ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Désarmement nucléaire : Français, réveillez-vous ! Réagissez à l’intox télévisée !
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Sondage de France2 :
Désarmement nucléaire : Français, réveillez-vous ! Réagissez à l’intox télévisée !


Publié le 7 avril 2010

Le 5 avril 2010, au "JT" (Journal Télévisé) de 20h de France2, le journaliste et présentateur-vedette David Pujadas apprenait aux téléspectateurs de la chaîne d’Etat française que le président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama, souhaite un monde sans armes nucléaires. Il annonçait aussitôt après un "sondage par vote" sur le site de France2, sans en préciser la question.


Voici la question du "JT de 20 heures", et voici les résultats du sondage, tels qu’ils étaient donnés le mercredi 7 avril vers 14h, sur le site http://jt.france2.fr/20h/

"Votre avis

"La disparition de la bombe atomique dans le monde vous paraît-elle possible ?"

- non : 77,1%
- oui : 21,4%
- ne se prononce pas : 1,5%

Nombre de votants : 7431

"NB : ce sondage n’a pas de valeur scientifique et ne reflète que l’opinion de ceux qui ont choisi d’y répondre"

***

Notre commentaire :

Malgré le prudent Nota Bene, bien fait pour dégager toute responsabilité des organisateurs du "sondage", on voit d’emblée la conclusion qui en sera tirée : "8 Français sur 10 ne croient pas possible d’éliminer les armes nucléaires".

JT = Journal Télébiaisé ?

MANIFESTEMENT, telle qu’elle est formulée, la question ne peut que susciter des réponses négatives, surtout de la part de téléspectateurs qui, pour la plupart, ignorent encore ou viennent tout juste de découvrir que le président des Etats-Unis a pris la tête d’une campagne pour l’abolition des armes nucléaires.

En effet, pour que la bombe atomique puisse disparaître du monde, il faudrait :

- que les Etats qui en sont dotés veuillent s’en débarrasser, ce qui n’est apparemment pas le cas si on en juge rien que par l’attitude de la France ;

- que les Etats qui ne l’ont pas n’aient pas envie de se la procurer, ce qui n’est apparemment pas le cas si on en juge par les intentions de l’Iran, en tout cas celles que les médias français lui prêtent... et même si l’Iran n’y parvient pas, d’autres y parviendront ;

- que l’élimination de toutes les armes nucléaires soit techniquement possible (mais qu’en sait-on au juste ?) ;

- que leur élimination effective puisse être vérifiée ;

- que la fabrication de nouvelles armes, une fois les anciennes détruites, soit rendue impossible.

Autant de conditions bien difficiles à remplir... donc un résultat "pratiquement impossible".

Ainsi, il n’est pas nécessaire d’être un adepte des armes nucléaires pour répondre NON à la question posée. Même un partisan de leur disparition peut être tenté de répondre NON : ce n’est pas parce qu’on souhaite qu’un événement positif arrive, qu’on ignore toutes les difficultés, tous les obstacles qui s’y opposent au point de le rendre improbable. A commencer par la désinformation sur le sujet, distillée depuis des décennies par la grande presse et les médias français, notamment par France2. A continuer par la volonté de l’actuel président de la République française, M. Nicolas Sarkozy.

Dans ces conditions, il est presque étonnant qu’il se trouve quand même, en cet instant et à ce jour (7 avril 2010), plus de 20 % de "sondés" pour répondre : "OUI, la disparition de la bombe atomique me paraît possible".

La désinformation par le mutisme

Il faut dire que le téléspectateur français, notamment celui de France2, a beaucoup entendu parler en 2008 de la campagne présidentielle de Barack Obama, mais JAMAIS de son engagement en faveur de l’élimination des armes nucléaires, bien qu’il ait déclaré qu’il ferait "de cet objectif un élément central de la politique nucléaire américaine", et ce dès septembre 2008, ce qui ne l’a pas empêché, bien au contraire, d’être élu deux mois plus tard... (que les "présidentiables" français se le disent !).

Le téléspectateur français a fort peu ou pas du tout entendu parler du solennel et historique discours prononcé à Prague le 5 avril 2009, sur le même sujet, par le même Obama, entre-temps devenu président de la première puissance militaire du monde.

Il n’a bien entendu jamais entendu parler de l’engagement du Premier ministre britannique Gordon Brown en faveur du même objectif, à Delhi (Inde) le 21 janvier 2008.

Il n’a jamais entendu parler de la réunion de plus de cent personnalités du monde entier rassemblées à Paris par Global Zero les 8 et 9 décembre 2008, et derechef du 2 au 4 janvier 2010, pas plus que de l’intervention de l’ancien Premier ministre Michel Rocard à cette dernière réunion.

Il n’a jamais entendu parler de la résolution 1887 adoptée à New York le 24 septembre 2009 par le Conseil de sécurité de l’ONU, se déclarant "déterminé à œuvrer à un monde plus sûr pour tous et à créer les conditions pour un monde sans armes nucléaires, conformément aux objectifs énoncés dans le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, d’une manière qui promeuve la stabilité internationale, et sur la base du principe d’une sécurité non diminuée pour tous".

Et pour cause : le soir précédant cette réunion historique du Conseil de sécurité (14 chefs d’Etat ou de gouvernement avaient spécialement fait le déplacement à New York pour y représenter eux-mêmes leur pays), Laurence Ferrari et David Pujadas, les deux présentateurs-vedettes des JT de 20 heures de TF1 et de France 2 -nos deux principales chaînes de télévision- interviewent ensemble, pendant une demi-heure, Nicolas Sarkozy à New York. Ils n’ont pas le moindre mot pour cette session exceptionnelle du Conseil de sécurité. Ni la moindre question sur la politique nucléaire de la France. Comme si rien de tout cela n’existait. Le chef de l’Etat, lui non plus, n’en parle pas.

Quand on entretient à ce point l’ignorance du public français, il est logique qu’on obtienne des résultats négatifs à une question telle que : "La disparition de la bombe atomique dans le monde vous paraît-elle possible ?"

Autre question, autres résultats

Prenons une autre question. Celle-ci par exemple :

« Supposons un éventuel accord international d’élimination de toutes les armes nucléaires. Tous les pays ayant des armes nucléaires seraient tenus de les éliminer en suivant un calendrier précis. Tous les autres seraient tenus de ne pas s’en procurer. Tous les pays, y compris le vôtre, seraient contrôlés pour s’assurer qu’ils respectent cet accord. Seriez-vous favorable ou opposé à un tel accord ? »

En réponse à cette question, un sondage international commandé par « Global Zero » à WorldPublicOpinion.org et réalisé dans 21 pays entre janvier et août 2008 indiquait clairement qu’une très forte majorité de l’opinion publique est favorable ou très favorable à l’abolition des armes nucléaires : 76 % en moyenne. D’après ce sondage, cette proportion atteignait 69 % en Russie, 77% aux Etats-Unis, 81 % en Grande-Bretagne, 83 % en Chine... et 86 % en France (dont 58 % très favorable), proportion la plus élevée de tous les pays dotés d’armes nucléaires. Malgré l’espèce de tabou qui entoure cette question en France ! Serait-ce la raison pour laquelle les citoyens français n’ont jamais été consultés ? Raison de plus pour réclamer un référendum. Le peuple français doit donner son avis.

Etant donné que le postulat sur lequel repose la question posée par Global Zero est en passe de devenir une réalité, gageons que la question suivante :

"Voulez-vous que la France propose à toutes les nations de renoncer à sa force de frappe nucléaire et d’en démanteler les composants, dans le cadre d’un désarmement nucléaire, biologique et chimique, intégral, universel et contrôlé, et d’un véritable système de sécurité internationale ?"

recevrait des réponses plus proches de celles de Global Zero que de celles de France2.

Mais pour qui donc les médias roulent-ils ? Il serait temps que les Français refusent de se laisser rouler dans la farine.

Citoyens, faites échec à la manipulation : informez-vous (les liens ci-dessus peuvent y contribuer), puis allez voter sur le site de France2 http://jt.france2.fr/20h/ !

Oui, la disparition des armes nucléaires n’est pas seulement nécessaire : elle est possible. Il faut seulement la vouloir - et le faire savoir à ceux qui nous gouvernent.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Des groupes du monde entier saluent la promesse d’Obama de lever l’état d’alerte des armes nucléaires
France-Brésil : 5 sous-marins, dont 1 nucléaire
Criminalisation de la lutte contre Cigéo à Bure
101 députés et sénateurs français proposent un référendum pour l’abolition des armes nucléaires
Exiger un référendum sur l’abolition des armes nucléaires pour amener la France à sortir du nucléaire civil et militaire
Hiroshima, Tchernobyl, Fukushima : funestes anniversaires
100 personnalités du monde entier lancent la campagne « Global Zero »
Abolition des armes nucléaires : Un "contrôle mutuel et international strict et efficace" est-il possible ?
Le traité d’interdiction des armes nucléaires. Et après ?
Hinkley Point : Maudit lobby, maudite décision !

navigation motscles

Big Brother
Big Brother a franchi la Manche en voiture
L’Etat français s’attaque au purin d’ortie et aux produits naturels dans les jardins
FRANCE
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,
La France nucléaire, championne de la prolifération
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Guerre nucléaire contre l’Iran
Sarkozy, Royal, et la bombe atomique
Armes nucléaires : Où va le monde ? Où va l’Europe ? Où va la France ? Où vont les socialistes ?
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
Ségolène Royal : "la dénucléarisation de la planète, une vision que je partage".
La France prend une part active à la course aux armements
Le monde, l’Europe, la France seront dénucléarisés, ou ils s’autodétruiront. Pensez-y vite, Monsieur le ministre.
Référendum
Sortir du nucléaire civil ne suffit pas
Depuis New York, des dizaines de responsables d’ONG internationales appellent Nicolas Sarkozy à consulter le peuple français

visites :  898353

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs