logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Pour une Trêve Olympique pendant les JO de Paris !

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Appel et lettre ouverte au Président de la République Française
Pour une Trêve Olympique pendant les JO de Paris !
afin d’établir une paix juste et durable en Ukraine, à Gaza et ailleurs


Publié le 17 mars 2024

Que la Flamme olympique soit un phare
dans la nuit pour la solidarité humaine.
Que la Trève olympique contribue à la
diffusion d’une culture de paix.

Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

Dans cet esprit olympique, je vous appelle à vous rassembler, à adopter la résolution, mais surtout à faire respecter cette noble trêve olympique.
S’il vous plaît : Donnez une chance à la paix !

Thomas Bach, Président du Comité International Olympique, devant l’Assemblée générale de l’ONU le 21 novembre 2023

Les anciens Grecs suspendaient les guerres entre eux pendant la durée des Jeux Olympiques. Pour respecter l’esprit olympique, nous devons faire de même.

Les Jeux d’alors duraient cinq jours, mais la trêve s’ouvrait un mois avant et s’achevait un mois après pour permettre à tous les athlètes de se rendre à Olympie et d’en revenir. Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 se déroulant du 26 juillet au 8 septembre, toutes les guerres devraient être suspendues au moins du 19 juillet au 15 septembre - et pourquoi pas, dès maintenant.

Cette trêve, au besoin prolongée, sera mise à profit par l’ensemble des Etats représentés aux JO pour jeter les bases d’une paix planétaire durable, fondée sur la justice et le respect du droit international.

La Russie étant toujours en guerre contre l’Ukraine, le CIO pourrait autoriser ses athlètes à concourir sous son drapeau, si elle cesse le feu et accepte de négocier les modalités de son retour aux frontières reconnues de l’Ukraine, qu’elle s’était engagée à respecter, ainsi que sa souveraineté politique, par le Mémorandum de Budapest du 5 décembre 1994. Ce respect étant la règle n’exclut pas que le sort de la Crimée puisse être décidé par sa population via un référendum sous contrôle de l’ONU ou de l’OSCE, ni que le statut du Donbass fasse l’objet d’un accord négocié. Des deux côtés, civils et militaires apprécieront ce répit accordé à leurs vies d’autant plus qu’il pourrait devenir définitif.

Au Proche-Orient, après un cessez-le-feu urgent qui ne peut plus attendre, une paix juste et durable devra être négociée entre Israël et les Palestiniens - qui devront disposer d’une délégation aux JO malgré la centaine d’athlètes de haut niveau tués dans les bombardements de Gaza.

Partout où la guerre sévit, elle doit être suspendue et ses motifs résolus diplomatiquement.

Ce temps de paix doit également être saisi par les Etats dotés d’armes nucléaires pour commencer à négocier l’élimination complète de ces armes. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU -Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France et Chine- y sont tenus par l’article VI du Traité de Non-Prolifération, resté inappliqué depuis 1970. Les quatre autres Etats dotés de ces armes -Israël, Inde, Pakistan, Corée du Nord- devront être associés aux négociations, ainsi que les six pays qui en hébergent (américaines en Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas et Turquie, russes au Belarus).

Ces armes, "fondamentalement dangereuses, extraordinairement coûteuses, militairement inefficaces et moralement indéfendables" selon le général US Lee Butler, ancien chef du Strategic Air Command, sont des armes de crime contre l’humanité, contraires aux Conventions de Genève, au droit humanitaire et à la Charte des Nations Unies. Aux antipodes de l’idéal olympique, elles offrent aux nations l’exemple de la pire violence : la menace de massacres, comme prétendu moyen d’empêcher les guerres -ce qu’elles ne font pas-, en fait comme moyen d’imposer la domination des pays qui en ont à ceux qui n’en ont pas.

Elles représentent en outre un immense gâchis quand l’humanité doit mettre toutes ses forces à relever les terribles défis du temps présent, humains, sociaux et environnementaux, en particulier climatique.

Selon sa Charte, "le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’humanité en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine".

C’est pourquoi nous appelons les sportifs, le Comité olympique, les spectateurs des JO de Paris et toutes les personnes éprises de paix et d’humanité à s’unir pour exiger des dirigeants du monde entier :
- l’arrêt de toutes les guerres en cours,
- l’ouverture de négociations entre les parties en conflit, en vue d’aboutir à une paix juste et durable,
- l’arrêt de la course aux armements et l’élimination planifiée de toutes les armes nucléaires.

Protégeons la vie, exigeons la paix !
Arrêtons les guerres et les massacres !
Oui à la Trêve olympique !

***

Pour signer publiquement cet Appel, envoyez un mail à contact@acdn.net
en indiquant :
JE SIGNE l’Appel pour une Trêve Olympique pendant les JO de Paris et j’accepte que mon soutien soit rendu public.
ainsi que vos
Prénom NOM :
Titre ou profession :
Département (en France) ou Pays (à l’étranger)
Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ou bien écrivez à : ACDN - 31, Rue du Cormier – 17100 – SAINTES
avec votre adresse complète (non publiée)

Souhaitez-vous être informé(e) du Festival "Désarmer pour vivre" (Saintes, 6-9 août 2024) [_] OUI [_] NON


Voir en ligne : Les Nations Unies et la trêve olympique

L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

La France nucléaire, championne de la prolifération
Nouvelle cuvée champenoise : les premiers Rafale équipés d’ASMP-A et de TNA sont arrivés !
Jean-Marie Lustiger, l’Eglise de France et la bombe atomique
APPEL INTERNATIONAL : Hiroshima, Tchernobyl, Fukushima, des crimes contre l’humanité
Lettre à Florence Parly : la ministre se tait, le Président répond
Fukushima, c’était prévu. Fukuchinon, c’est pour demain.
Guerre en Ukraine, dissuasion nucléaire et démocratie
Affirmer la vie contre la terreur atomique
“La punition collective de Gaza par Israël est contraire au droit international et devrait cesser immédiatement."
Le Premier ministre et le ministre des Armées, passibles de complicité avec un crime contre l’humanité

visites :  1235055

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs