ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Autres sources > Déclaration du Ministère russe des Affaires étrangères concernant la sortie des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et son abrogation tacite
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Déclaration du Ministère russe des Affaires étrangères concernant la sortie des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et son abrogation tacite


Publié le 6 août 2019

Moscou (Russie), 2 août 2019

La procédure de retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) s’est achevée le 2 août, après quoi cet accord a cessé d’exister.

Washington a commis une grave erreur. En lançant une campagne propagandiste basée sur une désinformation notoire au sujet de prétendues violations du FNI par la Russie, les États-Unis ont intentionnellement créé autour du Traité une crise pratiquement insurmontable. La cause est évidente : les États-Unis voulaient se débarrasser des restrictions existantes.

Depuis des années, Washington ignorait complètement les sérieuses préoccupations russes concernant l’application du FNI par les États-Unis. Entre autres, le déploiement de vecteurs Mk-41 capables de tirer des missiles de croisière de moyenne portée sur les bases militaires en Europe a constitué une grossière violation du Traité.

Au lieu d’une analyse substantielle et professionnelle des reproches réciproques, les autorités américaines ont avancé à la Russie des ultimatums inacceptables. Toutes les solutions réalistes que nous avons proposées, basées sur la transparence réciproque et susceptibles de régler les problèmes existants, ont été balayées.

Les représentants américains se cachaient de manière hypocrite derrière des discours selon lesquels le FNI était obsolète et qu’il fallait y "impliquer des pays tiers". Même s’il est clair que ces pays ne sont pas prêts à prendre de tels engagements.

De cette manière, les actions intentionnelles des États-Unis ont d’abord sapé la viabilité du FNI, puis ont créé les conditions pour son effondrement définitif. Ce n’est pas la première fois que Washington agit ainsi. Un tel comportement inapproprié des États-Unis remonte à la fin des années 1990, quand les autorités américaines, malgré les appels insistants de la communauté internationale, avaient pris la décision de rompre le Traité ABM.

L’abrogation tacite du FNI confirme que les États-Unis ont adopté une ligne visant à détruire tous les accords internationaux ne leur convenant pas pour différentes raisons. Cela conduit de facto à un démantèlement du système de contrôle des armements existant.

La cessation du Traité FNI après le retrait de Washington nécessite des mesures immédiates pour stabiliser la situation et maintenir le niveau nécessaire de prévisibilité dans les relations entre la Russie et les États-Unis. Notre pays a fait sa part du chemin. Nous avons déjà décrété un moratoire unilatéral et ne déploierons pas de missiles de courte et de moyenne portée, si nous en disposions, dans les régions où de tels missiles américains ne seraient pas déployés.

Nous appelons les États-Unis à renoncer au déploiement de missiles de cette classe, qu’ils développent et dont le Pentagone parle activement, malheureusement, et à suivre l’exemple de la Russie en prenant toutes les mesures nécessaires afin de garantir la stabilité mondiale et la prévisibilité. Dans le cas contraire, Washington serait entièrement responsable de la hausse de la tension dans le monde.

La Russie reste disposée à un dialogue équitable et constructif avec les États-Unis sur le rétablissement de la confiance et le renforcement de la sécurité internationale. Nous comptons sur une approche responsable des autorités américaines.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

La ville russe de Novozybkov victime d’un génocide !
Le chef de l’AIEA voudrait changer son objectif
La Grande-Bretagne pourrait peut-être se passer de dissuasion nucléaire
Âge des réacteurs nucléaires : un constat accablant !
L’océan cassé
63 scientifiques dénoncent les dangers de l’uranium appauvri
A Genève : L’action de dénonciation de l’accord OMS-AIEA continue
L’Autriche annonce à l’Assemblée générale de l’ONU une résolution pour interdire les armes nucléaires en 2017
Pas en leur nom, pas en notre nom
Prolifération et désarmement nucléaire : la France doit entendre le discours de bon sens de l’Autriche

visites :  900190

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs