logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Autres sources > Le bouclier anti-missiles des Etats-Unis en Europe est un acte de guerre

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Le bouclier anti-missiles des Etats-Unis en Europe est un acte de guerre
par Noam CHOMSKY


Publié le 5 juin 2007

Il Manifesto, jeudi 31 mai 2007 - traduit de l’italien par M-A Patrizio

L’installation d’un système de défense anti-missiles en Europe orientale est pratiquement une déclaration de guerre. Essayez d’imaginer comment réagirait l’Amérique si la Russie, la Chine, l’Iran ou n’importe quelle autres puissance étrangère osait ne serait-ce que penser installer un système de défense anti-missiles sur les frontières des Etats-Unis ou dans leur voisinage, ou si ils exécutaient ce plan. Dans de telles circonstances inimaginables, une réaction américaine violente serait non seulement quasi certaine, mais aussi compréhensible, pour des raisons claires et simples.

Il est universellement notoire que la défense anti-missiles est une arme de première attaque. Des analystes militaires américains autorisés la décrivent ainsi : "Non seulement un bouclier, mais une habilitation à l’action". Elle "facilitera une application plus efficace de la puissance militaire des Etats-Unis à l’étranger". "En isolant le pays des représailles, la défense anti-missiles garantira la capacité et la disponibilité des Etats-Unis à "modeler" l’environnement dans d’autres régions du monde". "La défense anti-missiles ne sert pas à protéger l’Amérique. C’est un outil visant à la domination mondiale".

« La défense anti-missiles sert à conserver la capacité américaine d’exercer son pouvoir à l’étranger. Elle ne concerne pas la défense : c’est une arme d’offensive et c’est pour cela que nous en avons besoin ». Toutes des citations viennent de sources libérales autorisées appartenant à la tendance dominante, qui voudraient développer le système et l’installer aux limites extrêmes de la domination mondiale des Etats-Unis.

La logique est simple et facile à comprendre : un système de défense anti-missiles fonctionnel informe les objectifs potentiels que « on vous attaquera si on veut et vous, vous ne serez pas en mesure de répondre, donc vous ne pourrez pas nous l’interdire ».

On est en train de vendre le système aux Européens comme défense contre les missiles iraniens. Même si l’Iran avait des armes nucléaires et des missiles à longue portée, les probabilités pour qu’il les utilise pour attaquer l’Europe sont inférieures à celles que l’Europe soit touchée par un astéroïde. S’il s’agissait donc vraiment de défense, la République Coréenne devrait installer un système pour se défendre des astéroïdes.

Si l’Iran donnait ne serait-ce que le plus petit signe de vouloir s’engager dans un tel acte, le pays serait pulvérisé. Le système est vraiment pointé contre l’Iran, mais comme arme de première attaque. Il fait partie des menaces étasuniennes croissantes en vue d’attaquer l’Iran, menaces qui constituent en elles-mêmes une violation grave de la Charte des Nation Unies, bien que ce sujet ne soit pas abordé.

Quand Mikhaïl Gorbatchev autorisa l’Allemagne unifiée à faire partie d’une alliance militaire hostile, il accepta que pèse une grave menace sur la sécurité de la Russie, pour des raisons trop connues pour les revoir à présent. En échange, le gouvernement des Etats-Unis s’engagea à ne pas élargir l’OTAN à l’est. Cet engagement a été violé quelques années plus tard, sans susciter beaucoup de commentaires en Occident, mais en augmentant le danger d’un affrontement militaire.

La défense dite anti-missiles augmente le risque qu’éclate une guerre. La « défense » consiste à augmenter les menaces d’agression au Moyen Orient, avec des conséquences incalculables, et le danger d’une guerre nucléaire définitive.

Il y a plus d’un demi siècle, Bertrand Russell et Alfred Einstein lancèrent un appel aux peuples du monde pour qu’ils prennent conscience du fait que nous nous trouvons face à un choix « net, terrible et inévitable ». Devons-nous mettre fin à la race humaine, ou bien l’humanité est-elle disposée à renoncer à la guerre ? ».

Accepter le dit « système de défense anti-missiles » fait place au choix de la fin de la race humaine dans un avenir pas très lointain.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

A Gaza : Traces d’uranium et d’autres métaux pathogènes dans les cheveux d’enfants, de femmes enceintes et de blessés
AREVA : L’enfant chéri de l’énergie nucléaire française en plein effondrement financier
Tchernobyl, Fukushima... On ne peut plus se fier à l’Etat
L’économie américaine à vau-l’eau
Armes nucléaires d’Israël : la preuve définitive
Discours du Président Obama à Hiroshima le 27 mai 2016
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
Effets des armes israéliennes : les malformations à la naissance en augmentation à Gaza
Deuxième Conférence Internationale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires
Le pape François appelle un monde sans armes nucléaires et soutient leur abolition

navigation motscles

Bouclier anti-missiles
ETATS-UNIS
L’Amérique poursuit sa militarisation de l’espace
L’Inde ne demandera plus le désarmement nucléaire général
Le nucléaire en chiffres , et en idées...
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
"Israël ne baissera pas les bras."
La troisième guerre mondiale de Bush
Importance et contexte du rapport des services de renseignement américains relatif à l’Iran
Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
Europe
Le nucléaire est marginal et déclinant
Les deux tiers des Européens veulent une Europe sans armes nucléaires
2e Rencontres Internationales pour le Désarmement Nucléaire, Biologique et Chimique

visites :  893466

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs