ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Sur "France-Inter"
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
En direct de Téhéran, une interview d’Ali Lakhidjani, secrétaire général de la Commission de la sécurité nationale


Publié le 16 février 2006

Ce jeudi 16 février, de 7h à 9h (heure de Paris ; 9h 30-11h 30, heure de Téhéran), la station de radio France-Inter a émis son journal du matin en direct depuis Téhéran. Lors de cette émission d’un caractère exceptionnel, Ali Lakhidjani, secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale de la République islamique d’Iran, en charge du dossier nucléaire, et conseiller personnel de l’ayatollah Ali Khatami, "guide suprême" de la République islamique, a accepté de répondre en direct aux questions des journalistes de France-Inter, Stéphane Paoli et Bernard Guetta, qui ne lui avaient pas été communiquées à l’avance.

Il a réaffirmé que l’Iran, signataire du TNP à la différence d’Etats comme l’Inde, le Pakistan ou Israël, entend continuer à se soumettre à ses règles tout en usant du droit que le TNP reconnaît à tous les pays signataires de développer la maîtrise de l’ensemble du cycle nucléaire à des fins civiles.

Il a rappelé par la suite que l’Iran, qui avait participé du temps du shah pour 10% au capital d’Eurodif, n’en a reçu ni un gramme d’uranium, ni un dollar. De même, le réacteur atomique (de recherche) construit à Téhéran par les Américains, et dans lequel l’Iran a investi 2 millions de dollars, n’a pas reçu de ces derniers le combustible promis. Il est compréhensible dans ces conditions que l’Iran veuille se procurer lui-même le combustible qu’on lui refuse par ailleurs. Il serait prêt à acheter ce combustible sur le marché international, s’il existait des garanties certaines de fourniture. Pour le moment, ce n’est pas le cas.

L’Iran unanime considère comme conforme à sa souveraineté d’exercer ce droit d’accès à la technologie nucléaire civile. L’Iran ne veut pas de la bombe atomique, tout simplement parce que la bombe n’est plus de nos jours un instrument de puissance régionale, et que celle-ci ne permet pas de résoudre les problèmes politiques. L’Iran est disposé à se soumettre aux contrôles de l’AIEA.

Loin d’écarter la possibilité de poursuivre des négociations avec les puissances occidentales, M. Lakhidjani a au contraire souhaité les reprendre avec l’Union Européenne. Ce n’est pas par une confrontation militaire que l’on peut résoudre ce problème. Il a rappelé par ailleurs qu’Israël dispose, comme chacun sait, de 200 têtes nucléaires, laissant entendre qu’Israël n’est pas particulièrement bien placé pour exiger des autres Etats qu’ils y renoncent.

Il a déclaré que l’Iran, Etat responsable, ne souhaitait pas non plus utiliser l’arme du pétrole qui déstabiliserait l’économie mondiale, mais que cette position pourrait changer en cas de confrontation.

Stéphane Paoli ayant mentionné les toutes récentes déclarations (sur France 2) du ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, affirmant pour la première fois que, selon lui, l’Iran voulait se procurer l’arme nucléaire, M. Lakhidjani a répondu :

"J’ai une grande estime pour M. Douste Blazy mais je ne comprends pas pourquoi il fait de telles déclarations... Je pense que les Français ont une place importante dans cette affaire. Si j’étais à sa place, j’utiliserais cette possibilité... Je pense que la France a la capacité de venir faire la paix, mais pas avec de telles déclarations... L’UE doit avoir sa propre position. Nous sommes prêts à (reprendre) le dialogue avec l’UE. Nous avons engagé le dialogue pendant 3 ans avec l’UE, nous avons suspendu pendant 3 ans notre programme d’enrichissement de l’uranium. L’Iran veut la technologie nucléaire civile dans le cadre de l’AIEA et du TNP."

Il a affirmé que les pays de l’Union Européenne avaient leur place dans une coopératon sur des programmes nucléaires, comme la construction de la cenrale de Bushehr, et que leur présence au sein d’un consortium serait une garantie supplémentaire contre tout détournement de combustible à des fins militaires.

A la question de savoir comment on peut, aujourd’hui, remettre en cause l’existence d’Israël ou celle de la Shoah, comme l’a fait le président Ahmadinejad, M. Lakhidjani a pris ses distances avec les déclarations de "personnalités"... qui sont "une autre question" que celle de la politique de l’Iran. L’Iran demande simplement qu’Israël respecte la démocratie et reconnaisse à ses citoyens palestiniens, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, le droit de participer aux élections en Israël.

D’autres questions ont été abordées lors de cette émission. Un homme d’affaires iranien à la tête d’une importante entreprise d’eaux minérales a souligné qu’il souhaitait développer les participations de groupes occidentaux, qui doivent pouvoir s’étendre à divers secteurs économiques de l’Iran. Il a également affirmé que les Iraniens dans leur ensemble approuvaient l’accès à la technologie nucléaire civile comme une question de souveraineté nationale. Des "micro-trottoir" effectués à Téhéran par les journalistes de France-Inter auprès de jeunes (60 % de la population a moins de 25 ans) pourtant critiques à l’égard du régime semblaient aller dans le même sens.

Compte-rendu : ACDN


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Le mauvais gag de la Force de frappe française
Grève de la faim et Jeûnes tournants pour un Référendum et l’Abolition Historique des Armes Nucléaires (Collectif RAHAN)
Vanunu et la question des armes nucléaires au coeur des problèmes du Moyen-Orient
Eva Joly aux EGMV : "La France doit sortir du nucléaire civil et prendre le leadership du désarmement nucléaire."
Il y a 70 ans, Hiroshima, Nagasaki. Souvenons-nous.
Rencontres pour un monde vivable dénucléarisé : Déclaration finale
Selon Laurent Fabius, la France doit pouvoir commettre des "crimes de masse" en toute impunité
Michel Rocard, l’abolition des armes nucléaires et le référendum
Loi de Programmation Militaire 2014-2019 - Avis aux députés et sénateurs, membres du Parlement français :
A New York, les ONG abolitionnistes condamnent la pression de l’industrie nucléaire en faveur d’une "renaissance du nucléaire"

navigation motscles

Centrales nucléaires
Incident sérieux sur le réacteur n°1 de la centrale de Nogent-sur-Seine
Suède : A quelques minutes de l’accident majeur nucléaire
La solution existe : il suffit de la saisir !
Le nucléaire est marginal et déclinant
APPEL DE CHERBOURG
Canicule : les sueurs froides du nucléaire
NON au nucléaire civil et militaire !
Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
FRANCE
2e Rencontres Internationales pour le Désarmement Nucléaire, Biologique et Chimique
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Important train de mesures en faveur de la paix
Surenchère nucléaire : danger
LETTRE OUVERTE aux candidates et candidats à la présidence de la République et au PC Jupiter
Désarmement nucléaire : Français, réveillez-vous ! Réagissez à l’intox télévisée !
Armes nucléaires : Où va le monde ? Où va l’Europe ? Où va la France ? Où vont les socialistes ?
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
Faut-il abandonner le TNP et démanteler l’AIEA ?
Ségolène Royal réprouve la prolifération horizontale mais approuve la prolifération verticale
Guerre
"Israël ne baissera pas les bras."
La leçon irakienne : l’attaque de « Forward Base Falcon »
6 avril 2007 : Comment le pire a peut-être été évité
Mordechaï Vanunu : « C’est parce qu’Israël détient la bombe atomique qu’il peut pratiquer sans crainte l’apartheid »
Bilan israélien de 33 jours de guerre
Des personnalités américaines appellent l’armée U.S. à refuser les ordres d’attaquer l’Iran
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,
Compte à rebours
DECLARATION DE VIENNE
IRAN
QUI MENT ? QUI DESINFORME ? QUI OPPRIME ?
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
IRAN : les Rencontres Internationales de Saintes, dernière chance pour la paix et le désarmement nucléaire ?
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
Une Troisième Guerre Mondiale, sinon rien : les implications d’une attaque US contre l’Iran
Importance et contexte du rapport des services de renseignement américains relatif à l’Iran
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
Le Sénat américain entre en résistance
La paix passe par le désarmement
matières fissiles
Lettre d’ACDN à l’ambassadeur de France auprès de la Conférence du Désarmement (15 août 2003)
D’Eurodif (Georges Besse I) à Georges Besse II
Déclaration de Mohamed ElBaradei, Directeur général de l’AIEA*
Nucléaire civil et militaire
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française
Nucléaire : Désarmer pour vivre
ADRESSE AU 2e FESTIVAL ANTINUCLEAIRE DE RHODES
L’industrie nucléaire explose de joie
L’Elysée projetterait de vendre à l’Algérie des centrales nucléaires
1er épisode : le Nuage de Tchernobyl en France
Le rêve méditerranéen de Nicolas Sarkozy : un cauchemar nucléaire
L’énergie nucléaire et la démocratie

visites :  945631

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs