logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Déclaration fondatrice du Réseau MN3

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Pour une Méditerranée sans nucléaire
Déclaration fondatrice du Réseau MN3


Publié le 10 octobre 2007

Mediterranean No Nuclear Neighbourhood - Rhodes, 29 septembre 2007


Nous, représentants des organisations de 9 pays du grand bassin méditerranéen, réunis à Rhodes du 27 au 29 septembre 2007, avons signé le Protocole de coopération pour la création du réseau « Mediterranean No Nuclear Neighbourhood (MN3) » et nous nous adressons à nos concitoyens avec un rêve porteur d’espérance. Nous nous sommes rassemblés pour échanger nos vues, nos expériences, mais surtout pour exprimer notre ferme volonté de coordonner nos luttes contre la menace nucléaire dans notre région, pour renforcer notre conviction commune que, oui, nous pouvons revendiquer avec succès une nouvelle perspective pour l’environnement, pour notre vie et pour toute la planète.

Le Réseau veut tisser ses idées avec celles du mouvement de sensibilisation au changement climatique, afin de faire progresser la prise de conscience commune.

Le climat a déjà changé, la vie est menacée par la surchauffe de la planète, le prix du pétrole a atteint des niveaux sans précédent, et il existe une tentative pour nous faire croire que se tourner vers l’énergie nucléaire serait un moyen propre et sûr de lutte contre le réchauffement planétaire. Mais « on ne combat pas la malaria par la peste », disait le président du Parlement francophone de Belgique, M. Christos Doulkeridis, l’an dernier à Rhodes. L’énergie nucléaire n’est pas une réponse pertinente aux problèmes énergétiques, surtout pas dans une région à forte sismicité comme la nôtre. L’accident récemment subi par la plus grande centrale nucléaire du monde, au Japon, dans une métropole technologique qui dépense d’énormes sommes d’argent pour la sûreté, est là pour nous rappeler les risques. L’énergie nucléaire n’est pas une réponse pertinente dans une période aussi instable géopolitiquement que celle à laquelle nous devons faire face aujourd’hui. Il y a des alternatives que tout le monde connaît, et il est absolument essentiel que la société fasse pression sur les gouvernements et les décideurs pour qu’ils changent leur vision et leur traitement du problème.

Par ailleurs, de nouveaux plans d’utilisation d’armes nucléaires dites « défensives » en lien avec la doctrine des « guerres nucléaires limitées » font craindre une nouvelle course aux armements, qui risque de finir dans une impasse tragique, passé un point de non-retour. A l’aube du XXIe siècle, les grandes puissances nucléaires, avec en tête les USA, sont saisies par un syndrome de peur qui les conduit à faire de la guerre nucléaire une riposte « rationnelle » à toutes sortes de démons.
Quand on prend tout cela en considération, on a de bonnes raisons de s’inquiéter et de se mobiliser.
Mais nous avons aussi des raisons d’être optimistes et de penser qu’en coordonnant notre action dans cette aire méditerranéenne, nous posons les bases et améliorons les positions à partir desquelles il est possible d’affronter ces développements.

Nous sommes d’accord pour :

-  Ensemble, surveiller et rendre publics à mesure qu’ils se produisent les développements concernant les armes nucléaires, les réacteurs nucléaires et généralement tout secteur de l’industrie nucléaire ;

-  Ensemble, promouvoir les sources d’énergie renouvelables et non polluantes, l’adoption de mesures d’économies d’énergie, ainsi que la formation de nouveaux modèles de consommation, tous sujets étroitement liés à l’avenir de la planète et de l’humanité.

-  Ensemble, informer, sensibiliser et motiver les citoyens en faveur de cette cause fondamentale : l’abolition de la menace que le nucléaire fait peser sur la vie, la paix et l’environnement.

-  Ensemble, exiger que notre voisinage devienne une zone de paix libérée de toute forme de nucléaire.

