ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
...si l’Iran suit l’exemple de la France !


Publié le 30 août 2007

Lundi 27 août 2007, devant la conférence des ambassadeurs réunis à Paris, le président de la République Nicolas Sarkozy a déclaré : "Un Iran doté de l’arme nucléaire est pour moi inacceptable, et je pèse mes mots". Cette crise autour du programme nucléaire iranien est "sans doute la plus grave qui pèse aujourd’hui sur l’ordre international", a-t-il ajouté. "La France n’épargnera aucun effort pour convaincre l’Iran qu’il aurait beaucoup à gagner en s’engageant dans une négociation sérieuse avec les Européens, les Chinois et les Russes, et bien sûr les Américains". La France a une "entière détermination dans la démarche actuelle, alliant sanctions croissantes mais aussi ouverture si l’Iran fait le choix de respecter ses obligations... Cette démarche est la seule qui puisse nous permettre d’échapper à une alternative catastrophique : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran".

Le président de la République semble ignorer que l’Iran a fait le 13 juillet dernier un geste majeur, salué comme tel -selon la BBC- par l’ONU : il a accepté la reprise des inspections de l’AIEA, en commençant par l’une de ses installations nucléaires les plus sensibles, le réacteur à eau lourde d’Arak. Mohammed ElBaradei, directeur de l’AIEA, déclarait alors que "des accords comme celui-ci sont un moyen de dénouer la crise diplomatique permanente autour de l’Iran". Cet accord a été respecté dans les délais prévus : une inspection du site a bien eu lieu le 30 juillet, durant cinq heures.

Il est vrai que la presse française, pourtant prompte à annoncer le moindre geste iranien lorsqu’il a des allures de provocation, n’en a quasiment soufflé mot. Mais les ambassadeurs et le ministre des affaires étrangères l’ignoraient-ils, eux aussi ? Auraient-ils oublié d’en parler au président de la République ? Les services de renseignement aussi ? Le président Bush n’en aurait-il pas parlé au président Sarkozy, lorsqu’ils ont pique-niqué ensemble le 11 août ? Entre deux merguez, n’aurait-il fait que justifier un bombardement de l’Iran ? Serait-il aussi "mal informé" à propos de l’Iran qu’il a prétendu l’être à propos de l’Irak ?

Pour s’informer, Nicolas Sarkozy, George W. Bush, leurs services diplomatiques et leurs agences de renseignement, sans parler de la presse française et américaine, devraient se mettre à l’écoute de la BBC... ou visiter régulièrement le site d’ACDN www.acdn.net. Cela leur aurait permis par exemple de lire le 2 août :
Nucléaire iranien : solution en vue... et personne n’en parle !

A moins peut-être que ces silences ne soient délibérés, et qu’un Iran réfractaire aux injonctions occidentales, donc "bombardable", leur convienne mieux ? A ce compte, la France est, elle aussi, "bombardable" : avec Nicolas Sarkozy comme avec ses prédécesseurs, elle refuse d’appliquer l’article 6 du Traité de Non Prolifération, elle a donc "fait le choix de NE PAS respecter ses obligations" d’après le TNP.

Passant sous silence cette monumentale contradiction en même temps que l’accord du 13 juillet entre l’Iran et l’AIEA, accord qu’il aurait dû saluer puisqu’il prétend privilégier la voie diplomatique, Nicolas Sarkozy nous place pour finir devant l’alternative : "la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran". Mais si "un Iran doté de l’arme nucléaire est pour (lui) inacceptable", et si l’Iran, quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse, est considéré comme coupable de ce dont on le soupçonne, alors, inéluctablement, Nicolas Sarkozy apportera le soutien de la France à une nouvelle aventure militaire au Proche-Orient, si Washington (ou Tel Aviv) devait en décider ainsi. Sur ce point, la rupture avec Jacques Chirac est consommée. Elle ne l’est pourtant pas en matière d’exportations nucléaires : de même que Jacques Chirac a vendu à Saddam Hussein, en 1975, le réacteur "Osirak" qui appela le bombardement israélien de juin 1981 puis la "guerre du Golfe" de 1991, Nicolas Sarkozy promet à un sympathique dictateur nommé Kadhafi, et au-delà de lui, à tout le monde musulman excepté l’Iran, la technologie nucléaire jugée dangereuse entre les seules mains des mollahs iraniens.

Dans ces conditions, peut-on sérieusement dire que le président Sarkozy souhaite éviter la catastrophe ? Non, il la prépare doublement, et il nous y prépare.

Mais qu’en pense l’opposition parlementaire - si opposition il y a encore ? Qu’en penseront les Français quand ils découvriront qu’on les a désinformés, manipulés, et que la tartuferie de la France, qui s’autorise ce qu’elle interdit aux autres, est le plus sûr agent de prolifération nucléaire et de guerres en chaîne dites "préventives", c’est-à-dire chargées de prévenir les effets du mal qu’on a soi-même suscité ?

En vérité, la seule démarche "qui puisse nous permettre d’échapper à une alternative catastrophique", c’est d’une part que la France et les autres Etats dotés d’armes nucléaires mettent en oeuvre, enfin, l’engagement solennel d’éliminer leurs propres armes, qu’ils ont pris en signant le TNP ; c’est d’autre part que la France cesse de semer à tout vent et à tout va les moyens "civils" de se procurer de telles armes.

La seule solution pour sauver la planète, c’est sa dénucléarisation. C’est de décider sans tarder plus longtemps la sortie du nucléaire, militaire et civil.

Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire, le 30 août 2007

France Bleu La Rochelle 18h00 31 aout 2007 - ACDN et le PS

L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Tout va très bien, Monsieur le Président...
Désarmement nucléaire : la forfaiture du Président
La deuxième mort de Lénine : fin du lénino-stalinisme !
Pas de panique. Nous sommes en de bonnes mains.
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
Coup de soleil dans un ciel d’orage : l’ONU convoque en 2017 des négociations pour interdire les armes nucléaires
Scandaleuse interdiction
Vers une interdiction du crime nucléaire : un tournant historique !
Vente de Rafale à l’Inde : une infamie à l’état pur
Voeux et propositions d’ACDN pour 2013

navigation motscles

Désarmement nucléaire
Alain Juppé, ministre de la Défense, répond au président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
Abolition des armes nucléaires : lettre au Président de la République
Lettre ouverte au Premier ministre britannique, Gordon Brown
Journée Internationale pour la Paix
Déclaration de paix pour le 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
DECLARATION DE VIENNE
L’Inde ne demandera plus le désarmement nucléaire général
Bonne nouvelle en provenance de Russie : le désarmement nucléaire progresse... involontairement !
ETATS-UNIS
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS
Nos troupes doivent quitter l’Irak
JAPON : SORTIR DE LA FOLIE NUCLEAIRE
L’Amérique poursuit sa militarisation de l’espace
Compte à rebours
Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
Le bouclier anti-missiles des Etats-Unis en Europe est un acte de guerre
Les nuages nucléaires s’amoncellent au-dessus de l’Asie
Le Groupe des Fournisseurs Nucléaires torpille le Traité de Non Prolifération
Le nucléaire en chiffres , et en idées...
FRANCE
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
Depuis New York, des dizaines de responsables d’ONG internationales appellent Nicolas Sarkozy à consulter le peuple français
Guerre nucléaire contre l’Iran
La France nucléaire, championne de la prolifération
La France reconnaît sa responsabilité envers les victimes militaires et civiles de ses essais nucléaires
100 personnalités du monde entier lancent la campagne « Global Zero »
Campagne nationale "ULTIME ATOME !"
"Inéluctable" - L’accident nucléaire
Scoop : A la veille du 1er tour, Nicolas Sarkozy écrit à ACDN pour préciser son programme de défense
Non à la guerre, non à l’OTAN !
Guerre
La solution existe : il suffit de la saisir !
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
La leçon irakienne : l’attaque de « Forward Base Falcon »
Bilan israélien de 33 jours de guerre
"Israël ne baissera pas les bras."
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Mordechaï Vanunu : « C’est parce qu’Israël détient la bombe atomique qu’il peut pratiquer sans crainte l’apartheid »
Importance et contexte du rapport des services de renseignement américains relatif à l’Iran
Le culte de la mort
IRAN
La troisième guerre mondiale de Bush
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,
6 avril 2007 : Comment le pire a peut-être été évité
Une Troisième Guerre Mondiale, sinon rien : les implications d’une attaque US contre l’Iran
Le Sénat américain entre en résistance
Faut-il abandonner le TNP et démanteler l’AIEA ?
La paix passe par le désarmement
Appel aux Européens : Empêchons la guerre contre l’Iran
NON au nucléaire civil et militaire !
QUI MENT ? QUI DESINFORME ? QUI OPPRIME ?
Nicolas Sarkozy
Le rêve méditerranéen de Nicolas Sarkozy : un cauchemar nucléaire
Il y a 30 ans : MORT D’UN MANIFESTANT CONTRE SUPERPHENIX
Sarkozy, Royal, et la bombe atomique
Une marée noire en Chine, une catastrophe en France, passées inaperçues
Pour un désarmement nucléaire mondial, seule réponse à la prolifération anarchique
Désarmement nucléaire et référendum : les positions des candidats
Le mauvais gag de la Force de frappe française
Nicolas Sarkozy contre le désarmement nucléaire

visites :  881572

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs