ACDN - Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
logo ACDN banniere ACDNVisiter ACDN
Accueil-Home ACDN Contact ACDN Consulter le plan du site - SiteMap Other Version
vous etes ici Accueil > Actualités > Les lettres d’ACDN > La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord.
Qui sommes-nous ?

Comment nous aider
Diffuser l’information
Faire un don

Actualités
Les lettres d’ACDN
Communiqués
Autres sources
Articles d’actualité
Elections 2017

Actions
2e RID-NBC
3e RID-NBC (9-11 mai 2008)
Campagne "Ultime Atome !"
Grève de la faim pour un référendum
Pour un Monde Vivable

Dossiers
Big Brother

Pétitions

Correspondance
France
International

Médias

Albums

Varia
Liens
Quiz

Elections
Elections 2007
Elections 2012

Vidéos

La Lettre N°8
La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord.


Publié le 27 mai 2005

La mobilisation de la société civile internationale -plus de 1000 "Maires
pour la paix" soutenant la "Vision 2020", plus de 100 villes et plus de 1000 ONG représentées à la 7e Conférence de révision
du TNP- aura donc été vaine. La responsabilité de cet échec retombe toute
entière sur les cinq Etats nucléaires parties au TNP, ou plus précisément
sur leurs dirigeants qui se refusent à toute négociation susceptible de les
conduire à terme à l’élimination de leurs arsenaux nucléaires. L’abstinence
nucléaire est bonne pour les autres, pas pour eux. On s’attendait à une
telle attitude de la part des Etats-Unis, dont la faute est particulièrement
lourde. Mais on pouvait espérer une autre attitude de la part de la France :
son président et sa diplomatie se disent attachés au droit international,
indépendants, et non inféodés aux Etats-Unis comme on soupçonne de l’être
tel autre de leurs alliés au sein de l’OTAN.

Félicitations donc au président de la République et à la diplomatie
française.
Ce n’est pourtant pas faute de les avoir alertés et conjurés, depuis des
semaines, des mois et des années, de faire ce qu’il fallait pour éviter cet
échec. (...)

Sans même remettre en cause sa stratégie nucléaire -par ailleurs aberrante-
la France pouvait faire un geste qui ne lui aurait pas coûté grand chose :
proposer une rencontre des cinq Etats nucléaires pour initier enfin les
négociations qu’exige l’article 6 du TNP en vue de réaliser le désarmement
nucléaire. Elle le pouvait encore in extremis, vendredi 27 mai, pendant la
dernière journée de la Conférence. Ce geste lui a été demandé ainsi qu’à
l’ambassadeur du Royaume-Uni, par les associations abolitionnistes
françaises, britanniques et internationales. (...)

L’immobilisme de la France n’a donc aucune excuse. "Respect du droit
international" -donc engagement des négociations- ou "permanence de la
dissuasion nucléaire" : ce sont les termes mêmes du président de la
République dans son discours du 8 juin 2001 à l’I.H.E.D.N. Je les avais
cités le 4 mai pendant l’audience accordée aux associations françaises par
M. Rivasseau et ce dernier nous en avait confirmé l’actualité, tout en
s’efforçant d’en masquer la radicale contradiction. Le président de la
République a donc choisi de rejeter le premier terme au profit du second...

Saintes, le 28 mai 2005

Jean-Marie Matagne
président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
acdn.france@wanadoo.fr


La conférence sur le Traité de non-prolifération se termine sans accord

27/05/2005 - AFP - La conférence sur le Traité de non-prolifération
nucléaire (TNP) a pris fin vendredi après-midi sans accord sur les moyens
d’empêcher la dissémination d’armes atomiques.

Son président, le diplomate brésilien Sergio Duarte, a déclaré la conférence
close, lors d’une séance plénière au siège de l’Onu à New York.

Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA),
Mohamed ElBaradei, a qualifié de "désolant" l’échec de cette conférence, qui
était censée revigorer un TNP que beaucoup jugent menacé d’obsolescence.

"Au bout d’un mois, la conférence se termine là où elle avait commencé,
c’est-à-dire sur un système plein de trous, affaibli, et sans feuille de
route pour le réparer", a-t-il déclaré à l’AFP au téléphone depuis Vienne.

M. ElBaradei a jugé "désolant" que "les participants n’aient pas été prêts à
s’entendre et à réparer le système".

Il a affirmé que des questions comme le renforcement du contrôle de la
fabrication de combustible nucléaire qui peut être utilisé à des fins
pacifiques mais aussi pour fabriquer des armes, ainsi que l’imposition d’un
meilleur respect des garanties prévues par le TNP "devaient être traitées au
plus haut niveau politique".

"J’aimerais que le sommet de septembre, qui va discuter (à New York sous
l’égide de l’Onu, NDLR) d’un rapport sur la gouvernance globale, examine ces
questions", a-t-il ajouté.

"Nous devons tirer la leçon de cette conférence" des 188 Etats membres, à
laquelle 150 ont participé depuis le 2 mai. "Les chefs d’Etat ou de
gouvernement doivent s’engager directement", a-t-il poursuivi, notant
qu’aucun des cinq Etats nucléaires membres du TNP (Chine, Etats-Unis,
France, Grande-Bretagne, Russie) n’avait dépêché son ministre des affaires
étrangères à la conférence.

Les participants n’ont pas pu trouver d’accord dans les trois comités
représentant les trois piliers du TNP - le désarmement, les garanties sur
les programmes nucléaires nationaux et l’emploi pacifique de l’énergie
nucléaire.

Cet échec intervient à un très mauvais moment dans la lutte contre la
prolifération alors que les inquiétudes internationales ne cessent de
croître autour des programmes nucléaires nord-coréen et iranien et des
activités de réseaux internationaux de trafic de matières nucléaires.

La Corée du Nord est sortie du TNP en 2003 et affirme avoir déjà mis au
point des armes nucléaires.

L’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne tentent depuis fin 2004, au nom
de l’Union européenne et par la voie diplomatique, d’obtenir de l’Iran des
garanties qu’il ne fabriquera pas la bombe atomique. Ils insistent pour
qu’il renonce à ses activités d’enrichissement de l’uranium.


L'argent est le nerf de la paix ! ACDN vous remercie de lui faire un DON

Autres versions
print Version à imprimer
pdfVersion PDF


Partager via les réseaux sociaux

Dans la même rubrique

Armes nucléaires : Où va le monde ? Où va l’Europe ? Où va la France ? Où vont les socialistes ?
La loi dite "de transition énergétique" devant la Commission Mixte Paritaire Assemblée Nationale-Sénat
Le maire d’Hiroshima à Bruxelles
Vancouver, capitale de la Paix
Lettre à Nicolas Hulot, ministre d’Etat en charge du dossier nucléaire
Aux associations françaises membres du Collectif "Non au missile M51"
Transports de plutonium, protection des centrales, arrêt du nucléaire : les assurances présidentielles
2005 s’annonce mal... Bonne année tout de même !
Abolition des armes nucléaires : lettre au Président de la République
Quelles mesures de protection contre les menaces nucléaires ?

navigation motscles

Désarmement nucléaire
Nos vœux pour 2009
Déclaration de paix pour le 62e anniversaire du bombardement d’Hiroshima
2e Rencontres Internationales pour le Désarmement Nucléaire, Biologique et Chimique
Le mauvais gag de la Force de frappe française
Le Téléthon ne doit pas faire illusion
Vanunu et la question des armes nucléaires au coeur des problèmes du Moyen-Orient
IRAN : les Rencontres Internationales de Saintes, dernière chance pour la paix et le désarmement nucléaire ?
"Israël ne baissera pas les bras."
LETTRE OUVERTE aux candidates et candidats à la présidence de la République et au PC Jupiter
Nucléaire iranien : Ségolène Royal a raison
FRANCE
Contribution et voeux d’ACDN pour les travaux du Congrès
Folie nucléaire
Deuxième épisode : "L’incident" du 22 novembre 2005 à la centrale du Blayais (Braud-Saint Louis)
la Flamme du Désarmement Nucléaire brûle à nouveau à Saintes
la Flamme du Désarmement Nucléaire brûle à nouveau à Saintes
Lyon, capitale de la douleur
Aux Fous !!
Revue de presse : Manifestation à Bar-Le-Duc contre l’enfouissement des déchets nucléaires (24/09/05)
Il y a 30 ans : MORT D’UN MANIFESTANT CONTRE SUPERPHENIX
Bar-le-Duc, 24 septembre 2005 : Etat d’urgence pour la Terre
Prolifération
APPEL DE PARLEMENTAIRES ET DE MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE
L’Inde ne demandera plus le désarmement nucléaire général
Un rôle secondaire pour les Etats-Unis dans l’avenir nucléaire de l’Inde
Le prix Nobel de la Paix attribué à Mohammed ElBaradei et à l’AIEA
Deuxièmes Journées du Désarmement Nucléaire, Vénissieux, 24-26 octobre 2003
Lettre d’ACDN à S.E. l’ambassadeur d’Iran à Paris
La solution existe : il suffit de la saisir !
Si tu veux la paix, ne prépare pas la guerre
Selon un savant, le Brésil a failli construire une bombe atomique
DECLARATION de l’Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire »,
TNP
New York, capitale du désarmement nucléaire ?
La 8e Conférence de révision du TNP adopte à l’unanimité une déclaration finale
Les cinq « Grands » pour le désarmement nucléaire
Le Groupe des Fournisseurs Nucléaires torpille le Traité de Non Prolifération
DECLARATION DE VIENNE
L’Assemblée Mondiale pour l’Energie Renouvelable de 2005 lance un appel en faveur du droit humain à l’énergie renouvelable
Commission préparatoire à la révision quinquennale du Traité de Non-Prolifération
La France va-t-elle soutenir la création d’un Comité spécial de l’ONU pour le désarmement et la non-prolifération nucléaires ?
Déclaration de Mohamed ElBaradei, Directeur général de l’AIEA*
A New York, les ONG abolitionnistes condamnent la pression de l’industrie nucléaire en faveur d’une "renaissance du nucléaire"
 exclu_actu_article

visites :  889642

Accueil | Contact | Plan du site | Admin |

Site réalisé avec SPIP
design et fonction Easter-Eggs