Nous appelons plus spécialement :

-  Les Nations Unies à former un comité d’action multilatéral pour l’établissement d’un Moyen Orient sans armes de destruction massive nucléaires, biologiques et chimiques. Toute pression efficace doit être exercée sur Israël -le seul Etat du Moyen Orient à disposer d’un arsenal nucléaire- pour qu’il signe et ratifie le Traité de Non Prolifération et qu’il accepte la transparence en ouvrant ses installations nucléaires clandestines à des inspections internationales et à la surveillance d’Organisations Internationales. Une telle action pourrait provoquer une baisse de tension et conduire au retrait du programme nucléaire iranien, l’Iran devenant membre d’un Moyen Orient sans arme nucléaire, ce que l’attitude hypocrite et inconséquente des grandes puissances nucléaires exclut actuellement. L’unique perspective de paix pour la région consiste dans l’interdiction de toutes les armes de destruction massive sans exception, nucléaires, biologiques, chimiques ou de tout autre type.

-  A accroître les efforts pour empêcher l’installation de deux réacteurs nucléaires d’un type nouveau et non testé à Belene, en Bulgarie, réacteurs qu’on est en train de construire sans suivre les procédures fixées par les traités internationaux relatifs à l’impact sur l’environnement en région frontalière. La mobilisation internationale pour dissuader les organismes internationaux et les banques de financer ce projet a déjà prouvé son efficacité et doit se poursuivre.

-  A accroître les efforts pour empêcher la réalisation de tout projet nucléaire en Turquie, de toute centrale nucléaire, et pour obtenir le retrait des armes nucléaires américaines des territoires turc, grec et italien.

-  A prendre des initiatives internationales pour empêcher le lancement de nouveaux projets nucléaires en Roumanie, en Egypte et en Ukraine. Pour l’Ukraine en particulier, il est totalement irrationnel de prévoir la construction de 22 nouveaux réacteurs nucléaires dans un pays qui a souffert et souffre encore tellement des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl.

-  A réduire l’utilisation du charbon, du pétrole, du gaz, en tant qu’ils contribuent au changement climatique et menacent gravement l’environnement. Nous soutenons l’efficacité énergétique, la conservation de l’énergie et l’utilisation des sources d’énergie renouvelable pour résoudre ce problème.

Notre but ultime est la création d’un mouvement antinucléaire à l’échelle planétaire, qui unira les centaines de mouvements antinucléaires et d’organisations pour un combat en résonance. C’est l’unique espoir que nous ayons de réussir à contrer les esprits dérangés et dangereux qui conduisent la planète à sa perte. La création du réseau pour une Méditerranée sans nucléaire (Mediterranean No Nuclear Neighbourhood) est une étape sur cette voie.

Selon notre façon de penser, les « guerres nucléaires limitées » n’ont aucune espèce de rationalité. Nous remettons en cause le droit de toute pays à détenir de la technologie nucléaire. Nous savons que de nombreux gouvernements partagent nos vues. Cependant, nous ne pouvons nous satisfaire de simples déclarations. Nous demandons des initiatives politiques, des actions spécifiques pour réduire les tensions, minimiser les risques de guerres et de destructions de l’environnement. Nous avons besoin d’un Monde Sûr et Pacifique, sans discriminations, sans pauvreté, sans famine ni détresse.

Nous nous engageons à lutter de toutes nos forces, avec foi, dévouement, soutien mutuel et solidarité, pour atteindre nos objectifs.


(*) Traduction agréée. Voir l’original anglais


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Société nucléaire, société insécuritaire
Non au terrorisme, non à la terreur d’Etat. Changeons de logiciel.
La prochaine Programmation Pluriannuelle de l’Energie n’est pas acceptable. Changeons de PPE !
Les Etats arabes disent qu’Israël a utilisé à Gaza des armes contenant de l’Uranium Appauvri
Hiroshima, Nagasaki, Albert Camus et l’ombre des champignons atomiques
Ségolène Royal : "la dénucléarisation de la planète, une vision que je partage".
L’Arabie saoudite, 10e puissance nucléaire ?
Saintes, ville abolitionniste, va jeûner à partir du 6 août
La France face au désarmement nucléaire. Double langage et tartuferie.

visites :  904802

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs