ACDN - Action of Citizens for Nuclear Disarmament
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Communiqués > A propos des bombardements de Gaza
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

A propos des bombardements de Gaza


Publié le 29 octobre 2023

Communiqué de presse
Le 29/10/2023

L’armée israélienne a fait état le 28 octobre 2023 du bombardement de 150 souterrains à Gaza dans la nuit du 27 au 28 octobre, en prélude à son offensive terrestre annoncée.

Ces bombardements ne sont pas nouveaux. Les premiers du genre ont eu lieu fin 2008-début 2009 au cours de l’opération « Plomb durci », avec des bombes de fabrication américaine livrées peu auparavant à Israël par les Etats-Unis.

Il s’agissait de la GBU-39B (Guided Bomb Unit-39B), également appelée SDB-1 (Small Bomb Unit-1), produite par Boeing, à coque pénétrante en Uranium Appauvri - métal toutefois tenu secret.

A l’époque, sachant que la dispersion d’UA radioactif présente un risque génétique et génocidaire, ACDN avait tenté d’alerter l’opinion française et internationale. L’alerte avait été entendue au plan international mais, comme d’habitude, les médias français avaient préféré ne pas en souffler mot.

On s’étonne que Tsahal, qui se moque de cette radioactivité et utilise pour ses chars des obus-flèche à pointe en Uranium Appauvri (voir la photo ci-dessous), n’ait pas commencé par là, puisque c’est sous terre que les responsables et les agents du Hamas entreposent leurs armes, leurs munitions, leurs vivres, et qu’ils y trouvent la protection refusée en revanche à la population vivant à la surface. Elle aurait même pu s’y limiter, ce qui aurait épargné la vie, l’intégrité physique et la survie de milliers de civils gazaouis (et étrangers), c’est-à-dire le carnage perpétré par Israël depuis le 7 octobre 2023, en riposte au carnage perpétré ce jour-là par le Hamas. Cela aurait également épargné à Israël son impopularité grandissante, et aux Juifs du monde entier un regain d’antisémitisme.

Il est hautement probable que les souterrains de Gaza visés aujourd’hui le sont soit avec le reliquat des 1000 GBU-39B livrées fin 2008, soit avec d’autres exemplaires livrés plus récemment par les Etats-Unis, par exemple au lendemain même du 7 octobre 2023, ce qui pourrait expliquer, entre autres motifs, le retard apporté au déclenchement de « l’offensive terrestre » de Tsahal.

On trouvera l’information détaillée sur les GBU-39B dans notre RAPPORT Sur l’utilisation d’armes radioactives dans la Bande de Gaza pendant l’opération « Plomb durci » (27 décembre 2008 - 18 janvier 2009) publié le 4 juillet 2009. Les journalistes soucieux d’informer le public pourront s’y référer et le citer, en mentionnant bien sûr leur source ou en y renvoyant.


Dan Cohen, un camarade du soldat Gilad Shalit, alors pris en otage, à proximité de la frontière de Gaza. Photo parue le 25 juin 2007 sur le site du journal Yediot Aharonot

A première vue, il n’existe aucun lien entre le bombardement actuel de Gaza et le fait qu’Israël possède l’arme atomique. C’est pourtant elle qui donne au gouvernement israélien le sentiment d’invincibilité ou pour le moins l’assurance qui le pousse à imposer sa loi injuste et coloniale aux Palestiniens, au mépris du droit international. Mais la bombe atomique ne protège ni du terrorisme, ni de la guerre. Au contraire, elle suscite le premier et encourage la seconde.

A présent que la guerre sévit de l’Ukraine au Moyen-Orient malgré toutes les armes atomiques censées nous assurer la paix par la terreur, voire à cause d’elles, il serait temps de faire écho à ce que ACDN ne cesse de dire depuis sa fondation en 1996 : il n’y aura de paix durable nulle part dans le monde tant que ces armes existeront. Il faut plus que jamais en négocier l’abolition ; ce qui impliquera de résoudre en même temps par voie diplomatique les conflits régionaux, de l’Europe centrale à l’Extrême-Orient, en passant par le Moyen-Orient. L’un ne va pas sans l’autre. Seul ce cercle vertueux peut conduire à la paix.

Comme nous l’écrivions en 2005 : "L’existence d’Israël est un fait incontournable. On peut toujours rêver, comme le faisait parmi d’autres Hannah Arendt, d’une fédération israélo-palestinienne qui serait un Etat laïque, tolérant, pluri-ethnique et pluri-culturel. C’est peut-être la solution d’avenir - aux peuples concernés de le dire -, celle qui en pacifiant les coeurs et les esprits, ferait reculer des deux côtés le fanatisme politico-religieux, terreau du terrorisme comme des conflits d’Etats. On en est loin, comme d’ailleurs de toute autre solution pacifique. Mais c’est précisément la possession d’armes nucléaires par Israël qui, sans tout expliquer bien entendu, entretient le feu sous la marmite."

De tous les Etats dotés d’armes nucléaires, Israël est probablement celui qui, si la négociation commençait, serait le plus opposé à l’abandon de son arme nucléaire. C’est pourtant celui qui y aurait le plus intérêt : il ne gardera pas éternellement son monopole nucléaire dans la région. Il ferait mieux de l’échanger maintenant contre une cohabitation pacifique avec les Palestiniens, par la reconnaissance de leurs droits, et une reconnaissance réciproque de son existence par les pays arabes et musulmans qui l’entourent.

Voir en ligne :

- Vanunu et la question des armes nucléaires au coeur des problèmes du Moyen-Orient (2005)
- Mordechaï Vanunu : "C’est parce qu’Israël détient la bombe atomique qu’il peut pratiquer sans crainte l’apartheid" (2006)
- Paix, Salam, Shalom, Peace ! Le manifeste de la jeunesse de Gaza... (2011)
- Peut-on faire la paix à l’ombre des bombes atomiques ? (26/10/2023)


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

COP 21 : ni nucléaire, ni effet de serre !
A Saintes, des arbres et des fleurs pour affirmer la vie contre les bombes atomiques
« Liberté, Egalité, Fraternité »
A deux minutes de l’Apocalypse
LES ECOLOGISTES S’ENGAGENT
Halte à la guerre nucléaire !
Mordechai Vanunu toujours en liberté restreinte
Vers la paix et le désarmement atomique dans la péninsule coréenne… et ailleurs ?
Candidat à la présidentielle en grève de la faim
Français, pendant que nous faisons la fête, le gouvernement assassine nos libertés.

visites :  1215322

Home | Contact | Site Map | Admin |

Site powered by SPIP
design et fonction Easter-Eggs