ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Communiqués > Le Réseau "Sortir du nucléaire" soutient la demande d’un référendum pour l’abolition des armes nucléaires
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Le Réseau "Sortir du nucléaire" soutient la demande d’un référendum pour l’abolition des armes nucléaires


Publié le 15 mars 2017

Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire", le 15 mars 2017

Le 27 mars, une conférence internationale chargée de rédiger un traité d’interdiction des armes nucléaires s’ouvre à New York. L’Assemblée générale de l’ONU l’a décidé le 23 décembre 2016 lors d’un vote historique : 113 pays pour, 35 contre -dont la France - et 11 abstentions. La Chine, l’Inde, le Pakistan, tous trois dotés d’armes nucléaires, se sont abstenus, ce qui laisse espérer qu’ils participeront à la conférence. D’autant que le président chinois Xi Jin Ping a déclaré le 18 janvier 2017 : « Les armes nucléaires devraient être totalement interdites et détruites afin de construire un monde sans armes nucléaires ».

Tous les États, dotés ou non d’armes nucléaires, sont invités à cette conférence, ainsi que des représentants de la société civile (ONG, experts). Du jamais vu depuis 1945, Hiroshima et Nagasaki. Mais la France refuse d’y être. La France officielle ne veut pas interdire les armes nucléaires, parce qu’elle veut conserver les siennes. Tant pis si les autres États qui en possèdent conservent les leurs !

Les 35 pays hostiles à l’interdiction des armes nucléaires sont 5 États dotés de ces armes (États-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France officiellement ; Israël officieusement) et une trentaine d’États sous leur influence. Mais les armes des États nucléaires menacent les peuples du monde entier, y compris leur propre population qui n’a pourtant jamais été consultée sur le sujet.

C’est le cas en France, où sévit l’omerta nucléaire. En pleine période électorale, aucun « présidentiable » ne parle de ces négociations, la presse et les médias non plus. Pourtant, plus de 300 milliards d’euros ont été dépensés et continuent de l’être à nos frais, pour fabriquer, entretenir, moderniser ces armes de suicide collectif. C’est un scandale absolu.

Un référendum d’initiative partagée (parlementaire et citoyenne) peut mettre fin à ce scandale en imposant la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires. Des députés et sénateurs l’ont compris. Ils sont, à ce jour, plus de 120 à avoir signé un Appel et une Proposition de Loi organisant un référendum sur la question : « Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? » A cette question, 3 Français sur 4 répondent OUI d’après un sondage de l’IFOP.

Pour être transmise au Conseil constitutionnel puis recevoir, en 9 mois et par voie électronique, le soutien de 10 % des électeurs inscrits, la Proposition de Loi doit avoir été signée par au moins 185 députés ou sénateurs (1/5 du Parlement). Les signatures de parlementaires qui manquent doivent être réunies avant la fin de la législature.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » soutient cette initiative. Il appelle tous les citoyens démocrates qui ne veulent plus vivre sous la menace permanente d’une autodestruction de l’humanité ni financer la préparation de crimes contre l’humanité, à s’adresser par tous moyens disponibles (lettres, courriels, téléphone, entrevues… ) au plus grand nombre possible de députés et sénateurs, dans leur département ou ailleurs, pour leur demander de signer au plus vite, s’ils ne l’ont pas déjà fait, la Proposition de Loi organisant ce référendum. C’est capital, c’est possible et c’est urgent.

En savoir plus sur l’Appel à référendum

Contact presse :
Jean-Marie Matagne – 06 73 50 76 61

Chargée de communication :
Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Retrouvez ce communiqué sur le site du Réseau

Word - 50.1 ko

L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Vers la paix et le désarmement atomique dans la péninsule coréenne… et ailleurs ?
La France sous la menace NBC
La Terre est belle. Préservons-la !
La Commission Arabe des Droits Humains enquête à Gaza
NON à tous les EPR, NON aux armes nucléaires, NON aux calamités du nucléaire civil et militaire
PRIX NOBEL POUR L’ABOLITION DES ARMES NUCLEAIRES
FUKUSHIMA : un drame et un avertissement
GRAND RASSEMBLEMENT A BISCARROSSE (LANDES) du 22 au 24 SEPTEMBRE
LES ECOLOGISTES S’ENGAGENT
Nucléaire et démocratie. Référendums, bulletins de vote et manifestations.

visites :  900618

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs