ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Encore un réacteur arrêté, la France privée de 10 % de sa capacité nucléaire
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Encore un réacteur arrêté, la France privée de 10 % de sa capacité nucléaire
vendredi 7 janvier 2022

Et un troisième réacteur de 1 450 mégawatts (MW) en rade !

Jeudi 6 janvier, EDF a indiqué qu’elle prolongeait de trois mois l’arrêt du réacteur n°2 de la centrale de Chooz (Ardennes). Ceci parce qu’elle y a détecté la même dégradation du circuit d’injection de sûreté que sur les réacteurs 1 et 2 de Civaux (Vienne).

Cette série a débuté le 21 octobre, quand EDF a annoncé à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avoir découvert un problème de corrosion et de fissuration sur la tuyauterie reliant le circuit d’injection de sûreté au circuit primaire du réacteur 1 de Civaux. Le circuit d’injection de sûreté est un dispositif de secours d’une importance extrême dans certaines situations accidentelles. « Le cœur du réacteur est normalement refroidi par l’eau qui circule dans le circuit primaire du réacteur. En cas de brèche sur le circuit primaire, celui-ci va progressivement se vidanger, et ne pourra à terme plus assurer sa fonction de refroidissement du cœur, avait expliqué l’ASN à Reporterre. Dans une telle situation, le circuit d’injection de sécurité permet d’injecter de l’eau borée dans le circuit primaire, afin de continuer à refroidir le cœur et, par l’effet du bore, d’étouffer la réaction nucléaire. » S’il ne fonctionne pas, la situation peut dégénérer jusqu’à la fusion du cœur — le scénario des pires accidents nucléaires jamais enregistrés à Fukushima au Japon en 2011, à Tchernobyl en URSS en 1986 et à Three Mile Island aux États-Unis en 1979.

La suite ici :

Source


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui
print Version à imprimer

Partager via les réseaux sociaux

Autres brèves

14 février 2024 : En mémoire de Robert Badinter, abolir la peine de mort collective par armes nucléaires
26 décembre 2023 : Deux organisations-soeurs israélo-palestiniennes sont nommées pour le prix Nobel de la Paix
23 décembre 2023 : La gauche saisit le Conseil constitutionnel sur le détournement de l’épargne populaire vers les industries d’armement
17 décembre 2023 : David Krieger, cofondateur et président émérite de NAPF, est décédé
30 novembre 2023 : Michèle Rivasi nous a quittés
19 juillet 2023 : Grande nouvelle : la SNCF veut produire l’électricité qu’elle consomme et se passer d’électricité nucléaire
12 avril 2022 : Pour un mouvement citoyen et un Parlement de résistance à la tyrannie atomique
28 février 2022 : Campagne présidentielle 2022 : à Saintes, Samedi 5 mars à 17h, CONFERENCE-DEBAT
27 janvier 2022 : Samedi 29 janvier 2022, 16h, à Saintes : Réunion publique du candidat Jean-Marie Matagne
24 janvier 2022 : Décès de Dominique Lalanne
visites :  1215308

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs