ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Moscou ordonne des exercices nucléaires et menace des cibles britanniques
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Moscou ordonne des exercices nucléaires et menace des cibles britanniques
lundi 6 mai 2024

AFP - Moscou, 6 mai 2024

La Russie a annoncé lundi la tenue prochaine d’exercices nucléaires près de l’Ukraine et affirmé que ses forces pourraient frapper des cibles militaires britanniques en Ukraine « et au-delà », disant réagir à des déclarations belliqueuses de dirigeants occidentaux.
Ces menaces de Moscou interviennent à la veille de la cérémonie d’investiture au Kremlin de Vladimir Poutine, qui entamera officiellement mardi un cinquième mandat, et trois jours avant les célébrations du 9 mai sur la victoire soviétique contre l’Allemagne nazie, élément central du récit patriotique du Kremlin.
Depuis l’attaque à grande échelle contre l’Ukraine en février 2022, le président russe, Vladimir Poutine, a soufflé le chaud et le froid sur un possible recours à l’arme nucléaire.
Cette fois, les exercices annoncés lundi par le ministère russe de la Défense doivent permettre à l’armée russe de « s’entraîner à la préparation et à l’utilisation d’armes nucléaires non stratégiques », conçues pour être utilisées sur le champ de bataille.
Le ministère a assuré que cela répondait à des « menaces » proférées par des dirigeants occidentaux contre la Russie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a précisé qu’il s’agissait de « l’intention d’envoyer des contingents armés en Ukraine, c’est-à-dire de placer des soldats de l’OTAN face à l’armée russe ».
Il a pointé du doigt le président français, dont il a critiqué la « rhétorique très dangereuse », ainsi que des représentants britanniques et américains.
Emmanuel Macron
a récemment évoqué la possibilité d’envoyer des troupes occidentales au sol en Ukraine si Moscou perçait « les lignes de front » et si Kiev le demandait.
Il avait déjà exprimé cette idée en février, suscitant la désapprobation parmi les principaux alliés de Kiev, même si certains ont depuis fait un pas en sa direction, notamment face à la poussée russe sur le front est.

Cibles britanniques en Ukraine et « au-delà »

Les exercices militaires russes ordonnés par Vladimir Poutine impliqueront l’aviation, la marine et des forces du district militaire Sud, qui est basé tout près de l’Ukraine et couvre des régions ukrainiennes dont Moscou revendique l’annexion, selon le ministère russe de la Défense.
La date et le lieu n’ont pas été précisés, tout comme le nombre de militaires et les équipements mobilisés.
La doctrine nucléaire russe prévoit un recours « strictement défensif » à l’arme atomique, en cas d’attaque de la Russie avec des armes de destruction massive ou en cas d’agression avec des armes conventionnelles « menaçant l’existence même de l’État ».
Parallèlement, Moscou a menacé lundi de frapper des cibles britanniques en Ukraine « et au-delà » si Kiev employait des armes livrées par Londres pour frapper le territoire russe.
Dans un communiqué, la diplomatie russe a indiqué que l’ambassadeur britannique Nigel Casey avait été convoqué lundi après des déclarations du ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, qui, selon Moscou, portaient « sur le droit de l’Ukraine à frapper le territoire de la Russie à l’aide d’armes britanniques ».
« N. Casey a été prévenu que n’importe quelle installation militaire ou équipement britannique en Ukraine et au-delà de ses frontières pourrait être pris pour cible en riposte à des frappes ukrainiennes avec des armements britanniques sur le territoire russe », a indiqué le ministère russe dans ce communiqué.
Selon la diplomatie russe, les propos de David Cameron « contredisent directement les assurances données par la partie britannique lors du transfert de missiles longue portée à l’Ukraine », selon lesquelles ils ne seraient pas utilisés contre le « territoire russe ».
L’ambassadeur français Pierre Lévy a également été convoqué lundi par la diplomatie russe, sans qu’une raison officielle n’ait été à ce stade communiquée.


Voir en ligne : Le Devoir
L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui
print Version à imprimer

Partager via les réseaux sociaux

Autres brèves

13 mars 2024 : Le Livret A ne doit pas servir à financer les exportations d’armes
8 mars 2024 : Greenpeace condamne le chantage nucléaire pratiqué par la Russie à la centrale de Zaporizhzhia
8 mars 2024 : Gaza : Les responsables religieux chrétiens de France appellent au cessez-le-feu
14 février 2024 : En mémoire de Robert Badinter, abolir la peine de mort collective par armes nucléaires
26 décembre 2023 : Deux organisations-soeurs israélo-palestiniennes sont nommées pour le prix Nobel de la Paix
23 décembre 2023 : La gauche saisit le Conseil constitutionnel sur le détournement de l’épargne populaire vers les industries d’armement
17 décembre 2023 : David Krieger, cofondateur et président émérite de NAPF, est décédé
30 novembre 2023 : Michèle Rivasi nous a quittés
19 juillet 2023 : Grande nouvelle : la SNCF veut produire l’électricité qu’elle consomme et se passer d’électricité nucléaire
12 avril 2022 : Pour un mouvement citoyen et un Parlement de résistance à la tyrannie atomique
visites :  1249799

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs