logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Correspondance > International > Lettre à l’ambassadeur d’Iran à Paris

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Lettre à l’ambassadeur d’Iran à Paris
Sakineh Mohammadi Ashtiani doit être graciée et libérée


Publié le 27 août 2010

ACDN a écrit le 16 août dernier à l’ambassadeur d’Iran à Paris. Dix jours plus tard, cette lettre étant demeurée sans réponse, nous la rendons publique et invitons nos lecteurs à écrire à l’ambassadeur d’Iran à Paris (voir ci-dessous ses coordonnées) par tout moyen à leur convenance : lettre, courriel ou fax, et à nous signaler leur action.

Sakineh Mohammadi Ashtiani doit être sauvée. La lapidation, méthode barbare de mise à mort, doit être bannie d’Iran comme de tout autre pays. La torture et la peine de mort elle-même, quelle que soit la méthode d’exécution mise en oeuvre, doivent être bannies partout, que ce soit en Chine, en Russie ou aux Etats Unis. Les droits fondamentaux de l’être humain, y compris le droit à un procès honnête en tant que justiciable, doivent être respectés, en Iran, en Israël et partout ailleurs.

Nicolas Sarkozy est intervenu en faveur de Sakineh Mohammadi Ashtiani. Nous l’appelons à en faire autant auprès d’Israël pour faire libérer Salah Hamouri et obtenir le droit de quitter Israël pour Mordechai Vanunu, qui vient de purger une nouvelle peine de prison (Cf. notre Lettre à l’ambassadeur d’Israël à Paris).

Enfin les armes nucléaires, "armes barbares" s’il en est, selon la formule même du président Mitterrand, doivent être proscrites et abolies dans les meilleurs délais, y compris en France. Nous demandons au président de la République Française de cesser de considérer que "la dissuasion nucléaire est l’assurance-vie de la Nation" et de renoncer à faire reposer la prétendue sécurité de la France sur l’emploi et la menace d’emploi d’armes barbares.

La barbarie a de nombreux visages. Il faut la combattre chez soi comme chez les autres.


Saintes, le 16 août 2010

- S.E. Seyed Mehdi MIRABOUTALEBI
- Ambassade de la République Islamique d’Iran
- 4, Avenue d’Iéna
- 75116 Paris
- Fax : 01 40 70 01 57
- cabinet@mfa.gov.ir

Objet : Sort de Mme Sakineh Mohammadi Ashtiani.

Excellence,

L’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, que j’ai l’honneur de présider, a témoigné à plusieurs reprises de son respect pour le peuple iranien et de son ouverture au dialogue avec les autorités qui le représentent, alors même que nous ne partageons pas du tout les convictions du gouvernement islamique. Nous nous réclamons en effet de la laïcité et récusons de ce fait tous les régimes théocratiques.

Nous avons invité à Saintes, aux 2e et 3e Rencontres Internationales pour le Désarmement Nucléaire, Biologique et Chimique, entre autres ambassadeurs de pays concernés par le sujet, vos prédécesseurs, M. Seyed Ali Moujani en 2006 et M. Ali Ahani en 2008. Tous deux y ont pris part, et nous avons maintenu notre invitation à M. Ali Ahani malgré les fortes pressions dont nous faisions l’objet.

J’ai pour ma part cosigné avec Michel Rocard, ancien Premier ministre de la France, et Yehuda Atai, co-fondateur du Comité israélien pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive, un Appel aux Européens pour empêcher la guerre contre l’Iran publié dans Libération du 16 novembre 2007, qui a recueilli le soutien de nombreuses personnalités internationales.

Notre souci d’entendre les points de vue de toutes les parties en présence et de contribuer à une solution pacifique des conflits internationaux ne nous a pas empêchés, à chaque fois que nous en avons eu l’occasion, soit à l’ambassade d’Iran à Paris, soit à Saintes, de dire à vos prédécesseurs que nous réprouvions le sort inacceptable fait aux droits de l’être humain en République Islamique d’Iran, en particulier ceux des femmes, des homosexuels et des opposants politiques.

C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, je vous prie instamment d’intervenir d’urgence auprès de votre gouvernement pour lui demander d’annuler la condamnation à mort et la sentence de lapidation prononcée contre votre concitoyenne Mme Sakineh Mohammadi Ashtiani. Des méthodes aussi barbares ne peuvent qu’aliéner définitivement les efforts de compréhension envers le régime islamique.

Veuillez agréer, Excellence, l’expression de ma considération distinguée.

Jean-Marie Matagne, président

- Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)
- 31, Rue du Cormier - 17100 - SAINTES
- Tel : 06 73 50 76 61
- contact@acdn.net
- www.acdn.net


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
Lettre d’organisations du monde entier sur le statut opérationnel des systèmes d’armes nucléaires
Lettre à l’ambassadeur d’Israël à Paris
ADRESSE AU 2e FESTIVAL ANTINUCLEAIRE DE RHODES
Bagdad atomisée ? Il faut connaître la vérité.
Uranium Appauvri à Gaza : l’ONU doit enquêter

visites :  898168

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs