ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > La solution existe : il suffit de la saisir !
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Crise du nucléaire iranien
La solution existe : il suffit de la saisir !
Les serviteurs du Tout - Puissant et du tout - nucléaire le feront-ils ?


Publié le 18 février 2006

Un économiste iranien, Hadi Zamani, nous le dit et nous le démontre, chiffres à l’appui : l’Iran n’a pas besoin de recourir au nucléaire pour répondre à ses besoins énergétiques, ni actuellement, ni à terme.

L’Iran aura toutefois besoin de doubler ses capacités de production électrique d’ici 15 ans - en admettant un taux de croissance annuelle de la consommation de l’ordre de 6 %. Le régime actuel prévoit d’en couvrir, en 2021, 10% avec l’électro-nucléaire. C’est ce qui lui sert à "justifier" le développement d’une industrie à peine embryonnaire. Pour le moment, l’Iran n’a aucune centrale - sauf une à Busher, en tout début de construction. L’Iran n’a donc pas de problème de « sortie du nucléaire ». Quelle chance ! Son seul "problème", c’est de ne pas y entrer !

La solution de la crise actuelle a la simplicité des évidences : il suffit que l’Iran renonce au nucléaire tant civil que militaire, et investisse dans les économies d’énergie, et surtout dans le développement des énergies renouvelables (celles qui ne coûtent rien une fois en place, et qui ne polluent pas, ou fort peu) : hydroélectricité (son doublement est d’ailleurs prévu), mais aussi soleil, vent, géothermie, énergie de la houle ou des courants (de la mer Caspienne et du golfe Persique).

L’Iran pourra ainsi :

1°) prouver sans discussion possible qu’il ne cherche pas à se procurer la technologie et les matières nucléaires à des fins militaires ;

2°) satisfaire ses besoins énergétiques tout en préparant la lointaine relève du gaz et du pétrole ;

3°) éviter d’ajouter aux risques sismiques auxquels il est particulièrement exposé celui d’une catastrophe nucléaire ;

4°) liquider dans l’œuf le problème insoluble des déchets nucléaires, avec lequel les pays du groupe de fournisseurs nucléaires se débattent en vain ;

5°) éviter toute espèce de sanction et profiter au contraire d’une aide internationale et d’échanges commerciaux sans aucune restriction ;

6°) être à l’avant-garde mondiale

- de l’abandon du nucléaire

- du développement des énergies renouvelables

- de la lutte contre l’effet de serre

- de la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et pour le désarmement nucléaire.

Fort de ce renoncement choisi et exemplaire, il pourra en effet :

- exiger l’application des résolutions de l’ONU en faveur d’un Moyen Orient dénucléarisé, y compris de la part d’Israël (sous réserve que les dirigeants iraniens renoncent à vouloir la disparition de l’Etat hébreu et s’engagent avec lui et les autres Etats de la région, dont l’Etat palestinien qu’il faut aussi créer et reconnaître, dans des accords de sécurité réciproque) ;

- exiger des puissances nucléaires, qui prétendent aujourd’hui imposer à l’Iran leurs règles unilatérales, qu’elles commencent par respecter leurs propres obligations et renoncent, elles aussi, à leurs armes nucléaires (article 6 du TNP) ;

- jouer un rôle majeur sur la scène internationale, en tant que champion d’un monde dénucléarisé, par exemple en proposant une réforme du TNP (article 4) qui substituera au droit à l’énergie nucléaire le droit aux énergies renouvelables et au développemnt durable, droit soutenu par la création d’une Agence de l’ONU pour les énergies renouvelables etle développement durable dont l’Iran sera l’un des premiers bénéficiaires.

Mais que veut le peuple iranien ? Que veulent les ayatollah ? Que veut Allah ? ...Que veulent les dirigeants des puissances nucléaires ? Et que veulent les peuples de ces Etats "démocratiques", qu’on ne consulte jamais sur de tels sujets ?

La paix et la prospérité commune, ou la domination et la guerre ?

Le monde est à la croisée des chemins. La "crise du nucléaire iranien" peut être l’occasion de choisir la voie qui conduira à un monde sans nucléaire, ni civil, ni militaire. Un monde réconcilié avec la planète et les générations futures.

Allah est grand et miséricordieux, paraît-il. C’est le moment pour Lui de le montrer, en inspirant à ses serviteurs le choix de la sagesse. Dieu et Jéhovah pourraient en faire autant - on ne le leur en fera pas reproche.

Mais quelle que soit leur source d’inspiration, se trouvera-t-il d’un côté comme de l’autre des sages suffisamment influents pour faire prévaloir à temps le simple bon sens sur les sordides intérêts des marchands de "puissance" ? Il dépend d’eux et du soutien que leur apporteront les opinions publiques que la "crise du nucléaire iranien" débouche sur un avenir sinon radieux, du moins non irradié, ou qu’elle bascule dans des confrontations et des guerres sans fin - sans fin, sinon celle de l’humanité.

Pour ACDN,

Jean-Marie Matagne, le 18 février 2006


Lire la Lettre au Président George W. Bush du 28 février 2006.

Lire la Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris du 20 mars 2006.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Réception à l’Elysée : les jeûneurs refoulés par la police.
A New York, les ONG abolitionnistes condamnent la pression de l’industrie nucléaire en faveur d’une "renaissance du nucléaire"
Dissuasion nucléaire : la contestation gagne les ministres et s’affiche à l’Assemblée Nationale
LES ARMES NUCLEAIRES EN BREF
Vente de Rafale à l’Inde : une infamie à l’état pur
Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
Etats généraux pour un monde vivable
Suicidez-vous ? Sûrement pas. Mais n’obéissez plus !
Saintes : Non à tous les massacres et non aux armes qui les préparent en prétendant les éviter !
Jean-Marie Lustiger, l’Eglise de France et la bombe atomique

navigation motscles

Centrales nucléaires
NON au nucléaire civil et militaire !
Le nucléaire est marginal et déclinant
Canicule : les sueurs froides du nucléaire
L’Iran réaffirme qu’il n’a pas l’intention de se procurer l’arme nucléaire
Incident sérieux sur le réacteur n°1 de la centrale de Nogent-sur-Seine
Suède : A quelques minutes de l’accident majeur nucléaire
APPEL DE CHERBOURG
Energies alternatives
La Martinique à portée de voile
2e Rencontres Internationales pour le Désarmement Nucléaire, Biologique et Chimique
L’Assemblée Mondiale pour l’Energie Renouvelable de 2005 lance un appel en faveur du droit humain à l’énergie renouvelable
Guerre
Bilan israélien de 33 jours de guerre
Importance et contexte du rapport des services de renseignement américains relatif à l’Iran
Le Pentagone va-t-il attaquer des cibles militaires iraniennes ?
LA CRISE NE S’ARRANGE PAS
L’économie américaine à vau-l’eau
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Non à la guerre, non à l’OTAN !
Nos troupes doivent quitter l’Irak
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
IRAN
Faut-il abandonner le TNP et démanteler l’AIEA ?
"Israël ne baissera pas les bras."
QUI MENT ? QUI DESINFORME ? QUI OPPRIME ?
IRAN : les Rencontres Internationales de Saintes, dernière chance pour la paix et le désarmement nucléaire ?
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
Une Troisième Guerre Mondiale, sinon rien : les implications d’une attaque US contre l’Iran
Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
La troisième guerre mondiale de Bush
La paix passe par le désarmement
6 avril 2007 : Comment le pire a peut-être été évité
Nucléaire civil et militaire
Le rêve méditerranéen de Nicolas Sarkozy : un cauchemar nucléaire
L’énergie nucléaire et la démocratie
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française
Nucléaire : Désarmer pour vivre
ADRESSE AU 2e FESTIVAL ANTINUCLEAIRE DE RHODES
1er épisode : le Nuage de Tchernobyl en France
L’Elysée projetterait de vendre à l’Algérie des centrales nucléaires
L’industrie nucléaire explose de joie
Prolifération
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord.
L’Inde ne demandera plus le désarmement nucléaire général
Les nuages nucléaires s’amoncellent au-dessus de l’Asie
Le prix Nobel de la Paix attribué à Mohammed ElBaradei et à l’AIEA
La bombe brésilienne
Deuxièmes Journées du Désarmement Nucléaire, Vénissieux, 24-26 octobre 2003
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
Ségolène Royal réprouve la prolifération horizontale mais approuve la prolifération verticale
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,

visites :  961630

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs