logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Articles d’actualité > Des groupes du monde entier saluent la promesse d’Obama de lever l’état d’alerte des armes nucléaires

Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

Des groupes du monde entier saluent la promesse d’Obama de lever l’état d’alerte des armes nucléaires
Communiqué de presse international*, 12 novembre 2008


Publié le 12 novembre 2008

- Le Conseil mondial d’Abolition 2000
- Le projet “Nuclear Flashpoints” pour le désarmement nucléaire, Sydney, Australie
- Le Bureau International de la Paix (IPB)
- L’association des Citoyens du monde, San Francisco
- Les ouvriers de la paix de San Francisco
- La fondation de l’ère nucléaire pour la paix (NAPF)
- Le groupe pour la paix de Marrickville
- L’organisation pacifiste d’Australie
- Le Centre pour le désarmement et la sécurité de Christchurch, Nouvelle Zélande
- Les médecins pour la responsabilité sociale du Kenya,
- Le projet “Cour Internationale de Justice”, Royaume Uni
- La Campagne pour le Désarmement Nucléaire (CND-UK)
- Abolition 2000 Royaume Uni
- Le Conseil américano-britannique pour la sécurité (BASIC), Londres et Washingon
- L’association internationale des villes messagères de paix
- L’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN-France)
- Le comité américain pour la coopération
- Le Centre de Tokyo pour l’information nucléaire des citoyens


Des groupes du monde entier partisans du désarmement nucléaire saluent la promesse du prochain président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama, de travailler avec la
Russie à supprimer l’état d’alerte permanente des armes nucléaires. Ils appellent Obama à réaliser cette promesse de campagne. Ils ont accueilli avec beaucoup d’espoir la politique nucléaire d’Obama, en particulier sur ce point qui est vital pour le monde entier.

Une résolution de la Commission pour le désarmement de l’Assemblée générale des Nations Unies, adoptée fin octobre 2008 par 134 voix pour et 3 contre, appelle les Etats-Unis et la Russie à réduire le niveau d’alerte opérationnelle de leurs systèmes d’armes nucléaires. Les Etats-Unis et la Russie ont commencé à discuter, ce mardi à Genève, du traité qui pourrait succéder au traité START de limitation des armements nucléaires. Ces discussions devraient pouvoir fournir l’occasion d’aborder avec la Russie cette question parmi d’autres mesures de réduction du rôle des armes nucléaires.

La diminution du niveau d’alerte opérationnelle des armes nucléaires a été réclamé depuis plus de dix ans par toute une série de commissions de haut niveau, et récemment par MM. Kissinger, Nunn, Shultz et Perry comme une première étape sur le chemin du désarmement nucléaire. Obama lui-même a déclaré dans une récente interview à Arms Control Today que le statut opérationnel des systèmes d’armes nucléaires devait être diminué.

D’après les groupes pour le désarmement :

“Quand Obama prendra ses fonctions de président le 20 janvier prochain, il devra se familiariser avec l’un des aspects les moins agréables - mais d’une portée apocalyptique- de sa charge : rester en permanence à proximité immédiate d’un agent de la CIA porteur d’une valise noire dotée d’une antenne : la valise nucléaire que George Bush lui aura transmise. C’est elle qui lui permettra désormais de lancer, en 2 minutes, jusqu’à 2000 têtes nucléaires, mettant fin à la civilisation et à bien d’autres choses.”

“Il y a un nombre affligeant d’occasions au cours desquelles quantité de têtes nucléaires ont failli, à quelques minutes près, être lancées par suite d’erreurs de calcul, d’erreurs d’ordinateurs, de défaillances du système ou tout bonnement de pure panique. Chaque année pendant laquelle un grand nombre de missiles sont maintenus en état d’alerte rouge, nous jouons l’existence de chacun et de toute chose à la roulette russe ou américaine. »

“Lever l’état d’alerte des missiles, comme l’a promis le futur président Obama, représente une étape essentielle vers le désarmement nucléaire et celle qui contribuera le plus à faire du monde un endroit plus sûr. Le plus tôt sera le mieux.”

Extrait du programme politique de Barack Obama :

‘Obama travaillera avec la Russie pour faire en sorte que les armes nucléaires ne soient plus en état de lancement immédiat.

‘Les Etats-Unis et la Russie ont des milliers d’armes nucléaires en état de lancement immédiat. Barack Obama et Joe Biden pensent qu’ils devraient retirer nos armes nucléaires de cet état d’alerte - chose que George W. Bush avait promise pendant sa campagne présidentielle de 2000.’

‘Il n’est pas nécessaire de conserver cet héritage de la guerre froide, qui augmente le risque d’un lancement nucléaire accidentel ou non autorisé. Elus à la présidence, Barack Obama et Joe Biden travailleront avec la Russie pour trouver un terrain d’entente et retirer un nombre important d’armes nucléaires de leur état d’alerte immédiate.’

“Le président Obama devrait mettre en oeuvre cet engagement politique en lui accordant la plus haute priorité.”

Contacts :

- John Hallam, PND Nuclear Flashpoints Project Sydney Australia,
61-2-9810-2598 61-2-9319-4296
- Anthony Salloum, Abolition-2000 Montreal, Canada, 613 565-9449 ext/ 23
- Colin Archer, Secy-General International Peace Bureau, Geneva, 41 22 731-6429
- Nick Deane, Marrickville Peace Group, Sydney Australia,
- Tim Wright, President, Peace Organisation of Australia,
- Douglas Mattern, President, Association of World Citizens, San Francisco, 1-650-745-0640, 415-541-9610
- Alice Slater Nuclear Age Peace Foundation NY, 646-238-9000(cell)
- Commander Robert Greene, Disarmament and Security Centre, Christchurch NZ,
- George Farebrother, World Court Project UK,
- Paul Saoke, PSR Kenya, Cell : 254-720-264297
- Paul Ingram, BASIC, (Washington/London),
- Kate Hudson, Chair, CND,
- Abolition 2000 UK (Claire Poyner) Peter Nicholls 44 1206 872121
- Jean-Marie Matagne, ACDN, France, contact@acdn.net 00 33 6 73 50 76 61
- Joseph Gerson, American Friends Service Committee (AFSC) Washington
- David Hartsough, Peaceworkers, San Francisco,
- Bob Rigg, former Chair, NZ National Consultative Committee on Disarmament (NCCD)
- Hideyuki Ban, Co-Director, Citizens’ Nuclear Information Center (Tokyo)


Texte de la résolution adoptée par la Première Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le désarmement et la sécurité internationale, par 134 voix pour, 3 contre** et 32 abstentions :

63e session

Première Commission

Point 89 de l’ordre du jour

Désarmement général et complet

Projet de résolution présenté par le Chili, la Malaisie, la Nouvelle Zélande, le Nigeria, la Suède et la Suisse.

« Réduire l’état d’alerte opérationnelle des systèmes d’armes nucléaires »

L’Assemblée générale,

- Rappelant sa résolution 62/36 du 5 décembre 2007,
- Rappelant que le maintien des armes nucléaires en état d’alerte élevée était une caractéristique des attitudes de la guerre froide et saluant l’amélioration de la confiance et de la transparence depuis la cessation de la guerre froide,
- Préoccupée du fait que, nonobstant la fin de la guerre froide, plusieurs milliers d’armes nucléaires demeurent en état d’alerte élevée, prêtes à être lancées en quelques minutes,
- Notant l’engagement accru de forums de désarmement multilatéral en faveur de nouvelles réductions du statut opérationnel des systèmes d’armes nucléaires,
- Reconnaissant que le maintien des systèmes d’armes nucléaires à un haut niveau de préparation opérationnelle augmente le risque d’emploi de ces armes, y compris un emploi non intentionnel ou accidentel, ce qui aurait des conséquences catastrophiques,
- Reconnaissant en outre que la réduction du nombre des armes déployées et l’abaissement de leur statut opérationnel contribuent au maintien de la paix internationale et de la sécurité en même temps qu’au processus de désarmement nucléaire, en renforçant la confiance et les mesures de transparence et en diminuant le rôle des armes nucléaires dans les politiques de sécurité,
- Saluant les initiatives bilatérales telles que le projet d’un Centre commun aux Etats-Unis et à la Russie d’échange de données sur les systèmes d’alerte avancée et de notification de lancement de missiles, qui peuvent jouer un rôle central dans les processus de réduction du statut opérationnel,
- Saluant aussi les pas faits par plusieurs Etats en vue de réduire le statut opérationnel de leurs systèmes d’armes nucléaires, notamment les initiatives de déciblage et l’augmentation du temps requis pour leur déploiement,

1. Appelle à prendre de nouvelles mesures pratiques pour réduire la préparation opérationnelle des systèmes d’armes nucléaires, avec pour objectif de garantir que toutes les armes nucléaires sont retirées du statut d’alerte élevée ;

2. Demande aux Etats d’informer l’Assemblée générale des progrès faits dans la mise en œuvre de la présente résolution ;

3. Décide de rester saisi de la question.


* Traduit de l’anglais par ACDN

** Votes contre : Etats-Unis, France, Royaume Uni.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Désarmement nucléaire : la forfaiture du Président
Le Japon après le séisme, le tsunami et Fukushima : témoignages
Appel du pape François à Nagasaki et Hiroshima. "Débarrassez-nous de ces armes criminelles !"
Assemblée nationale : un R.I.P. pour abolir les armes nucléaires et radioactives !
L’ASN exige la suspension des travaux sur le réacteur EPR...
Nouvelle cuvée champenoise : les premiers Rafale équipés d’ASMP-A et de TNA sont arrivés !
Déclaration fondatrice du Réseau MN3
Le mauvais gag de la Force de frappe française
Les Etats-Unis accusés d’avoir utilisé au moins une bombe à neutrons (thermonucléaire) lors de la Bataille de Bagdad en 2003
Les fausses évidences de la stratégie nucléaire française

navigation motscles

Alerte nucléaire
Barack Obama
Barack Obama s’engage pour l’abolition des armes nucléaires
Pour un Moyen-Orient sans armes de destruction massive
Pour un désarmement nucléaire mondial, seule réponse à la prolifération anarchique
Gideon Spiro écrit au Président Obama
Lettre d’ACDN au Président Obama
Désarmement nucléaire
Aux associations françaises membres du Collectif "Non au missile M51"
Désarmement nucléaire et référendum : les positions des candidats
DECLARATION DE VIENNE
Question au maire de Paris, Bertrand Delanoë : que doit faire la France ?
La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord.
GRAND RASSEMBLEMENT A BISCARROSSE (LANDES) du 22 au 24 SEPTEMBRE
Nucléaire : Désarmer pour vivre
Cinq questions à Alain Juppé, « droit dans ses bottes » à la Défense
Le désarmement nucléaire, une urgence absolue
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
Nations Unies
New York, capitale du désarmement nucléaire ?
Ban Ki-moon relance l’objectif d’un monde sans armes nucléaires

visites :  906235

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs