ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Autres sources > Les cinq « Grands » pour le désarmement nucléaire
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Les cinq « Grands » pour le désarmement nucléaire
Par Hervé Couturier


Publié le 17 mai 2009

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, tous dotés de l’arme atomique, se sont de nouveau engagés vendredi à oeuvrer au désarmement nucléaire et à renforcer le Traité de non-prolifération (TNP), à un an d’une conférence cruciale pour son avenir.


Agence France-Presse - 15 mai 2009

« Nos délégations réitèrent leur engagement durable et sans équivoque à oeuvrer au désarmement nucléaire, qui est une obligation commune à tous les Etats parties au TNP », ont déclaré les cinq pays (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) dans un communiqué commun.

Ce texte a été publié à l’issue d’une session préparatoire à une conférence de révision du TNP prévue en mai 2010 à New York.

Les « cinq » s’engagent à « faire des propositions visant à développer l’usage pacifique de l’énergie nucléaire tout en réduisant les risques de prolifération. »

Ils se réjouissent de la décision des Etats-Unis et de la Russie de négocier un accord pour remplacer leur Traité sur la réduction des armements stratégiques (Start) de 1991. Ces négociations commencent lundi à Moscou.

Ils saluent également « l’accent mis récemment sur de nouvelles mesures, dont la promotion de l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction des essais nucléaires (CTBT) et la négociation d’un Traité sur l’arrêt de l’enrichissement des matières fissiles à la Conférence sur le désarmement » qui reprend lundi à Genève.

Cette session préparatoire de deux semaines visait à établir des procédures de travail pour la conférence de l’an prochain. Elle est parvenue à un accord sur l’ordre du jour et à un programme de travail « ambitieux », a indiqué son président, l’ambassadeur du Zimbabwe Boniface Chidyausiku.

« C’est un bon présage », a-t-il dit à la presse, soulignant qu’en 2010 il sera important « d’équilibrer les trois piliers du TNP : désarmement, non-prolifération et usage pacifique de l’atome ».

Un responsable américain, sous couvert de l’anonymat, a lui aussi affirmé cette nécessité d’une « approche équilibrée » entre ces trois piliers, clé d’un succès en 2010.

Le chef de la délégation française, Eric Danon, a jugé la session positive. Elle a donné lieu à « des débats de substance très intéressants », permettant de « mesurer combien le monde change », a-t-il dit.

« L’esprit que l’on sent souffler sur les affaires du monde depuis quelques temps se traduit dans le multilatéral et dans le domaine nucléaire », a-t-il dit. Il faisait allusion au ton nouveau imprimé par le président américain Barack Obama dans les forums internationaux et à son discours de Prague sur le nucléaire le 5 avril.

M. Obama avait alors présenté un grand dessein pour la maîtrise de l’atome militaire pour les années à venir : réduction des stocks, arrêt complet des essais et lutte contre la prolifération. Il avait promis de militer pour la ratification par le Sénat américain du CTBT et de négocier le traité sur l’arrêt de l’enrichissement.

La précédente conférence de révision entre Etats parties, visant à revigorer un TNP jugé obsolète, avait été un fiasco en mai 2005, en partie parce qu’elle avait dû consacrer du temps à l’adoption d’un ordre du jour.

Les puissances nucléaires avaient insisté sur la non-prolifération tandis que les non-nucléaires exigeaient d’abord un effort de désarmement, résultant en un dialogue de sourds.

Ces conférences se tiennent tous les cinq ans depuis l’adoption du TNP en 1970.

Le TNP compte 189 pays signataires. Israël, qui est considéré comme possédant l’arme nucléaire mais ne l’a jamais admis publiquement, n’en fait pas partie. L’Inde et le Pakistan, qui sont dotés de l’arme atomique, ne l’ont pas signé non plus. La Corée du Nord a quitté le traité en 2003


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Selon un savant, le Brésil a failli construire une bombe atomique
Londres est prêt à oeuvrer à un désarmement nucléaire total
Impact humanitaire des armes nucléaires : la France ira-t-elle discuter à Vienne ?
Boko Haram, la boucherie humaine à ciel ouvert
Le Pentagone s’apprête à reprendre les essais d’armes chimiques et biologiques à ciel ouvert
La Flamme de l’espoir
Le chinois Sun Xiaodi a reçu le prix international de militantisme anti-nucléaire
Les raisons de la publication du document "confidentiel défense"
Les dépenses militaires ont atteint 1700 miliards de dollars en 2015
Le monde se prépare à entrer dans une nouvelle ère nucléaire dangereuse

navigation motscles

Désarmement nucléaire
La France va-t-elle soutenir la création d’un Comité spécial de l’ONU pour le désarmement et la non-prolifération nucléaires ?
Le quadruple jeu de la politique nucléaire française
Alain Juppé, ministre de la Défense, répond au président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
Le Téléthon ne doit pas faire illusion
Nos vœux pour 2009
La campagne pour un référendum sur le désarmement nucléaire est lancée
Pour un désarmement nucléaire mondial, seule réponse à la prolifération anarchique
Lettre ouverte au Premier ministre britannique, Gordon Brown
"Israël ne baissera pas les bras."
Aux associations françaises membres du Collectif "Non au missile M51"
TNP
A New York, les ONG abolitionnistes condamnent la pression de l’industrie nucléaire en faveur d’une "renaissance du nucléaire"
L’Assemblée Mondiale pour l’Energie Renouvelable de 2005 lance un appel en faveur du droit humain à l’énergie renouvelable
La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord.
Commission préparatoire à la révision quinquennale du Traité de Non-Prolifération
Le Groupe des Fournisseurs Nucléaires torpille le Traité de Non Prolifération
Déclaration de Mohamed ElBaradei, Directeur général de l’AIEA*
La 8e Conférence de révision du TNP adopte à l’unanimité une déclaration finale
JAPON : SORTIR DE LA FOLIE NUCLEAIRE
In Memoriam : Sir Joseph Rotblat (1908-2005)
2005 s’annonce mal... Bonne année tout de même !

visites :  960942

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs