ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Correspondance > France > Présidence de la République > Lettre au Président de la République, au Premier ministre et au gouvernement
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Lettre au Président de la République, au Premier ministre et au gouvernement


Publié le 18 mai 2012

Le 18 mai 2012

Monsieur le Président,
Monsieur le Premier ministre,
Mesdames, Messieurs les ministres,

Vous gouvernez la France. Vous avez été élu, désignés et mandatés pour conduire le changement dans
le sens de la liberté, l’égalité et la fraternité. Permettez-moi donc d’attirer votre attention sur un
changement qui ne souffre plus d’attendre et qui, néanmoins, n’a fait l’objet d’aucun débat pendant la
campagne présidentielle.
Depuis plus d’un demi-siècle, la France dispose d’armes nucléaires. Aujourd’hui, ce sont 300 bombes,
chacune d’elles ayant de 7 à 22 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima, qui a fait plus de 200 000
morts. Ainsi, le chef de l’Etat français pourrait faire à lui seul, par sa seule décision, jusqu’à un milliard
de morts, sans parler des blessés.

Cette situation intolérable bafoue :

- la vie humaine et les droits de l’Homme, car une seule bombe atomique, ce sont « des
centaines de milliers de morts, des femmes, des enfants, des vieillards carbonisés en un millième de
seconde, et des centaines de milliers d’autres mourant au cours des années suivantes dans des
souffrances atroces : n’est-ce pas un crime contre l’humanité ? » (Alain Peyrefitte à Charles de Gaulle,
le 4 mai 1962) ;

- le droit international, qui fait obligation aux Etats nucléaires ayant signé le Traité de Non
Prolifération "de poursuivre de bonne foi et de mener à terme des négociations conduisant au
désarmement nucléaire dans tous ses aspects, sous un contrôle international strict et efficace", comme
l’a confirmé la Cour Internationale de Justice dans son avis du 8 juillet 1996 ;

- la Constitution, qui place au-dessus de tout et impose le respect des droits de l’homme, ainsi
que le respect des traités ;

- le bon sens, car il est absurde de défendre les valeurs républicaines, dont la fraternité, en
menaçant de commettre des crimes contre l’humanité ; absurde de lier ses "intérêts vitaux" à l’emploi
d’armes fatalement suicidaires contre un pays qui en disposerait aussi ; absurde de prétendre garantir la
sécurité de notre pays par ces armes, tout en les interdisant aux autres ; absurde d’encourager ainsi la
prolifération, tout en prétendant la combattre ; absurde de vouloir faire des économies et de gaspiller
des milliards dans des engins de mort inutilisables ;

- le peuple et la démocratie, car le peuple français n’a jamais été consulté sur la création,
l’entretien et la modernisation permanente de cette force de frappe, qui lui a déjà coûté 300 milliards
d’Euros.

Et pourtant, on sait aujourd’hui d’après des sondages convergents qu’au moins huit Français
sur dix souhaitent l’abolition des armes nucléaires, y compris françaises.

C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous demander de poser aux Français, par référendum, la question
suivante, précisément requise par l’agenda international de 2012 : « Approuvez-vous que la France
participe avec les autres Etats concernés à l’élimination complète des armes nucléaires, sous un
contrôle mutuel et international strict et efficace ? »

Veuillez agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les ministres, l’expression de ma très
haute considération.

Jean-Marie Matagne, Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, Docteur en
philosophie. En grève de la faim pour ce motif depuis le 15 mai 2012.

Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)
31, Rue du Cormier 17100 - Saintes - FRANCE
Tel : 05 16 22 01 39 / 06 73 50 76 61
contact@acdn.net


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

La France doit faire cesser ce crime contre l’humanité
LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT CHIRAC
Courrier du 28 août 2002 adressé au Président de la République
Lettre au président de la République
La France va-t-elle soutenir la création d’un Comité spécial de l’ONU pour le désarmement et la non-prolifération nucléaires ?

visites :  885603

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs