ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
Et en France ? Tout va très bien, Madame la marquise.


Publié le 2 mars 2012


Les dirigeants japonais ont tranché : dans deux mois, le Japon sera sorti du nucléaire.

En France, en revanche, on ne bouge pas. Il y a toujours des gens "responsables" pour affirmer qu’il serait "irresponsable" de vouloir sortir, et donc pour décréter qu’"on ne peut pas sortir" du nucléaire avant 20 ans ( ) ; 25-30 ans ( ) ; 30-40 ans ( ) ; 65 ans, voire jamais ( ) ; jamais, au grand jamais ( ). (*)

C’est donc que les responsables japonais sont des irresponsables. Il aura suffi d’une vulgaire petite catastrophe ayant contaminé peu ou prou 80 % de leur territoire pour les convaincre qu’on peut, en un an, sortir du nucléaire.

"Ah, les cons !", serait-on tenté de dire des dirigeants japonais, s’il fallait se mettre au niveau de langue de la campagne présidentielle française.

Mais est-on bien sûr que les cons soient au Japon ? N’y en aurait-il pas aussi quelques-uns parmi nous ? Même parmi nos dirigeants ? Sait-on jamais ? Par décence, nous n’avons pas mis de nom pour illustrer les positions de nos hommes et femmes politiques. Ce serait indélicat envers des personnes si avisées. En tout cas, pour certaines d’entre elles, de réelle bonne volonté. Juste un peu intimidées par le discours dominant.

Et si les Japonais avaient raison ? D’autant que le Japon, c’est sûr et démontré, est loin de n’être peuplé que de zombies.

Voici ce qu’écrivait en 2003 notre amie d’Hiroshima, Satomi Oba, si gentille, si lucide, si courageuse, à propos des "Tremblements de terre" :

"D’après la théorie tectonique, le Japon repose sur d’énormes plaques qui se déplacent très lentement. Les îles japonaises sont situées sur les bords de quatre de ces plaques : eurasienne, nord-américaine, philippine et pacifique. Les experts en sismologie nous mettent aujourd’hui en garde contre la possibilité d’énormes tremblements de terre causés dans un proche avenir par la dynamique des plaques. Le gouvernement a beau proclamer que les réacteurs nucléaires et leurs installations sont conçus à l’épreuve des séismes, de sérieuses questions demeurent : dans le cas d’un énorme tremblement de terre, personne ne peut garantir leur sûreté."

Et plus loin :

"Encore une fois, il n’y a aucun moyen de prévoir avec exactitude un tremblement de terre, et le gouvernement sous-estime les risques sismiques au regard des centrales et de leur capacité de résistance. Pourtant, de plus en plus d’experts et de responsables politiques expriment leurs inquiétudes. Par exemple, Mitsuhei Murata, l’ancien ambassadeur du Japon en Suisse, appelle à la fermeture immédiate de la centrale de Hamaoka, et à l’abandon de la politique nucléaire du Japon. De même, plusieurs conseils municipaux ont adopté des délibérations demandant la fermeture de la centrale de Hamaoka."

Lisez donc in extenso ce rapport intitulé "JAPON : SORTIR DE LA FOLIE NUCLEAIRE". Elle l’avait rédigé pour la conférence de Linz ; je n’y étais pas, je n’en retrouve pas la trace, mais ce devait être en été 2003, puisque je l’ai traduit de l’anglais grâce à l’entremise d’une autre militante, américaine celle-là , Sally Light (les abolitionnistes forment une belle chaîne humaine), et placé sur le site d’ACDN le 5 novembre 2003. Donc, 7 ans et demi avant Fukushima.

Mais comme dit l’autre : "nul n’est prophète en son pays". Les lanceurs d’alerte ont beau risquer leur santé, leur liberté et même parfois leur vie (Mordechai Vanunu par exemple, toujours privé du droit d’émigrer d’Israël, après avoir purgé 18 ans de prison), ils ont rarement bonne presse. Si seulement les Japonais avaient entendu les cris d’alarme - et de raison - de Satomi Oba ou de Mitsuhei Murata ! Ils auraient fermé leurs centrales à temps. Ils auraient, certes, connu le malheur du tsunami, le 11 mars 2011. Mais pas celui de la radioactivité.

Nous parlons du nucléaire civil, bien entendu, celui qui produit de l’électricité.

Car pour ce qui est du nucléaire militaire, il suffirait de 5 secondes à un chef d’Etat "irresponsable" pour dire : "Jamais je n’utiliserai de bombe atomique". Et vlan ! On pourrait mettre les bombes au rebut. Personne ne s’en plaindrait, sauf les nucléocrates, bien entendu.

L’horreur et l’absurdité des armes nucléaires, elle les connaissait aussi, Satomi Oba, notre amie d’Hiroshima, si gentille, si lucide et si courageuse, aujourd’hui décédée d’avoir épuisé son coeur à débarrasser la planète du nucléaire civil et militaire.

Le malheur pour nous, Français, c’est que le nucléaire civil, chez nous, sert à justifier le nucléaire militaire. A la différence du Japon qui, ayant subi deux fois l’horreur de la bombe A, s’est interdit de posséder des armes nucléaires. Après une catastrophe civile comme celle de Fukushima, les dirigeants japonais peuvent donc renoncer au nucléaire civil sans remettre en cause le militaire. Nos dirigeants, eux, ne le peuvent pas. Tel est le secret des centrales et de leurs tours fumantes : elles sont là pour permettre à nos SNLE pleins de missiles mortels de marauder au fond des océans, et à nos dirigeants de parader au Conseil de sécurité de l’ONU.

"Ah, les cons !"

Jean-Marie Matagne, président d’ACDN

qui signe et qui assume à titre personnel


(*) Pour compléter l’analyse et les cases vides, voir :

- Nucléaire : François Hollande, le triple C.

- Nucléaire civil : le Président de la République répond au Président d’ACDN

- Société nucléaire, société insécuritaire

- Accord PS-EELV : la soupe et les lentilles seront radioactives

- "Trente, peut-être quarante" (à 30’’)



L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Alain Juppé, ministre de la Défense, répond au président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
Appel à manifester samedi 17 novembre à Notre Dame des Landes
Etat d’urgence, "calamités publiques" et accident nucléaire : le gouvernement cible les antinucléaires
Désarmement et volonté populaire
La Flamme d’Hiroshima pour l’Abolition des armes nucléaires traverse la France du 6 au 12 novembre
Messages des maires d’Hiroshima et de Nagasaki 71 ans après les bombardements atomiques de leurs villes
Il y a 30 ans : MORT D’UN MANIFESTANT CONTRE SUPERPHENIX
Centrale nucléaire du Tricastin : vers une évacuation des populations ?
Ségolène Royal : "la dénucléarisation de la planète, une vision que je partage".
Uranium appauvri : l’Europe contaminée par la guerre d’Irak ?

navigation motscles

Centrales nucléaires
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Suède : A quelques minutes de l’accident majeur nucléaire
Le nucléaire est marginal et déclinant
La solution existe : il suffit de la saisir !
Incident sérieux sur le réacteur n°1 de la centrale de Nogent-sur-Seine
APPEL DE CHERBOURG
Canicule : les sueurs froides du nucléaire
NON au nucléaire civil et militaire !
Fukushima
Tchernobyl, Fukushima... On ne peut plus se fier à l’Etat
FUKUSHIMA : un drame et un avertissement
Eva Joly aux EGMV : "La France doit sortir du nucléaire civil et prendre le leadership du désarmement nucléaire."
Le Japon, le nucléaire et nous
NUCLÉAIRE : NOUS VOULONS AVOIR LE CHOIX !
Nucléaire et démocratie. Référendums, bulletins de vote et manifestations.
Fukushima-sur-Gironde : Comment mOximiser les profits d’EDF et les risques pour la population
Fukushima : pire que Tchernobyl
Le Japon après le séisme, le tsunami et Fukushima : témoignages
Accord PS-EELV : la soupe et les lentilles seront radioactives.
JAPON
La Mission Hiroshima à Saintes
JAPON : SORTIR DE LA FOLIE NUCLEAIRE
Déclaration de paix pour le 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima
DECLARATION DE PAIX du 6 août 2005
L’armement nucléaire n’est plus tabou au Japon
Les nuages nucléaires s’amoncellent au-dessus de l’Asie

visites :  900634

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs