, l’Eglise de France et la bombe atomique

visites :  1038142

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs