ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Autres sources > Âge des réacteurs nucléaires : un constat accablant !
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Âge des réacteurs nucléaires : un constat accablant !


Publié le 13 juin 2014

Nous avions dénoncé en novembre 2011 les dangers inhérents au vieillissement et à la vétusté des réacteurs nucléaires français avec l’article sur l’Accord PS-EELV : la soupe et les lentilles seront radioactives.

Nous empruntons l’article ci-dessous au site Femmes pour l’Arrêt Immédiat du Recours à l’Energie Nucléaire. Marie-Christine Gambérini en est l’auteure.


"L’irradiation... ça va devenir un problème de plus en plus inquiétant... Quand on a 40 rems au contact dans une tuyauterie dans une centrale qui a six ans...
Elles ont une durée de vie de 20, 25 ans, peut-être 30. S’il y a déjà 40 rems à 6 ans..."

Antonio, contrôleur, entreprise extérieure,
cité in Annie Thébaud-Mony, L’industrie nucléaire. Sous-traitance et servitude, EDK/Inserm, Paris 2000.


Le fichier pdf ci-dessous fournit un tableau récapitulatif de l’âge des réacteurs du parc électronucléaire français en avril 2014.

PDF - 116 ko
Age des 58 réacteurs électronucléaires français

En ressortent entre autres les constats suivants :

En avril 2013, 24 réacteurs sur 58 en service (21 600 MW, plus du 1/3 de puissance du parc nucléaire français) avaient déjà atteint ou dépassé 30 ans, et leur nombre menace de passer à 33 avant la fin 2014.

Sans mises à l’arrêt immédiates de réacteurs, pas moins de 42 réacteurs sur 58 risquent d’atteindre ou de dépasser 30 ans avant la fin du quinquennat Hollande (soit 42 700 MW, plus des 2/3 de puissance du parc nucléaire).

Ces chiffres passeraient même à 46 sur 58 avant la fin 2017 (47 500 MW, plus de 75 % de puissance du parc nucléaire).

Plus on traînera pour les fermer, plus les irréversibilités nocives s’accumuleront, et plus la situation deviendra périlleusement inextricable.

Fin 2013, 48 réacteurs sur 58 avaient déjà atteint ou dépassé 25 ans (la fourchette haute du temps d’exploitation envisagé à leur conception).

Et 54 sur 58 avaient déjà dépassé 20 ans, période à partir de laquelle les avaries et la fragilisation des matériaux, des cuves en particulier (comme on l’a récemment vu à Doel et Tihange en Belgique), s’accroissent dangereusement (voir ici). Sans oublier l’irradiation croissante des salariés sur site, et la grave augmentation avec le temps de la radioactivité des installations qu’il faudra démanteler.


Le fichier pdf ci-dessous fournit un tableau récapitulatif de l’âge des réacteurs du parc électronucléaire mondial en avril 2014.

PDF - 211 ko

L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

1977-2007 : Malville, SuperPhénix : 30 ans de défaite
Iter, le naufrage
"Le lobby nucléaire est au coeur des institutions"
Les raisons de la publication du document "confidentiel défense"
63 scientifiques dénoncent les dangers de l’uranium appauvri
Une Troisième Guerre Mondiale, sinon rien : les implications d’une attaque US contre l’Iran
Déclaration de Paix d’Hiroshima
EDF veut-il censurer le Journal de l’énergie ?
Suède : A quelques minutes de l’accident majeur nucléaire
A Gaza : Traces d’uranium et d’autres métaux pathogènes dans les cheveux d’enfants, de femmes enceintes et de blessés

visites :  881764

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs