ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Autres sources > Déclaration de paix pour le 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Déclaration de paix pour le 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima
Par Tadatoshi Akiba, maire d’Hiroshima, président des "Maires pour la Paix"


Publié le 6 août 2007

Hiroshima, le 6 août 2007 - Voici le saisissant discours que le maire Tadatoshi Akiba a tenu pendant la cérémonie du 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima.

Ce discours s’adresse aux simples citoyens, hommes et femmes de bonne volonté, et aux élus municipaux. Mais aussi aux dirigeants et responsables politiques "à la pensée archaïque, cramponnés à une vision du monde qui remonte aux débuts du XXe siècle, esclaves soumis à la loi de la force brute". Espérons que les dirigeants français encore accrochés à la "force de frappe" sauront en faire leur profit.


Cet été-là, été fatal. 8 heures 15 du matin. Le grondement d’un B-29 trouble le matin calme. Un parachute s’ouvre dans le ciel bleu. Et soudain, un éclair, un énorme coup de vent - le silence de l’enfer sur terre.

Les yeux des petites filles contemplant le parachute ont fondu. Leurs visages ne sont plus que cloaques carbonisés. La peau des gens qui errent en quête de secours pend au bout de leurs bras, retenue par les ongles. Leurs cheveux se dressent sur leurs têtes. Leurs vêtements sont en lambeaux. Les gens coincés dans les maisons que l’onde de choc a renversées sont brûlés vifs. D’autres sont morts avec leurs globes oculaires et leurs organes internes éjectés de leurs corps. Hiroshima fut un enfer, les survivants enviaient les morts.

A la fin de l’année, on compte 140 000 morts. Parmi les rescapés de cette mort initiale, nombreux sont ceux qui souffrent de leucémies, de cancers de la thyroïde, et d’un vaste éventail d’autres afflictions.

Ce n’est pas tout. Moqués pour leurs cicatrices chéloïdes, discriminés pour l’emploi et le mariage, privés de toute compréhension pour leurs traumatismes profonds, les survivants ont souffert et lutté jour après jour, s’interrogeant sur le sens de la vie.

Et pourtant, le message né de cette agonie est un rayon de lumière qui éclaire aujourd’hui le chemin de la famille humaine. Pour s’assurer que "personne d’autre ne souffrira jamais comme nous avons souffert", les hibakusha n’ont cessé de parler d’expériences qu’ils auraient préféré oublier. Nous, nous ne devrons jamais oublier tout ce qu’ils ont fait pour empêcher que des armes nucléaires soient employées une troisième fois.

Malgré tous leurs efforts, de vastes arsenaux sont toujours là, en alerte, avec des armes nucléaires déployées ou à portée de main. La prolifération s’accélère, et la famille humaine reste menacée d’extinction. Tout cela parce qu’une poignée de dirigeants à la pensée archaïque, cramponnés à une vision du monde qui remonte aux débuts du XXe siècle, esclaves soumis à la loi de la force brute, rejettent la démocratie mondiale, tournant le dos à la réalité des bombardements atomiques et au message des hibakusha.

Cependant, nous sommes au XXIe siècle et le temps est venu où ces problèmes peuvent vraiment être résolus par la volonté et le pouvoir du peuple. Les anciennes colonies sont devenues indépendantes. Des gouvernements démocratiques ont pris racine. Tirant les leçons de l’histoire, des hommes ont créé les règles internationales interdisant d’attaquer des non-combattants et d’employer des armes inhumaines. Ils ont travaillé dur pour faire des Nations Unies un instrument de résolution des disputes internationales. Et maintenant se dressent les municipalités, ces entités qui ont toujours marché avec leur concitoyens, partageant avec eux peine et tragédie. A la lumière de la sagesse humaine, elles élèvent la voix au nom de leurs concitoyens, pour relever la politique internationale.

Parce que "ce sont les villes qui souffrent le plus de la guerre", les Maires pour la Paix, avec 1 698 cités membres à travers le monde, mènent une campagne active pour l’élimination de toutes les armes nucléaires d’ici à 2020.

A Hiroshima, nous poursuivons notre effort pour communiquer notre expérience de la bombe atomique en organisant des expositions sur la bombe A dans 101 villes des Etats-Unis et en favorisant l’implantation des cours Hiroshima-Nagasaki d’études sur la paix dans les universités du monde entier. Les maires américains ont pris la direction du projet "Nos villes ne sont pas des cibles". Les maires de la République tchèque s’opposent au déploiement d’un système de défense anti-missiles. Le maire de Guernica-Lumo appelle à la résurgence de la moralité en politique internationale.

Le maire d’Ypres fournit un secrétariat international aux Maires pour la Paix, tandis que d’autres maires belges apportent des fonds, et bien d’autres maires dans le monde travaillent avec leurs concitoyens à des initiatives pionnières. En octobre prochain, lors du Congrès mondial des villes unies et des gouvernements locaux, qui représente la majorité de la population de notre planète, les villes exprimeront la volonté de l’humanité qui, comme nous le faisons, en appelle à l’élimination des armes nucléaires.

Le gouvernement du Japon, seule nation à avoir fait l’objet d’un bombardement atomique, a le devoir d’écouter humblement la philosophie des hibakusha comme de tirer un enseignement de la réalité des bombardements atomiques, et de diffuser cette connaissance à travers le monde. En même temps, pour se soumettre à la loi internationale et accomplir son obligation de pousser à l’aboliton des armes nucléaires, le gouvernement japonais devrait tirer fierté et protection de sa "Constitution de Paix" en disant clairement "NON" aux politiques obsolètes et erronées des Etats-Unis. Nous demandons en outre, de la part des hibakusha dont l’âge moyen s’élève maintenant à 74 ans, une assistance améliorée et adaptée, qu’il faut étendre à ceux qui vivent à l’étranger et aux victimes des "zones de pluie noire".

Soixante-deux ans après le bombardement atomique, nous prions aujourd’hui du fond du coeur pour que reposent en paix toutes ses victimes, et Iccho Itoh, le maire de Nagasaki, abattu sur son chemin vers l’abolition des armes nucléaires. Prenons ici et maintenant l’engagement de tout mettre en oeuvre pour léguer aux générations futures un monde libéré des armes nucléaires.

Tadatoshi Akiba
- 
Président des Maires pour la Paix
- 
Maire d’Hiroshima

— 

(Traduction : Jean-Marie Matagne)


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

ASTRID : l’année 2014 est décisive, ne laissons pas faire ça !
Discours du Président Obama à Hiroshima le 27 mai 2016
Pas en leur nom, pas en notre nom
Mordechaï Vanunu : « C’est parce qu’Israël détient la bombe atomique qu’il peut pratiquer sans crainte l’apartheid »
A Genève : L’action de dénonciation de l’accord OMS-AIEA continue
Plusieurs morts dans l’attaque israélienne contre la flottille internationale partie pour Gaza
Effets des armes israéliennes : les malformations à la naissance en augmentation à Gaza
1er épisode : le Nuage de Tchernobyl en France
L’Amérique poursuit sa militarisation de l’espace
Le défi du désarmement : choisir entre non-violence et non-existence

navigation motscles

Désarmement nucléaire
Dire adieu aux armes nucléaires
Nucléaire : Désarmer pour vivre
Question au maire de Paris, Bertrand Delanoë : que doit faire la France ?
LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT CHIRAC
Bonne nouvelle en provenance de Russie : le désarmement nucléaire progresse... involontairement !
Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
Le président Sarkozy prêt à soutenir "le bombardement de l’Iran"...
Les cinq « Grands » pour le désarmement nucléaire
Cinq questions à Alain Juppé, « droit dans ses bottes » à la Défense
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Hiroshima
La "fièvre américaine" frappe à Saintes
HIROSHIMA, NAGASAKI : une histoire méconnue et des leçons plus que jamais d’actualité
La Mission Hiroshima à Saintes
La Flamme de l’espoir
DECLARATION DE PAIX du 6 août 2005
La mission Hiroshima pour la paix à Saintes
Le nucléaire en chiffres , et en idées...
La Flamme d’Hiroshima : un beau parcours en France
Saintes se mobilise contre le vandalisme
JAPON
Les nuages nucléaires s’amoncellent au-dessus de l’Asie
JAPON : SORTIR DE LA FOLIE NUCLEAIRE
Nucléaire, fin de partie : le Japon jette l’éponge !
L’armement nucléaire n’est plus tabou au Japon

visites :  881797

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs