ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > APPEL DE CHERBOURG
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

APPEL DE CHERBOURG
Conférence de presse du 20 février 2006 à Cherbourg


Publié le 22 février 2006

Avec la participation de :
Didier ANGER, Coordinateur du Collectif régional Grand Ouest « L’EPR, Non merci »
François DUFOUR, Confédération paysanne
Hélène GASSIN, Greenpeace France
Alain KRIVINE, LCR
Stéphane LHOMME, Réseau Sortir du nucléaire.
Noël MAMÈRE, Député, Les Verts.
Avec le soutien de : Danielle MITTERRAND, Corinne LEPAGE et José BOVÉ.

Le Gouvernement français et EDF ont décidé d’implanter un réacteur nucléaire EPR à Flamanville (50), qui entraînerait la création d’un couloir de lignes Très haute tension supplémentaire du Cotentin vers les Pays de Loire.

Au-delà, de nos différences d’analyses et d’appréciations, tant à propos de la situation politique du Pays que de la Sortie ou non du nucléaire, nous sommes d’accord pour dénoncer le caractère inutile, obsolète, coûteux et dangereux de ce projet EPR.

Pour l’électricité et l’emploi, des solutions alternatives existent :
1. Sortir du gigantisme et du centralisme qui, par un mode de production éloigné des lieux de consommation, entraînent toujours plus de couloirs THT et de pertes en lignes.
2. Privilégier l’efficacité énergétique et les économies d’énergie.
3. Produire au plus près du consommateur avec les énergies renouvelables diversifiées et le thermique classique en cogénération.
4. Faire participer les personnes concernées aux choix énergétiques, au contrôle ou à la gestion démocratique de leur fonctionnement.
Il est urgent de changer le cours des choses en matière d’énergie.

Le Collectif Régional Grand Ouest « L’EPR non merci, ni ailleurs, ni ici » et le « Réseau Sortir du nucléaire » ont pris l’initiative d’organiser à Cherbourg, à Pâques, les 15 et 16 avril 2006, des forums et spectacles à l’occasion du vingtième anniversaire de Tchernobyl et un grand rassemblement festif contre l’EPR.

Ce 20 février 2006, à Cherbourg, nous appelons, personnes, associations, syndicats, partis politiques à former, aux niveaux européen et national, des Régions et Pays, des comités pour la réussite de ce rassemblement et de ses objectifs.

Renseignements : www.stop-epr.org


Ouest-France du mardi 21 février 2006 - Thierry Dubillot

L’appel de Cherbourg est lancé

Mobilisation contre la construction du réacteur EPR

« Il est urgent de changer les choses en matière d’énergie ». En lançant hier « L’appel de Cherbourg », associations et partis opposés au nucléaire, veulent dénoncer la construction d’un réacteur EPR, et attirer l’attention sur la manifestation internationale qui se déroulera à Cherbourg le week-end de Pâques.
Plus la date de la décision d’EDF approche, plus la contestation contre le réacteur EPR et le couloir de lignes haute-tension qu’il va générer, s’organise. Hier à Cherbourg, Noël Mamère pour les Verts, Hélène Gassin pour Greenpeace ou encore Alain Krivine pour la LCR, ont lancé « L’appel de Cherbourg ». Ils étaient là pour soutenir Didier Anger pour le Collectif régional Grand Ouest, ou Stéphane Lhomme du réseau Sortir du nucléaire, qui organisent les 15 et 16 avril à Cherbourg, des forums et des spectacles à l’occasion du vingtième anniversaire de Tchernobyl, et un rassemblement contre l’EPR. « Au-delà de nos différences d’analyses et d’appréciation, tant à propos de la situation politique du pays que de la sortie ou non du nucléaire, nous sommes d’accord pour dénoncer le caractère inutile, obsolète, coûteux et dangereux de ce projet EPR », disent les membres du collectif.

Au passage, ils reçoivent le soutien de José Bové de la Confédération paysanne, de Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement et de Danielle Mitterrand pour France Libertés.

Bien sûr, chacun a développé ses arguments. François Dufour, de la Confédération paysanne insiste sur les dangers du passage des lignes à très haute-tension au-dessus des zones agricoles : « Si un seul incident survient, c’est toute la région qui souffrira de l’image d’une terre polluée. ». Hélène Gassin insiste sur le caractère obsolète du projet : « l’EPR c’est l’axe de la prolifération nucléaire et du danger. » Alain Krivine oppose un projet « très peu créateur d’emploi » à ceux des énergies renouvelables plus productrices en cette matière. « C’est un choix de société. Il faut se poser la question : qu’est-ce qu’on produit, comment et pourquoi ? ». Stéphane Lhomme cite un sondage de l’eurobaromètre : « Pour apporter des solutions à la crise énergétique, seulement 8 % des Français pensent qu’il faut développer le nucléaire. » Noël Mamère, pour sa part, estime que les exemples du nucléaire comme des OGM, sont « des choix techniques conduits dans le seul souci du profit. »


Lancement d’un "appel de Cherbourg" contre le réacteur nucléaire EPR

20/02/2006 - AFP - Les opposants au réacteur nucléaire EPR ont dénoncé lundi à Cherbourg son caractère "inutile, obsolète, coûteux et dangereux", dans un appel réunissant notamment le réseau "Sortir du nucléaire", les Verts, Greenpeace, la LCR et la Confédération paysanne.

"Au delà de nos différences (...) nous sommes d’accord pour dénoncer le caractère inutile, obsolète, coûteux et dangereux de ce projet EPR", indique cet "appel de Cherbourg", présenté lors d’une conférence de presse réunissant Alain Krivine (LCR), Noël Mamère (les Verts), François Dufour (Confédération paysanne), Hélène Gassin (Greenpeace), Didier Anger (Collectif régional) et Stéphane Lhomme (Sortir du Nucléaire).

Le réacteur nucléaire à eau sous pression EPR, un projet franco-allemand développé depuis 1992 par Siemens et Areva, est destiné à prendre progressivement le relais des 58 réacteurs qui équipent les 19 centrales nucléaires françaises. Le premier exemplaire en France doit entrer en fonction en 2012 à Flamanville (Manche).

Noël Mamère a fait un parallèle entre le porte-avions Clemenceau, les OGM et le nucléaire : "dans les trois cas, le seul souci c’est le profit. Les capitaux privés et le capital d’Etat enjambent la démocratie".

"C’est le même combat que pour les OGM, on empêchera les gens d’entrer dans nos champs, ou on enlèvera les piquets de repérage", a déclaré de son coté François Dufour à propos des couloirs de la future ligne à très haute tension (THT) Cotentin-Maine qui doit distribuer l’électricité de l’EPR dans le grand Ouest.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" et le Collectif régional normand "L’EPR, Non merci" ont également appelé à participer massivement à la manifestation internationale prévue les 15 et 16 avril à Cherbourg contre l’EPR. "A 10.000 manifestants on a assez de poids pour poser des questions, à 20.000 on a des chances de gagner", a assuré le coordinateur du Collectif régional, Didier Anger.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

2e Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique
Surenchère nucléaire : danger
Les grévistes de la faim bientôt reçus à l’Elysée

navigation motscles

Centrales nucléaires
Suède : A quelques minutes de l’accident majeur nucléaire
La solution existe : il suffit de la saisir !
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Canicule : les sueurs froides du nucléaire
Incident sérieux sur le réacteur n°1 de la centrale de Nogent-sur-Seine
NON au nucléaire civil et militaire !
Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
Le nucléaire est marginal et déclinant
European Pressurized Reactor
FRANCE
Ségolène Royal réprouve la prolifération horizontale mais approuve la prolifération verticale
Le Groupe des Fournisseurs Nucléaires torpille le Traité de Non Prolifération
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Non à la guerre, non à l’OTAN !
Depuis New York, des dizaines de responsables d’ONG internationales appellent Nicolas Sarkozy à consulter le peuple français
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Le désarmement nucléaire, une urgence absolue
La France reconnaît sa responsabilité envers les victimes militaires et civiles de ses essais nucléaires
Scoop : A la veille du 1er tour, Nicolas Sarkozy écrit à ACDN pour préciser son programme de défense
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française

visites :  885610

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs